19 juillet 2024
spot_img
Accueil360°Les frères Oulmi acquittés par la justice

Les frères Oulmi acquittés par la justice

Le pôle pénal économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed a acquitté, dimanche, les deux frères Oulmi (Mourad et Khider) dans l’affaire liée à la non déclaration de la valeur réelle d’un terrain.

Les deux frères Mourad et Khider Oulmi, l’ancien directeur des impôts dénommé « A.A », un notaire et plusieurs membres de la comité  de conciliation ont bénéficié de l’acquittement pour les chefs d’accusation « bénéfice du pouvoir et de l’influence des agents de l’Etat et abus de fonctions.

Les deux frères Oulmi étaient poursuivis en l’espèce pour non déclaration de la valeur réelle d’un terrain acquis par la société « CPA-Sovac » dans la région de Ouled Hedadj.

Le verdict a été prononcé après que les accusés ont été poursuivis, dans des affaires du bénéfice du pouvoir et de l’influence d’agents de l’État et d’abus de pouvoir.

La Cour d’Alger avait condamné, le 21 octobre 2020, le président du groupe Sovac, Mourad Oulmi, pour “blanchiment d’argent et incitation d’agents publics à exploiter leur influence”, à une peine de 10 ans de prison ferme.

- Advertisement -

Le frère cadet du principal accusé, Khider Oulmi, a écopé de 5 ans de prison, et l’ancien P-DG du Crédit populaire algérien (CPA), Omar Boudiab, a été condamné à deux ans de prison dont un avec sursis.

Comme l’acquittement de Hamid Melzi, celui des frères Oulmi laisse aussi songeur. La même justice qui les condamne avec de lourds chefs d’inculpation les innocente plus tard. Sont-ils donc le fruit d’une cabale ? Si c’est le cas pourquoi et qui en est derrière ? Sinon pourquoi ces hommes d’affaires et Melzi, connu pour sa proximité avec Tebboune et tous les hommes du clan Bouteflika sont-ils acquittés ?

Qu’en serait-il des autres hiérarques du régime ? Les Haddad, Ouyahia, Sellal, les généraux…

A ce rythme seuls les prisonniers d’opinion purgeront leurs peines.

L. M.

2 Commentaires

  1. La seule véritable victime chez les généraux est ALI GHEDIRI. Il subit, en silence, les affres de ce régime et sans que personne dans les médias, les politiques ou les organes des droits de l’homme n’en parle. C’est terrible!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents