29 juin 2022
spot_img
AccueilMondela Transnistrie dénonce des tirs en provenance d'Ukraine

la Transnistrie dénonce des tirs en provenance d’Ukraine

Transnistrie
La Transnistrie, peuplée de 500 000 habitants, est une bande de terre entre le fleuve Dniest et l’Ukraine.

Au 63e jour de l’invasion russe en Ukraine ce 27 avril, les autorités pro-russes de la région séparatiste de Moldavie font état mercredi de tirs en provenance du territoire ukrainien.

Moscou a bloqué le site internet de RFI, qui diffuse des informations dans une quinzaine de langues dont le russe. Une adresse URL alternative permet d’accéder au site en français et en russe. RFI en russe est aussi disponible sur Telegram : https://t.me/RFI_Ru, via un VPN et en Russie en français par satellite sur Hotbird.

► Les autorités de Transnistrie ont dénoncé des tirs en direction d’un village en provenance d’Ukraine. Les séparatistes moldaves avaient déjà dénoncé mardi une « attaque terroriste » contre une unité militaire, ainsi que des explosions sur deux antennes de radio et le ministère de la Sécurité publique lundi soir. Les incidents attisent les craintes d’un débordement du conflit en Moldavie, qui a décidé de réunir en urgence son conseil de sécurité nationale. L’Ukraine accuse la Russie de vouloir « déstabiliser » la Moldavie. Les autorités moldaves appellent au calme.

► L’armée ukrainienne a reconnu mercredi une avancée des forces russes dans l’Est du pays, avec la prise de plusieurs petites localités dans la région de Kharkiv et dans le Donbass.

► Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a rencontré mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, puis le président Vladimir Poutine à Moscou. Il a assuré qu’il cherchait à trouver des moyens de trouver une « solution pacifique » le plus rapidement possible. Selon l’ONU, Vladimir Poutine accepte l’aide de l’organisation internationale pour évacuer les civils de l’usine Azovstal à Marioupol.

- Advertisement -

► Le ministère russe de la Défense a mis en garde le Royaume-Uni contre une « réponse proportionnelle » immédiate si le gouvernement britannique continue sa « provocation directe » à l’Ukraine pour frapper des cibles en Russie.

► Le groupe russe Gazprom suspend ses livraisons de gaz vers la Bulgarie et la Pologne « à partir du 27 avril et jusqu’à ce que le paiement soit effectué » en roubles. Le président russe Vladimir Poutine a déclaré le mois dernier que la Russie n’accepterait le paiement des livraisons de gaz que dans sa monnaie nationale.

12h26 : Le Conseil norvégien pour les réfugiés appelle à privilégier des pauses humanitaires aux corridors

La meilleure façon d’aider les personnes prises au piège en Ukraine est de négocier des « pauses humanitaires » dans les combats plutôt que des corridors, trop difficiles à mettre en oeuvre, estime mercredi Jan Egeland, le patron du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), une importante ONG.

C’est pourtant l’option des couloirs humanitaires que le chef de l’ONU, Antonio Guterres, a mis en avant mardi à Moscou pour évacuer les civils des zones bombardées en Ukraine, où la Russie mène une offensive militaire.

De retour d’Ukraine, Jan Egeland a expliqué que « les couloirs humanitaires ne fonctionnent généralement pas car ils sont trop compliqués » à planifier et mettre en oeuvre puisqu’il faut que « deux armées qui ne se font pas confiance » se mettent d’accord sur le lieu de débat du couloir, son point d’arrivée, et sur l’itinéraire.

En outre, le lieu d’arrivée n’est souvent pas celui choisi par les civils, a-t-il relevé, lors d’une conférence de presse organisée par l’association des journalistes accrédités à l’ONU à Genève (Acanu).

Jan Egeland recommande « des pauses humanitaires générales » des combats dans une zone pendant 48 à 72 heures, « idéalement plus », afin de permettre aux civils pris dans les hostilités de quitter les lieux dans la direction qu’ils souhaitent.

11h49 : Le PIB russe pourrait chuter de 12,4% cette année

La Russie s’attend à une contraction de son économie de 8,8% en 2022 d’après son scénario de base, ou de 12,4% dans un scénario plus pessimiste, selon un document publié mercredi par le ministère de l’Économie.

Les prévisions les plus sombres, illustrant l’efficacité des sanctions internationales prises contre Moscou, sont conformes à celles de l’ancien ministre des Finances Alexeï Koudrine. Au début du mois d’avril, il avait envisagé  une contraction de plus de 10% cette année, la plus forte baisse du produit intérieur brut russe depuis 1994. RFI

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Académie de géopolitique de Paris : rencontre sur l’indépendance algérienne

L'Académie de géopolitique de Paris accueille à l'occasion de la commémoration du Soixantième anniversaire de l'accession de l'Algérie à son indépendance le 05 juillet...

Les plus populaires

Commentaires récents