20 février 2024
spot_img
AccueilChroniqueLe clash Trump-Poutine est-il proche ?

Le clash Trump-Poutine est-il proche ?

USA/RUSSIE

Le clash Trump-Poutine est-il proche ?

Moins d’un mois après le sommet entre Poutine et Trump à Helsinki en Finlande, où le président républicain avait tenu des propos pro-Poutine ayant suscité l’embarras des militaires et de diplomates américains, le verdict des sanctions anti-russes est tombé tel un couperet. Inquiétant les marchés financiers russes, ces sanctions-là seront applicables, selon le département d’Etat américain, dès le 22 août prochain.

Elles s’ajoutent à une série d’autres sanctions, prises par le Congrès en avril, visant des oligarques russes dans les secteurs énergétique, des denrées agricoles et des métaux comme l’aluminium.

En conséquence, le rouble recule à 66 pour un dollar, au plus bas depuis 2016, et la Bourse russe a perdu du terrain devant le dollar. Mais quelle est la raison de cette volte-face «trumpienne» ?

- Advertisement -

En effet, l’administration américaine est convaincue que le Kremlin est derrière l’empoisonnement au Novitchok, début mars dernier, de l’agent double Sergueï Skripal au Royaume-Uni.

Puis, Trump veut, paraît-il, réduire la pression exercée «at home» sur son administration pour soutenir les sanctions proposées par un groupe de sénateurs, en lien avec l’interférence présumée de Moscou lors de la présidentielle de 2016. Première réaction officielle russe : la porte-parole de la diplomatie, Maria Zakharova, a assuré que la Russie se penche, elle aussi, sur l’élaboration de mesures de rétorsion à cette nouvelle démarche inamicale de Washington.

Pas de lune de miel en perspective, donc, entre les capitales des deux puissances alors que les Russes subissent déjà des sanctions très dures depuis l’annexion de la presqu’île de Crimée en 2014 et pourraient être affectés, cette fois-ci, pour des centaines de millions de dollars de pertes économiques et voir la confiance des investisseurs étrangers envers Moscou sapée.

Si une récente note de la banque russe Alfa précise que les sanctions en elles-mêmes ne sont pas destructrices, elle affirme toutefois qu’elles pourraient porter un coup à l’appétit des investisseurs, en sapant leur confiance dans l’économie russe.

N’empêche, des sources américaines anonymes parlent de probables sanctions américaines, allant jusqu’à la rupture diplomatique entre la Russie et les USA, un événement qui sera, s’il se produit, inédit dans les relations internationales. Il semble que Donald Trump veut satisfaire les vœux d’une large partie du Congrès, favorable au durcissement de ton envers Moscou ! 

Auteur
Kamal Guerroua

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici