5 octobre 2022
spot_img
AccueilChroniqueLe tour de force entre le Hirak et le régime 

Le tour de force entre le Hirak et le régime 

COMMENTAIRE

Le tour de force entre le Hirak et le régime 

Y a-t-il rupture entre la gestion du Hirak du 14 mai dernier et celui, plus lointain, du 22 février 2019 ?

De l’avis de beaucoup d’observateurs, il y aura un avant 14 Mai et un… après ! C’est un changement de cap de la part des autorités à l’approche des élections législatives du juin prochain. Il semble que les dirigeants ont entamé la dernière étape de leur plan de guerre contre  un peuple en révolte.

La violente répression policière de ce vendredi 14 Mai est à inscrire dans ce sens. Une violence excessivement disproportionnée et injustifiée qui nous fournit de nombreux indices sur l’évolution des rapports de force au sein du sérail, concernant  « la répression des manifestations hebdomadaires ».

Autrement dit, le régime se dirige, de toute évidence, vers le durcissement de sa position, partant du fait que la rue ne reculera jamais en arrière. Et de l’autre spectre de vision, on constate bien que cette rue-là se radicalise davantage dans sa demande de changement démocratique. En conséquence, le face-à-face : peuple contre pouvoir aurait affaibli « politiquement » aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur l’exécutif de Tebboune qui ne sait plus à quel saint se vouer.

- Advertisement -

S’ajoutent les conséquences de la crise sanitaire de la Covid-19 et les retombées de l’impasse économique qui pèsent comme une épée de Damoclès sur le pays. Seul point positif :  l’Algérie profonde, pour désolée qu’elle est, n’en est pas moins optimiste pour les mois à venir. Si elle sort encore battre le pavé, c’est que son cœur aspire à aller plutôt vers la deuxième République que vers les urnes.

Elle entend faire tomber le masque à ceux qui tentent une énième fois de détourner le sens de l’histoire. L’histoire d’une révolution qui a forcé l’admiration de la planète entière et qui, pour inachevée qu’elle soit, nécessite la  mobilisation générale afin qu’elle aboutisse.

Ce serait fâcheux alors de contribuer, si peu que ce soit, à pourvoir l’arsenal de la propagande adverse, laquelle via les médias lourds de l’Etat, essaie de faire croire que le Hirak authentique a été dévié de sa véritable trajectoire. Il est grand temps de donner la sonnette d’alarme et de débusquer les fausses voix qui s’efforcent avec tous les moyens de tuer dans l’œuf la révolution de tout un peuple.

Le système, ce mot-valise qu’on traîne dans tous les slogans et les discours, ne concerne-t-il vraiment que  le clan Bouteflika dont la plupart des membres sont incarcérés? Bien sûr que non ! Toute perspective de changement est à engager dans un esprit de refondation sur de nouvelles bases de la maison-Algérie, et cette refondation-là n’a qu’un seul viatique : la démocratie et le respect des libertés individuelles dans le cadre d’un Etat de droit.

Le pouvoir se trompe, s’il croit qu’il va renforcer ses assises, en réprimant son peuple qui demande depuis plus de deux ans, l’avènement du soleil de la démocratie. Les semaines à venir seront cruciales pour l’équipe de Tebboune. Car, si jamais la stratégie répressive est retenue comme option de gestion de la crise, il est fort à parier que le divorce déjà consommé entre la base et le sommet se transforme en clash et en affrontements violents qui nous jetteront dans le spectre du chaos, semblable à celui des années 1990.

L’impardonnable erreur à ne plus commettre. 

Auteur
Kamal Guerroua

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib : la liste dévoilée

La liste des auteurs retenus pour participer à la huitième édition (2021-2022) du Prix littéraire Mohammed-Dib pour le meilleur roman et le meilleur recueil...

Les plus populaires

Commentaires récents