9 février 2023
spot_img
AccueilCommuniquéL'Association Tagrawla n At LeQsar dénonce le tribalisme

L’Association Tagrawla n At LeQsar dénonce le tribalisme

Elections locales

L’Association Tagrawla n At LeQsar dénonce le tribalisme

 Que celui qui veut bâtir une communauté pense d’abord à bâtir ceux qui vont habiter la commune!!!

L’élu ne doit être que le bras de la population, jamais sa tête. Pour s’y faire… Non au clanisme, tribalisme et régionalisme.

Pour une différence positive pour tous.

- Advertisement -

Clanisme, tribalisme et régionalisme, c’est quoi ces fléaux déjà ? C’est lorsqu’un individu n’aime pas son semblable pour la simple raison qu’il est d’une autre famille, ethnie ou région ou bien lorsqu’un citoyen ne vote un candidat que s’il est de la même Famille, ethnie ou région que lui ou encore lorsqu’un directeur d’entreprise n’embauche que les personnes de sa famille, ethnie ou région sans tenir compte des compétences requises. Bref c’est une maladie grave d’une société en agonie et qui a perdu tous ses repères.

Les causes sont essentiellement historiques. Le clanisme, tribalisme et régionalisme sont le résultat d’une haine entretenue suite à des découpages politico-administratifs injustes et irréfléchis et ainsi qu’à de violentes crises politiques. Cette haine est entretenue, entre autres, par un facteur qui joue un rôle catalyseur: la médiocre politisation.

On politise tout : la musique, le sport et surtout les Familles-ethnies. Le pouvoir est la propriété de la famille-ethnie à laquelle appartient le maire-wali-Président. Du coup on associe les déboires politiques à la famille-ethnie en question et l’on ne vote plus pour améliorer ses conditions de vie mais pour sauver l' »honneur » de sa Famille-ethnie.

La conséquence directe de ces conceptions tordues des choses est la faiblesse du peuple face à l’oppresseur. La classe dirigeante n’a plus besoin de nous diviser pour régner puisque nous le sommes déjà. On ne peut pas, tous ensemble, dire non à l’oppression parce que nous sommes déjà divisés autour d’un tas de questions futiles.

Donc, nous invitons tout le monde et surtout le mouvement associatif à dire « non» au clanisme, tribalisme et régionalisme  et « oui» à une différence positive. Est-ce parce que moi je suis pour le candidat « X » et toi pour « Y» que nous devons nous faire la guerre ? Au contraire, mettons-nous ensemble pour choisir le meilleur des meilleurs qui aura notre intérêt intérêt à tous, sans exceptions d’aucune sorte,  comme but principal de sa politique.

Evitons, autant que nous sommes, de transférer toutes ces rancunes à notre entourage et surtout à nos enfants. Parce qu’en le faisant, on apprend à nos enfants à haïr une Famille-ethnie. Or ni la haine ni l’amour ne sont contrôlables. Du coup, on leur enseigne également à haïr leurs frères et sœurs de même sang. Transférer la haine crée la division entre les Familles-ethnies mais aussi entre les membres d’une même famille. Même si on ne veut pas pardonner, évitons de léguer à nos enfants cet héritage hideux qu’est la haine et ce, par amour pour eux.

 

Auteur
Rachid Hamel, président de l’association

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

La militante Amira Bouraoui enlevée en Tunisie

La militante Amira Bouraoui a été arrêtée en Tunisie alors qu'elle tentait de prendre un vol vers Paris. C'est ce que rapporte, aujourd'hui lundi,...

Les plus populaires

Commentaires récents