26 novembre 2022
spot_img
Accueil360°Le procès de B. Belhimer et de 6 autres accusés reporté

Le procès de B. Belhimer et de 6 autres accusés reporté

EXPRESS

Le procès de B. Belhimer et de 6 autres accusés reporté

Le procès de B. Belhimer, fils de l’actuel ministre de la Communication, Ammar Belhimer et le chauffeur du ministère de la Communication, un parent du ministre Belhimer sont soupçonnés d’être impliqué dans une affaire de trafic de drogue. Leur procès avec cinq autres accusés, originaires d’Alger et d’Oran, a été reporté par le tribunal correctionnel de la Cour de justice de Relizane, au 28 novembre, rapporte Maghreb Emergent

Le report du procès es motivé par la volonté du tribunal correctionnel de finaliser l’instruction, car selon la même source le renvoi du procès est dû au fait qu’un des accusés dans cette affaire, originaire de la wilaya d’Oran, qui était en fuite, s’était rendu aux autorités la veille de l’audience. 

Les sept accusés sont accusés d’association de malfaiteurs dans une affaire de trafic de drogue. Selon l’article 17 de la loi relative à la lutte contre le trafic et l’usage illicites de stupéfiants et substances psychotropes, écrit Maghreb. Les peines fixées par cet article sont de 10 à 20 ans d’emprisonnement et une amende de 5 millions à 50 millions de dinars.

Les faits remontent à 2020 quand la brigade de sécurité et d’intervention de la gendarmerie nationale a saisi, lors d’un contrôle sur l’autoroute Est-Ouest au niveau de la commune de Ouad Rhiou, (wilaya de Relizane), une quantité de « drogues traitées ». La drogue, estimée à près d’un kilogramme, était dissimulée dans une voiture officielle du ministère de la Communication, conduite par le chauffeur du ministère, accompagné d’une autre personne qui a pris la fuite, malgré les coups de semonce de la gendarmerie nationale, révèle Maghreb Emergent.

- Advertisement -

Les éléments de la gendarmerie ont procédé à l’arrestation des suspects pour vente de drogues. Le domicile de B. Belhimer, fils du ministre – à Alger – a été aussi perquisitionné. Après la perquisition le fils d’Ammar Belhimer a été arrêté. Il n’était pas en compagnie du chauffeur du ministère et aucune trace de drogue n’a été retrouvée chez lui, précise le journal en ligne. Le juge d’instruction a cependant placé en détention provisoire le fils du ministre à la prison de Belhacel, dans la wilaya de Relizane, avec les autres accusés.

 

Auteur
L. M.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Opération turque contre les Kurdes dans le nord de l’Irak et de la Syrie

L’armée turque a mené, dans la nuit du 19 au 20 novembre, des raids aériens dans le nord de l’Irak et de la Syrie....

Les plus populaires

Commentaires récents