5 décembre 2022
spot_img
Accueil360°Le journaliste Nadir Kerri arrêté à Alger

Le journaliste Nadir Kerri arrêté à Alger

Nadir Kerri, journaliste et responsable du site électronique autodjazaïr.dz, spécialisé dans l’automobile, a été arrêté à Alger, ce mardi, par des membres de la BMPJ.

MISE A JOUR. Nadir Kerri a été remis en liberté. Même s’il ne rejoindra pas pour le moment ses confrères en détention, Nadir a cependant été placé sous contrôle judiciaire

Etrange façon de célébrer l’élection de l’Algérie au Conseil des droits de l’homme ! Le journaliste Nadir Kerri a été arrêté mardi. Il devrait être présenté devant le procureur ce mercredi.

C’est la 2e fois en 2 mois qu’un journaliste est arrêté pour un article économique. Belkacem Houam du quotidien arabophone « Echourouq » a été placé sous mandat de dépôt pour la publication d’une article sur l’affaire des dattes rénovées de France pour cause d’utilisation de pesticides.

- Advertisement -

Quelles sont les raisons qui ont poussé les autorités à arrêter ce journaliste ? Pourtant les dernières informations publiées sur ce site sont des reprises des annonces officielles sur l’autorisation d’importation des véhicules de moins de 3 ans. Une source parle du cahier des charges de l’importation de ce dossier que le journaliste a rendu public.

Nadir Kerri est le 4e journaliste à subir la loi d’airain de la justice. Mohamed Mouloudj et Hassan Bouras croupissent en détention depuis un an.

« La cabale contre les journalistes de poursuit, encore un journaliste arrêté pour son écrit.
Que reste-t-il de la liberté de la presse alors que le délit de presse est abrogé par la constitution. C’est le 3e journaliste emprisonné, alors qu’une autre dizaine poursuivis en justice. Halte à la répression », dénonce Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme sur les réseaux sociaux.

Il y a plus de 300 détenus d’opinion dans les prisons algériennes.

Yacine K.

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. C’est malheureusement le lot de tous les peuples sous régimes totalitaires.Incapables de gérer leurs pays les potentats trouvent des boucs émissaires pour tenter de dissimuler leur incompétence criarde.Ils s’en prennent aux journalistes,aux minorités et à tous ceux qui dénoncent leur gouvernance tirée par les cheveux. »serah youaman adhelhoum » dit le poète hors pair Lounis Aït Menguellat dans une de ses chansons.Ne dit-on pas que la nature a horreur du vide mais allez le faire comprendre à ces dictateurs qui emprisonnent ou qui tuent comme en Iran pour dompter les peuples.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison ferme

Le tribunal criminel de première instance de Dar El Beida (Alger) a condamné, jeudi, par contumace, Mohamed Zitout, Hicham Aboud et Amir Boukhors dit...

Les plus populaires

Commentaires récents