10 décembre 2022
spot_img
AccueilCultureLe festival du film amazigh d’Ars-sur-Moselle se poursuit samedi

Le festival du film amazigh d’Ars-sur-Moselle se poursuit samedi

Cinéma amazigh

Les Journées Internationales du Film amazigh (JIFA) d’Ars-sur-Moselle est une manifestation culturelle annuelle se poursuit samedi. Elles sont organisées par l’association d’échanges culturels franco-berbères, Azar, en partenariat avec le cinéma Union de la ville d’Ars-sur-Moselle.

Cet évènement s’inscrit dans la continuité des activités socio-culturelles de l’association, œuvrant pour la sauvegarde et la promotion de la culture Amazigh (Berbère) en favorisant des échanges interculturels et le respect de la diversité.

Désormais, le festival des Journées Internationales du Film Amazigh d’Ars-sur-Moselle est bien ancré dans le paysage culturel mosellan. Il est devenu un moment de rencontres culturelles et de partage cinématographique incontournable, réunissant un large public et des artistes (réalisateurs, cinéastes, comédiens et auteurs) venus des quatre coins du globe.

Cette manifestation vise principalement trois objectifs : promouvoir le cinéma Amazigh et favoriser sa visibilité en région Grand Est, favoriser la mixité et la diversité socio-culturelle dans un esprit d’ouverture et d’échanges, soutenir le cinéma indépendant et permettre ainsi aux salles de proximité de continuer d’exister.

Le cinéma constitue l’un des meilleurs vecteurs de dialogue interculturel qui engendre une dynamique stimulant la découverte de l’autre. Ce festival est ainsi un moyen enrichissant et interactif permettant d’élargir nos horizons et d’appréhender un monde extérieur sans barrières ni préjugés.

- Advertisement -

Chaque année, la programmation des JIFA est éclectique et de qualité. Tous les genres y sont représentés, de la fiction (courts et longs métrages) au documentaire. Dans un souci d’échange et de partage, le festival tient à inviter les réalisateurs et des membres de l’équipe de tournage afin de présenter leurs films et d’échanger avec le public.

Après deux ans d’absence en raison de la pandémie du Covid-19 qui a bouleversé le quotidien de tous, l’association AZAR invite, pour la sixième année, le public mosellan et plus largement du Grand Est, à venir découvrir une programmation riche et exigeante, avec des fictions militantes et des documentaires engagés, suscitant curiosité et débats.

Une quinzaine de films, fictions et documentaires, seront à l’affiche et autant d’artistes provenant de divers pays d’Afrique du nord, d’Europe et d’Amérique du Nord (Canada), feront le déplacement.

Cette année encore le festival JIFA d’Ars-sur-Moselle est un œil ouvert sur le monde de quarante millions d’Amazighs (Berbères) – peuples autochtones principalement d’Afrique du nord mais également de Siwa, une oasis à l’extrême est de l’Egypte et des îles Canaries.

Programme de samedi

« RACONT’ARTS…espoirs d’une jeunesse » Reportage de Riadh Larbi. VOSTF | ALG 2020 (15′). 14h à 14h30.
Synopsis : Un reportage est réalisé au village de Sahel, à Bouzguene, sur les
hauteurs du Djurdjura en Kabylie, lors de la 16ème édition du festival Racont’arts, des
artistes venus des quatre coins de la planète participent à cet événement magique
regroupant tous les arts pendant une semaine, musique, dessins, littérature, couture…
sont au menu d’un programme.

« HOUSE IN THE FIELDS » Documentaire de Tala Hadid. VOSTF | MAROC/QATAR
2017 (86′). De 14h30 à 16h.
Synopsis : Ce film examine la vie d’une communauté rurale qui vit isolée dans la
région sud-ouest du Haut Atlas au Maroc. L’histoire millénaire du peuple Amazigh a
été pour la plupart, racontée, conservée et transmise par des conteurs sous une forme
orale parmi les communautés pastorales parlant la langue Tamazight.
House in the Fields continue cette tradition de transmission et présente le portrait d’un
village et d’une communauté, restés inchangés depuis des centaines d’années en dépit
de l’évolution rapide des réalités socio-politiques du pays en général.

« TIWILIT FLOWERS » – Fiction de Wassim KORBI – VOSTF | TUNISIE 2021 (13′). De 16h30 à 17h.
Synopsis : C’est l’histoire d’un couple Amazigh nomade qui vit hors du temps. Le mari
décide d’emmener sa femme vers une destination inconnue. Le destin les jette dans
un mystérieux périple, et échouent dans un espace ne portant aucune trace humaine.
Un voyage cyclique dans un temps féerique.

« Le voyage de Nadia» – Documentaire de Nadia Zouaoui & Carmen Garcia
– VOSTF |CAN 2006 (72’). De 17h30 à 19h.
Synopsis : À dix-neuf ans, les parents de Nadia Zouaoui l’ont contrainte à un mariage
arrangé avec un algérien deux fois plus âgé qu’elle. Vivant à Montréal, il l’avait choisie
à partir d’une photo. Après dix-huit ans d’absence, la réalisatrice retourne dans son
pays natal, la Kabylie, pour voir si les choses ont changé…

« TAGGARA N LEJNOUN (LA FIN DES DJINNS) » – Fiction de Cherif Aggoune | ALG 1990
(22′). ** Premier court métrage en langue Kabyle. Hommage à Cherif Aggoune. de 21h15 à 23h30.
Synopsis : Le film met en miroir deux sociétés qui finiront par s’affronter dans une
longue guerre de libération. Une histoire d’enfant dont les yeux étaient emportés vers
la vie luxueuse des colons français et dont l’âme enchevêtrée entre l’école coranique,
le cimetière et le troupeau de moutons sous les frênes et les oliviers. L’enfant était
nourri, dans la précarité sociale extrême, par les contes qui entretenaient l’imaginaire
collectif de la société paysanne et qui portaient toutes les valeurs de la délivrance
espérée, promise par la vitalité de la culture locale.
* Présence de A. AGGOUNE, frère du réalisateur – médecin et écrivain

« Les BIENHEUREUX » – Drame de Sofia Djama – VF | FR 2017 (102′). De 21h15 à 23h30.
Synopsis : Alger, quelques années après la guerre civile. Amal et Samir ont décidé de
fêter leur vingtième anniversaire de mariage au restaurant. Pendant leur trajet, tous
deux évoquent leur Algérie : Amal, à travers la perte des illusions, Samir par la nécessité
de s’en accommoder. Au même moment, Fahim, leur fils, et ses amis, Feriel et Reda,
errent dans une Alger qui se referme peu à peu sur elle-même.

 

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Algériens et Marocains fraternisent aux frontières

La vidéo a été enregistrée après la qualification de l'équipe du Maroc aux huitièmes de finale de la coupe du monde. On y voit...

Les plus populaires

Commentaires récents