28 septembre 2022
spot_img
AccueilCommuniquéLe marché automobile d'occasion algérien, cible de Largus.dz

Le marché automobile d’occasion algérien, cible de Largus.dz

Estimé à 10 milliards de dollars

Le marché automobile d’occasion algérien, cible de Largus.dz

Dans le cadre de sa stratégie d’internationalisation, le Groupe Argus lance la plateforme Largus.dz afin de déployer sa cote en Algérie.

Après l’Europe (Belgique, Portugal, Espagne, Roumanie), les pays subsahariens (Côte d’Ivoire, Niger, Burkina Faso, Sénégal) et le Maroc, l’Algérie est le 11ème pays où s’implante le Groupe Argus.

Avec plus de 800.000 transactions annuelles pour un montant évalué à 10 milliards de dollars, le marché algérien du véhicule d’occasion figure parmi les plus importants du continent. C’est sur ce marché peu structuré et soumis à des phénomènes spéculatifs que Largus.dz se positionne.

- Advertisement -

Largus.dz : un outil intelligent et personnalisable

Outil paramétrable dédié aux professionnels, la plateforme Largus.dz, animée par des experts de l’Argus, offre désormais une valeur de référence pour tous les acteurs du secteur automobile : concessionnaires, négociants VO, professions réglementées, etc. Un gage de sécurité et de stabilité des prix, sur un marché complexe et mal régulé. Gratuit dans un premier temps, le service sera monétisé courant 2018.

Mais le Groupe Argus ne compte pas en rester là, et poursuivra ses développements en Algérie, avec le déploiement de deux outils phares à destination des professionnels du négoce automobile : Prevar, destiné à étudier et anticiper la dépréciation des véhicules, et Planet VO², solution dédiée à la reprise, la revente, la gestion des stocks et des labels, ainsi qu’au management de la relation client et de la qualité.

Mourad Saâdi, propriétaire du magazine Le mensuel de l’automobile – dirigeant de la filiale algérienne et gérant de la plateforme Largus.dz affirme : « Le lancement de Largus.dz constitue une nouvelle étape dans le marché algérien de l’automobile, qui traverse une crise essentiellement marquée par la baisse des volumes de ventes et par l’arrêt des importations, suivis du foisonnement de réseaux informels d’échanges de véhicules ».

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Du rêve de l’Empire de Nicolas 1er à la débâcle humiliante

Il avait l’ambition de recréer la grandeur impériale de la Grande Russie du tsar Nicolas 1er, il n’en connaîtra que la fin, son désastre. Ces...

Les plus populaires

Commentaires récents