28 septembre 2022
spot_img
AccueilChroniqueLe guêpier des extrêmes

Le guêpier des extrêmes

REGARD

Le guêpier des extrêmes

« Partout où la liberté règne elle est incessamment attaquée et très souvent en péril. Tout Etat libre où les grandes crises n’ont pas été prévues est à chaque orage en danger de périr. » Jean-Jacques Rousseau

De Moscou à Washington, de Pretoria à Stockholm et de Canberra à Santiago du Chili, ce sont là des images qui ont fait le tour de la planète.

Mercredi passé, le président de la République française, se dépêchant d’aller à la rencontre des citoyens qui l’attendaient à Tain-l’Hermitage, dans la Drôme, a eu le bras droit immobilisé par un individu qui a violemment lancé sa main contre le visage d’Emmanuel Macron. Pendant ce temps, un acolyte filmait les « exploits » de son ami. La gifle assénée au chef de l’État a fait le buzz à travers toutes les télévisions du monde entier.

Juste avant que la gifle ne se soit dessinée, son auteur a cru devoir vomir la vocifération suivante : « Montjoie Saint-Denis ! À bas la Macronie ! », clabauderie des bataillons de légions des rois de France. L’analyse de son ordinateur et de son téléphone portable a permis d’établir les caractéristiques d’un militant très proche des milieux d’extrême-droite.

- Advertisement -

Le condisciple qui filmait ses morceaux de bravoure possède, quant à lui, des armes et dispose d’un exemplaire de « Mein Kampf ». Impossible de trouver éléments plus explicites.

Cet événement fera peut-être prendre conscience au président de la République, au ministre de l’Intérieur, aux Services de sécurité et aux parlementaires de l’immense péril que représente cette extrême-droite assumée, une mouvance qui défie et nargue l’État de droit.

D’aucuns pourront trouver ces actes isolés alors qu’un rapport du parquet général de Paris avait été remis au ministre de la Justice, révélant qu’au moins six opérations d’attentats avaient été déjouées par les Services français depuis 2017.

La menace est donc bien réelle et les rodomontades du pouvoir ne suffiront pas à faire reculer le spectre de l’ultra-droite. Les bravades de l’extrême-droite et le péril islamiste, voilà les deux points noirs qui n’ont de cesse de provoquer les valeurs de la République.

 

Auteur
Kamel Bencheikh, écrivain

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

« Tout ce qui n’est pas italien hors du pays » !

L'alliance droite-extrême droite, favorite des élections générales italiennes de dimanche 25 septembre, a tenu son unique meeting commun jeudi à Rome autour de Giorgia...

Les plus populaires

Commentaires récents