19 juillet 2024
spot_img
Accueil360°Le collectif de défense d'El Kadi Ihsane réplique

Le collectif de défense d’El Kadi Ihsane réplique

El Kadi Ihsane

La chambre d’accusation a confirmé aujourd’hui, 05 mars 2023, la décision du juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed, Alger, de placer le journaliste El Kadi Ihsane en détention provisoire.

Une audience qui a été, rappelons-le, boycottée par la défense après le refus du président de la cour de changer la composition de la chambre d’accusation, récusée par le collectif des avocats de défense.

Pour expliquer toutes les violations du droit, depuis son arrestation en passant par son droit à la défense et à un procès équitable, ainsi qu’aux atteintes au principe de la présomption de la justice et aux tentatives d’influencer par l’exécutif de la décision des magistrats, le collectif de défense du détenu d’opinion, le journaliste Ihsane El Kadi, a tenu le samedi, 04 mars 2023, une conférence de presse à Alger.

Il a battu en brèche toute la cabale judiciaire montée contre leur mandat. Le procès est fixé pour le 12 mars 2023.

L’affaire El Kadi Ihsane : les avocats disent tout

- Advertisement -

« La société interface médias cumulait entre 2019 et 2022, une dette fiscale estimée à 9 millions de centimes et ses trois comptes bancaires étaient bloqués. Face à cette situation, Tin Hinane a envoyé de son propre argent la somme de 25 000 livres sterling pour le payement des employés », a expliqué, samedi, lors de la conférence de presse, Zoubida Assoul, membre du collectif. Elle poursuit :

« Il n’y a aucun document dans le dossier judiciaire attestant que Ihsane El-Kadi ou interface médias ont reçus des fonds d’organismes étrangers ou d’une personne étrangère », assure Zoubida Assoul avant de s’interroger : « est-ce que Tin Hinane El Kadi est une étrangère parce qu’elle réside en dehors de l’Algérie ? ».

« Nous, en tant que collectif de défense, avons fourni toutes les preuves au juge, y compris sur la source des revenus de Tin Hinane », affirme Zoubida Assoul.

La justice persiste dans le déni

Le président de la cour d’Alger a rejeté la demande de récusation de la composante de la chambre d’accusation déposée par le collectif de défense du journaliste Kadi Ihsane. C’est donc la même composante de la chambre d’accusation près de la cour d’Alger qui était à l’origine le 15 janvier 2023 de la violation de droit de défense d’El Kadi Ihsane et de son droit à un procès équitable qui statuera le 05 mars 2023 sur sa demande de liberté provisoire.

Quatre années après le Hirak, l’arbitraire continue !

Le procès du journaliste Kadi Ihsane, est programmé pour le 12 mars 2023 devant la section correctionnelle près du tribunal de Sidi M’hamed.

Il n’a été retenu contre lui qu’une accusation parmi les 4, sur la base desquelles les pouvoirs publics ont engagé leurs poursuites.

Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed a décidé le non-lieu pour les trois accusations relevant du criminel et à cet effet, qu’il a décidé de renvoyer l’affaire devant la section correctionnelle près du tribunal de Sidi M’hamed.

L.M./Cnld

 

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents