19 juillet 2024
spot_img
AccueilChroniqueLe Pape et l’obsession de l’homosexualité

Le Pape et l’obsession de l’homosexualité

Après avoir utilisé le mot italien « frociaggine » (équivalent de tartouze, PD) lors d’une rencontre privée avec les 200 évêques italiens, le 20 mai, le voilà qu’il récidive ce 11 juin avec le même mot lors d’une rencontre avec les prêtres de Rome.

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’il insulte la communauté LGBT et ce n’est pas la première qu’il s’en excuse immédiatement.

C’est une position constante de toutes les relions et la succession des Papes dont on dit qu’ils « modernisent et ouvrent l’Eglise » devient une litanie. L’homme de 87 ans reste dans la lignée de l’histoire de ses prédécesseurs. La religion, autant que ses Papes, sont incorrigibles.

Mais comme s’il en avait pas assez dit, à l’image des enfants qui ne peuvent se retenir, le voilà qu’il conseille à ceux qui souhaitent l’ordination de suivre un traitement psychologique s’ils ont une orientation sexuelle peu conforme aux exigences de l’Église.  

Les homosexuels sont donc encore pour les religions une déviation de la race humaine et de ses pratiques « normales » telles que l’aurait voulu le Grand Invisible dans le ciel.

- Advertisement -

Une accusation, certes moindre que celle du moyen âge où ils étaient condamnés au bûcher, mais tout aussi barbare pour l’époque dans laquelle vit cet homme qui se cramponne aux ancestrales idées condamnables. Il y a donc un corps investi par le diable qui demande à être purifié par le feu et, maintenant, par la psychiatrie.

Hélas, beaucoup de régimes épouvantables, dont les théocraties musulmanes restent dans la barbarie. L’Iran continue de condamner au lynchage en public ainsi que le dépositaire des lieux éminemment saints (n’est-ce pas ?) qui  tranche les têtes dans des cérémonies, elles aussi en public. C’est vrai que le cinéma est interdit dans ces contrées humaines reculées.

Dans ce registre de l’ignominie, le sort réservé aux homosexuels en France était, en comparaison, un sort privilégié. Leur acte était considéré comme un délit, au même titre que tous les autres délinquants. Il faut s’imaginer que la dépénalisation de l’homosexualité date de la présidence de Mitterrand, c’était l’heure précédente à l’échelle de l’existence des religions.

Un ordre moral des religions et des doctrines conservatrices qui n’a pas encore complétement fait sa repentance. En son sein, elle recense un nombre considérable de prêtres ayant commis des actes de pédophilie. C’est vrai que Jésus avait dit « laissez venir à moi les petits enfants ».

La conclusion du rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (incroyable qu’elle puisse exister) est stupéfiante, près de 330 000 cas ont été recensés depuis les années 50. On pourrait presque dire avec humour que les prêtres ont autant fait de cérémonies religieuses que d’agressions sexuelles envers des enfants innocents sous l’emprise morale de ces monstres en robe et chapelet à la main.

Chez les laïcs de la république le constat est tout aussi monstrueux par le rapport de la commission Sauvé, nom de l’ex-vice-président du Conseil d’Etat.

La religion musulmane ne tient pas encore de compte de la pédophilie car elle n’existe que chez les esprits dominés par les démons, donc pas chez elle. Il faudra pourtant un jour qu’elle prépare des tonnes d’archives ou une capacité géante pour le recensement numérique des perversités de ses adeptes, imams et autres gourous.

La sexualité, une si belle et naturelle chose de l’humanité, est une obsession chez ces Tartuffes des écrits sacrés. Ils transpirent, bégayent et entrent dans une hystérie monstre lorsqu’ils parlent des femmes ou de l’homosexualité. Ils en font le diable qui les prendrait jusqu’aux aux tripes profondes de leurs pulsions. Ils les fouettent, les condamnent et leur réservent un sort qui les calme comme de la morphine.

Je ne sais pas ce qu’il en est dans la religion protestante mais interdire à des hommes et des femmes en pleine vigueur de leurs moyens naturels le mariage, c’est faire bouillir dangereusement les pulsions. Les placer en responsabilité de jeunes enfants est un danger absolu. Les remparts que sont censés être la moralité sacerdotale et la conscience humaine sont dans ce cas aussi solides qu’une porte en carton face aux tempêtes violentes.

Je n’ai pas cette orientation sexuelle mais si c’était le cas je n’autoriserai personne à me priver de l’un de mes droits fondamentaux, être ce que je suis et le vivre avec sérénité. Mon monde n’est pas celui de la perversion, il lui tourne le dos comme je le tourne à tous ces religieux, commandeurs de l’âme des humains.

Boumediene Sid Lakhdar

1 COMMENTAIRE

  1. Les homosexuels sont donc encore pour les religions une déviation de la race humaine et de ses pratiques « normales » telles que l’aurait voulu le Grand Invisible dans le ciel.

    La religion est une question de culture d’une DICIPLINE et son MAINTIEN. Une necessite’ – tout comme la gouvernance. Pas une question d’un magicien invisible qui retient les nuages pour punir les mecreant. Mais biensur, il y a plus d’une theorie/philosophie et pratique aussi bien de la religion que de la gouvernance. Le but des 2 etant de guarantir un certain minimum de descence et de securite’. Descence dans le sens conditions d’une vie descente, c.a.d. qui protege la Dignite’ de la personne quelque soit les condition et des pires des personnes.
    Demande’e en premier par Jesus de Nazareth, la pratique de la confessions des Peche’s a ete’ etudie’e et approfondie par St Augustin, auteur de « l’humain est une bete d’habitude » c.a.d. l’habitude est une 2nde nature. La puissance de la confession est semblable a celle d’une Psychanalyse. C’est un accompagnement de quelqu’un dans les funebres de ses peche’s, pour y retracer le chemin au point de la « faillite », c.a.d. ou la personne a faute’ et ensemble prendre un different chemin a partir de la. Il y a Demystification. C’est tout le sens de l’expression « born again. » ou la renaissance…
    La personne qui effectue ce chemin avec celle qui en a besoin, acquiert un acces au plus ultime de celle(personne) qui a besoin de revisiter une blessure ou act fautif. Dans la Confession Catholique, le marriage se prepare ainsi. Les futurs epoux apprennent a battre les sentiers obscures de l’un ou de l’autre, ensemble.
    Comme vous l’imaginez il y a question DE CONFIENCE, beaucoup de confience. L’acces au plus intime d’une personne cree UN BONDAGE AFFECTIF. Ou ce qu’on appele communemment l’Amour – different de l’adminration, desir, envie, respect, etc.
    Voila donc ou se situe le travail et le role dans la societe’ du Pretre – comme du psychanalyste et autres similaires professionnels. Les psychiatres et psychanalystes se font regulierement examiner les uns par les autres, a la recherche de quelconque fuite ou possibilite’ de fuite, du professionnel vers le personnel. Ca serait pas mal, si ca se faisait aussi, dans la Presse.

    Du coup 2 situations se presentent.
    Le pretre se retrouve dans une telle relation de bondage avec un membre de son eglise. C’est un cas d’abus total de confience. Apparemment, le Pape veut equiper ses soldats d’un tel outil. La raison est simple: Eviter des plaintes et investigations par les autorite’s. L’Eglise Catholique et d’autres ont fait l’object d’enquetes de grande envergure ici aux Etat-Unis, aboutissant a autres des amandes et reparations, des changements dans la PREVENTION.

    Comme, vous pouvez l’imaginer, il y a aussi bien des homosexuels(hommes ou femmes) qui vont chercher un apaisement aupres d’un Pretre ou meme ceux trouve dans l’Eglise et la carriere de pretre un refuge, pour assouvir leurs paine. C.a.d. qu’a la confrontation de leur condition, ils se rejette eux-meme et en souffre. c.a.d. que c’est vecu comme un drame. Comme il y en a aussi, des cas ou il ne s’agit pas d’une condition biologiquement mysterious mais plutot une Decadance dans les moeurs, c.a.d. des adultes qui trouvent plaisir a dominer des enfants ou adolecents… des moins jeunes.
    L’eglise Catholique n’a pas encore rencontre’ de cas de JIhadistes, c.a.d. des gens qui chercheraient l’explication du JIhad dans le meutre de Kofars, c.a.d. ceux qui refusent l’agenouillage.
    Ca explique aussi pourquoi les rboobs de dzair n’en veulent pas de la Theorie du fils de Setif pour religion d’Etat. Elle requiert un minimum d’introspection et la defense de l’integrite’ physique et morale, la dignite’ de la personne. Quoi? La dignite’ des algeriens? Noooo c’est haram . . .

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents