3 décembre 2022
spot_img
AccueilCommuniquéLe ministre Ammar Belhimer menace Facebook !

Le ministre Ammar Belhimer menace Facebook !

EXPRESS

Le ministre Ammar Belhimer menace Facebook !

L’Algérie est « déterminée à défendre sa souveraineté numérique nationale et protéger son peuple contre les activités et les plans subversifs que renferment des contenus relayés récemment sur Facebook », a affirmé jeudi le ministère de la Communication que dirige Ammar Belhimer.

« Les contenus relayés ces derniers jours sur Facebook constituent une atteinte et une menace aux intérêts et à la renommée de l’Algérie », souligne le ministère, précisant que l’Etat « est déterminé à prendre toutes les mesures et procédures légales contre cette compagnie pour l’amener à traiter l’Algérie au même titre que les autres pays ».

« Conformément aux déclarations officielles de ses créateurs, Facebook utilise des algorithmes qui contrôlent la portée des publications », ce qui en fait « une arme dirigée contre les peuples et les Etats au service des intérêts de lobbies hostiles et de leurs sbires », d’ailleurs « multiples sont les exemples impliquant l’Algérie et dont on peut vérifier la véracité ».

Plus précis, le département de la Communication rappelle qu »‘il y a un peu plus d’un mois, les Algériens avaient célébré la fête de l’indépendance et constaté, encore une fois, que les images odieuses de la colonisation avaient été masquées pour la seule et unique raison d’empêcher le peuple algérien de faire connaître l’histoire de son pays ».

- Advertisement -

Après s’être interrogé sur « le fait de permettre le partage de photos violentes et horribles portant atteinte à la dignité humaine et aux valeurs morales universelles », le ministère a souligné qu’il « y a aucun motif de priver notre peuple de ses droits numériques ».

Affirmant que « l’Etat algérien est déterminé à défendre ces droits et la souveraineté nationale », le ministère de la Communication a assuré que « le Gouvernement, tout en étant conscient de l’importance des nouvelles technologies de la communication, demeure déterminé à défendre la souveraineté numérique nationale et à protéger les intérêts de son peuple contre tous les plans et activités subversifs », a conclu le communiqué.

Rappelons que le ministère de la Communication a retiré les accréditations de certains médias lourds internationaux, comme France 24 et Al Arabiya. De nombreux sites d’informations algériens sont inaccessibles en Algérie du fait de la censure qui y sévit.

Rabah Karèche, journaliste du quotidien Liberté, a été condamné aujourd’hui jeudi par le tribunal de Tamanrasset à 1 an de prison dont 8 mois de prison ferme assorti d’une amende de 20 000 Da.

Auteur
LM./APS

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Adel Chergui expose à la galerie Abdellah Mohia (Tizi Ouzou)

Sous le titre générique de Métanoïa, l'artiste plasticien Adel Chargui expose (du 20 au 29 novembre  2022) ses dessins à  la galerie Abdellah Mohia...

Les plus populaires

Commentaires récents