9 décembre 2022
spot_img
AccueilMondeLa réélection d’Emmanuel Macron vue d’Afrique

La réélection d’Emmanuel Macron vue d’Afrique

Macron

Les réactions sont nombreuses après la victoire d’Emmanuel Macron, dimanche soir, à la présidentielle française. « Emmanuel Macron réélu président d’une France où l’extrême-droite est en forte progression », écrit en Une Dakar actu.

Emmanuel Macron a été réélu président de la République française dimanche 24 avril 2022, avec 58,54% des voix contre 41,46% pour Marine Le Pen, selon les scores définitifs communiqués par le ministère de l’Intérieur. Il entame son deuxième et dernier mandat.

« Les Français ont donc choisi de reconduire un président centriste libéral et très pro-européen face à une candidate radicale ayant la « priorité nationale » au cœur de son projet. » Alors que le président sénégalais Macky Sall a adressé ses meilleurs vœux de succès dans l’exercice de son second mandat, le site d’information rappelle que Marine Le Pen réalise le plus important score de l’extrême droite à une élection présidentielle française depuis le début de la Ve République en 1958.

Pour Dakar actu« la candidate du Rassemblement national récolte les fruits d’une stratégie de « dédiabolisation » menée depuis une décennie. Elle a lissé et adouci son discours, même si, sur le fond, son programme reste aussi radical, notamment sur l’immigration et les institutions. »

Barrage à l’extrême droite

- Advertisement -

Les électeurs français ont donc choisi de contrer l’extrême droite. Sa réélection, le locataire de l’Élysée « la doit moins à son bilan somme toute mitigé qu’au front dit « républicain » contre lequel la candidate du Rassemblement national s’est fracassée», analyse l’Observateur Paalga.

« Comme il y a cinq ans face au même Emmanuel Macron et comme son père Jean-Marie Le Pen il y a vingt ans devant Jacques Chirac. La plupart des perdants du premier tour ayant appelé à faire allégeance à Jupiter ou, à ne pas voter Marine Le Pen, le suspense n’était plus vraiment de mise, commente le site burkinabè. La preuve, la candidate l’extrême droite, qui ne parvient pas à briser le plafond de verre, s’est inclinée. « Marine Le Pen a perdu et c’est (presque) toute l’Afrique qui pousse un ouf de soulagement dans la mesure où le fonds de son commerce politique se résume à la lutte contre l’immigration, notamment africaine ; les étrangers, particulièrement les Noirs et les Maghrébins étant accusés de tous les péchés de l’Hexagone ».

Les relations entre la France et l’Afrique

« 5 ans pour recoller les morceaux », lance Wakat Séra, qui déplore un désamour entre Paris et le continent africain.

« Emmanuel Macron engage une véritable course contre la montre pour essayer de sauver ce qui peut encore l’être, à défaut de ramener dans le giron français les alliés historiques de l’Afrique à qui la France a octroyé l’indépendance… dans la dépendance », poursuit Wakat Séra.

Emmanuel Macron qui aura ignoré le sort des Africains dans la course à l’Élysée. Pourtant, tout est à refaire pour séduire Dame Afrique très courtisée par les amants russes, chinois et turcs. De son côté, le journal Le Pays se demande si Emmanuel Macron sera capable de relever le défi de la montée du sentiment anti-français en Afrique. Face aux différents coups d’État au Tchad, au Niger, ou Mali, au Burkina Faso, le journal estime que « si la France va dans le sens exigé par la Cédéao, elle risque de se mettre à dos une bonne partie des opinions publiques de ces pays, qui croient dur comme fer, que la Cédéao est l’autre nom de la France. »

Avec RFI

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Arabisation de l’Afrique du Nord : protestation contre France 24

France 24, comme l’écrasante majorité des médias français cultivent une médiatisation idéologique pro-arabiste de l’espace nord-africain, niant totalement la dimension amazighe. Le président de...

Les plus populaires

Commentaires récents