21 février 2024
spot_img
Accueil360°L'Algérie soutient Riyad dans sa crise avec le Canada

L’Algérie soutient Riyad dans sa crise avec le Canada

Violation des droits de l’homme en Arabie Saoudite

L’Algérie soutient Riyad dans sa crise avec le Canada

Le Canada dénonce depuis plusieurs mois les violations des droits de l’homme en Arabie saoudite. En représailles, Riyad vient d’expulser son ambassadeur. Dans cette crise, l’Algérie a choisi son camp : celui de l’Arabie saoudite. Sous le prétexte tout trouvé de non-ingérence dans les affaires internes. Quant aux droits de l’homme, ils attendront..

En effet, selon l’APS, a exprimé, jeudi, sa préoccupation quant aux répercussions de la crise diplomatique entre l’Arabie Saoudite et le Canada, appelant au respect de la souveraineté des pays et à la non ingérence dans leurs affaires internes, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« L’Algérie appelle à la nécessité, pour les pays, de recourir dans leurs relations extérieures aux principes du droit international et de la Charte de l’ONU, notamment dans leur volet relatif au respect de la souveraineté des pays et la non ingérence dans leurs affaires internes » (MAE). La belle affaire !!!

- Advertisement -

N’est-ce pas l’Arabie saoudite que défend aujourd’hui Alger qui mène une coalition partie en guerre au Yémen depuis plusieurs mois sous le fallacieux prétexte de droit d’ingérence cher à Abdelkader Messahel ? Mais là l’Arabie saoudite se sent dans son rôle de bombarder civils et houthis sans distinction !

Cela ne semble pas arracher des hauts le coeur ou quelque inquiétude à la diplomatie algérienne ! 

Dans son communiqué, Alger rappelle les bonnes pratiques sans doute plus au Canada qu’à la monarchie saoudienne. « L’Algérie appelle à la nécessité, pour les pays, de recourir dans leurs relations extérieures aux principes du droit international et de la Charte de l’ONU, notamment dans leur volet relatif au respect de la souveraineté des pays et la non ingérence dans leurs affaires internes », poursuit le communiqué du ministère.

Et comme pour préciser le choix de son camp à ceux qui ne l’auraient pas compris, le ministère a profité pour rappeler aux étourdis les « profondes relations fraternelles unissant l’Algérie et le Royaume d’Arabie Saoudite frère », reprend l’APS.

Voilà qui nous rassure. Quant aux bombardements de la coalition arabe menée par Riyad et qui font des dizaines de victimes civiles au Yémen, l’Algérie n’a manifestement aucun avis à donner. Une trentaine d’enfants yéménites sont tués par un missile tiré par la coalition. L’Arabie saoudite a estimé légitime ce bombardement. 

Auteur
La rédaction

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici