28 septembre 2022
spot_img
AccueilSociétéLe projet Geat d'Ain Yagout suscite la colère avant la fin des...

Le projet Geat d’Ain Yagout suscite la colère avant la fin des travaux

Pour avoir négligé le recrutement des chômeurs de Batna

Le projet Geat d’Ain Yagout suscite la colère avant la fin des travaux

Des projets sont en réalisation à Ain Yagout. Des emplois aussi suivront mais les habitants de la région semblent avoir été oubliés. Ils l’ont fait entendre à plusieurs reprises. Sans succès pour le moment. Un an avant la fin des travaux, la situation est explosive. De quels projets s’agit-il ?

Sonelgaz et GE ensemble

Le projet de réalisation du complexe industriel Geat, en partenariat entre Sonelgaz et la société américaine pour la fabrication des turbines à gaz, turbines à vapeur, alternateurs et systèmes de contrôle-commandes implanté dans la commune de Ain-Yagout, à 35 km du chef-lieu de la wilaya de Batna, qui devait être en production depuis janvier 2017 ne le sera finalement qu’en janvier 2019.

- Advertisement -

Ce dernier a connu beaucoup de retard, il est à noter que la première pierre a été posée et un accord a été signé également en septembre de l’année 2014 par le Conseil de participation de l’Etat (CPE) entre M Jeffrey Himelt, le PDG, de General Electric et Boutarfa Nour-Eddine, ancien PDG de la Sonelgaz. Le projet du complexe industriel est détenu à hauteur de 51 % par Sonelgaz et 49 % par la filiale de General Electric (GE Industrial). Le nouveau complexe GE Alegria Turbines et Sonelgaz devrait dynamiser le secteur de la production et de la technologie et créent de l’emploi dans le secteur de l’énergie. En outre, Le complexe créera 1000 postes d’emplois au démarrage dont 400 directs et 600 autres seront recrutés au fur et à mesure dans le cadre de ce projet qui sera le premier en Afrique.

Construit sur 20 hectares dont 5 hectares seront aménagés pour la construction d’une base-vie, le complexe industriel sera composé aussi de quatre usines de fabrication de turbines à gaz de 100 à 300 MW, de turbines à vapeur de 50 à 160 MW, d’alternateurs qui seront couplés aux turbines pour convertir l’énergie mécanique en énergie électrique et des systèmes de contrôle-commande pour équiper les turbines fabriquées dans les deux premières usines. Le montant d’investissement de ce complexe avoisine les 300 millions de dollars, soit 233 millions d’euros, nous-a-t-on précisé.

Aussi, faut-il rappeler que la commune de Ain- Djasser a également bénéficié d’un projet d’extension d’une station de production en électricité (existante) de 300 Mégawatts, estimé à 3000 milliards de centimes et d’un transformateur électrique équivalant à 400 kilowatts estimé à une valeur de 540 milliards de centimes en plus de quatre autres transformateurs électriques de 60 kilowatts chacun, dont leur projet a été lancé en 2016, nous-a-t-on indiqué. Cependant comme le complexe industriel Geat accuse aussi un retard dans la réalisation.

Comme indiqué, la question de l’emploi n’a manifestement pas été gérée d’une manière transparente. On a appris de sources locales que les responsables de la direction sont installés à Alger ; « ce sont eux qui choisissent les cadres et trient les emplois secondaires », nous a-t-on confié. Pour les habitants de la wilaya, c’est plutôt la grosse déception. Ils ne voient rien à l’horizon. Aux sit-in répétés durant ces deux dernières années s’ensuivent des mouvements de colère. Les habitants de la commune d’Ain Yagout ne comprennent pas comment les responsables de cette société n’aient pas eu recours à leurs services.

Une commission inspecte les travaux tous les 15 jours, apprend-on

Auteur
Abdelmadjid Benyahia

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Elisabeth Borne à Alger : les affaires reprennent !

  La Première ministre française, Élisabeth Borne, se rendra en Algérie les 9 et 10 octobre pour concrétiser avec son homologue algérien Aïmene Benabderrahmane, en...

Les plus populaires

Commentaires récents