5 juillet 2022
spot_img
AccueilPolitiqueLe journaliste El Kadi Ihsane condamné à 6 mois de prison ferme

Le journaliste El Kadi Ihsane condamné à 6 mois de prison ferme

El Kadi Ihsane

El Kadi Ihsane, journaliste directeur de Maghreb Emergent et Radio M, a été condamné ce mardi à 6 mois de prison ferme et 50 000 dinars d’amende.

Encore un sacré à la liberté de la presse. L’arbitraire vient de sévir contre l’une des dernières plumes irrévérencieuses de la presse algérienne. Dans le viseur de Tebboune and co depuis plusieurs mois, El Kadi Ihsane vient de subir les foudres de la justice, accessoirement actionnée pour faire taire la parole libre.

Le verdict dans le procès d’Ihsane El Kadi est tombé aujourd’hui 7 juin 2022. Il est donc condamné à 6 mois de prison ferme sans mandat de dépôt assorti d’une amende de 50 000 Da.

Le parquet avait requis 3 ans de prison ferme assorti d’une amende de 100 000 Da avec exclusion de l’activité professionnelle et le gel de son journal pour une durée de 5 ans à l’encontre d’Ihsane El Kadi, directeur de Radio M et Magreb Emergent, lors de son procès au tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, rapporte le CNLD.

- Advertisement -

Après présentation d’Ihsane El Kadi devant le procureur du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, Mmmardi 18 mai 2021, suite à une plainte déposée par le ministre de la communication de l’époque (Ammar Belhimer), suite à un article publié le 23 mars 2021 à 9h du matin sur Radio M, il a été renvoyé devant le juge d’instruction pour audition.

Ihsane El Kadi a été placé sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction.

Comparution chaque lundi à 10 h pour signer le registre du contrôle judiciaire
Interdiction de sortie du territoire nationale ISTN. Confiscation du passeport.
Interdiction de sortie des limites territoriales de la wilaya d’Alger sauf autorisation.

Ihsane El Kadi est poursuivi, détaille le CNLD, pour : diffusion de fausses informations à même de porter atteinte à l’unité nationale, perturbations des élections, ouverture de la plaie de la tragédie des années 90 et réouverture du dossier de la tragédie nationale (tiré de la loi sur la réconciliation nationale).

L. M.

ARTICLES SIMILAIRES

4 Commentaires

  1. I always thought that DZ and its people, governors and governed alike, are as dumm as each other and since always. This won’t change. Here is yet another proof of that.

  2. C’est une honte pour la justice algérienne de condamner à de la prison ferme un journaliste directeur de plusieurs médias pour un article de presse publié sur un de ses médias il y a bien longtemps sur plainte d’un ancien ministre.En Algérie la presse est sous haute surveillance et presque tous les sites électronique sont censurés y compris ceux pro-régime comme Algérie Patriotique.On peut être mis sous mandat de dépôt pour longtemps et même y mourir pour un simple article qui déplaît au régime.Du jamais vu!!!

  3. Comment ne pas jeter l’opprobre sur ces prétendus démocrates qui nourrissent encore l’illusion de ramener à la raison ce régime liberticide?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Tebboune cherche buzz désespérément ! Vidéo

C’est en grande pompe et devant flashs et caméras que Tebboune reçoit un petit américain et sa famille en tant qu’invités d’honneur des jeux...

Les plus populaires

Commentaires récents