31 janvier 2023
spot_img
AccueilCommuniquéLes lauréats des prix littéraires de la fondation Tiregwa Édition 2970/2020

Les lauréats des prix littéraires de la fondation Tiregwa Édition 2970/2020

LITTERATURE AMAZIGHE

Les lauréats des prix littéraires de la fondation Tiregwa Édition 2970/2020

Nous avons le plaisir de vous annoncer les résultats de l’édition 2019-2020 des concours littéraires que la fondation Tiregwa organise chaque année.

Il s’agit du Prix Belɛid At Ʃli de la meilleure nouvelle écrite en tamazight que la fondation Tiregwa organise chaque année depuis 2012 et le Prix Arraz Racid Ʃellic du meilleur roman depuis 2014. Il est à rappeler que l’instauration de ces prix littéraires par la fondation a pour but d’encourager la création littéraire dans cette langue.

  • Le Prix Rachid Alliche du meilleur roman, 6ème édition.

Après Amar Mezdad, Uamer U Lamara, Salem Zenia, Hocine Louni, Sidali Lahdir  cette année, le gagnant du prix Rachid Alliche revient, et pour la deuxième fois à l’écrivain Aumer U Lamara avec son roman “Agadir n Roma” édité aux éditions Achab. 

BIOGRAPHIE DE AUMER U LAMARA

- Advertisement -

Aumer U Lamara, écrivain, ingénieur Recherche et Développement chez PSA (Peugeot-Citroën) et présentement en retraite. Il est lauréat du prix Rachid Aliche 2965/2015 de la fondation Tiregwa.

Aumer U Lamara est né au village Budafal en Haute Kabylie. Il a vécu dans ce village jusqu’à l’âge de 16 ans avant de rejoindre Alger en 1968. Lorsqu’il était lycéen au lycée technique d’Alger/Ruisseau en 1970, puis étudiant à la faculté des sciences d’Alger, il a suivi le cours de berbère de Mouloud Mammeri jusqu’à sa suppression en septembre 1974 par le ministre de l’éducation de l’époque : Taleb Ahmed Ibrahimi.

En 1975 il a rejoint l’université de Besançon pour des études de physiques. Il a soutenu une thèse de doctorat de 3ème cycle en 1981 puis un doctorat d’État ès Sciences en 1989. Retourné en Algérie en 1981, il a été enseignant de physique à l’université de Tizi Ouzou de 1981 à 1985 puis dans d’autres universités françaises jusqu’en 1988. Lorsqu’il était à Tizi Ouzou il a enseigné le berbère de manière irrégulière, en fonction de la pression du pouvoir de l’époque; il était membre du comité de rédaction de la revue clandestine Tafsut.

Aumer U Lamara était membre fondateur de la première Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme en 1985. Depuis 1988, il a rejoint l’industrie pour une carrière de recherche développement industriel au sein de plusieurs compagnies multinationales. Par ailleurs, il est auteur de plusieurs brevets d’inventions industrielles en robotique et automatismes.

Avant sa retraite, Aumer U Lamara a exercé  dans l’industrie comme  expert consultant en management de la R&D industrielle chez PSA (Peugeot-Citroën). Parallèlement il s’est lancé dans l’écriture en kabyle depuis 1985 avec le recueil des mémoires de Messaoud Oulamara, son père, un maquisard et un des acteurs de la Crise Berberiste de 1949 dont le livre de Ali Yahia Abdenour lui a consacré un chapitre.

Jusqu’à ce jour Aumer U Lamara a écrit 9 ouvrages en berbère, variante kabyle: 5 romans, une biographie, 3 essais avec une tentative de traduire la pièce de théâtre  « Jugurtha » en 1968 à la MJC de Belcourt à Alger. Voici les 9 ouvrages de Aumer U Lamara:

1. Iberdan n Tissas, tameddurt n Messâud At Ammar (Messaoud Oulamara) di tegrawla n Lezzayer (1934-1965), si PPA armi d FFS, ti?rigin Le Pas Sage, Lezzayer 2007.

2. Agellid n times, ungal, internet 2008 ; iffe?-d s yisem « Akkin i Wedrar », ti?rigin Achab, Tizi Wezzu, 2011.

3. Tullianum – Taggara n Yugerten, ungal, internet/HCA (Aseqqamu Unnig n Timmuz?a), Lezzayer, 2009.

4. Omaha Beach – Ass-A d Wussan, ungal, internet / ti?rigin n FCNAFA – Asaru Amazi$, Lezzayer, 2010.

5. Muhend Abdelkrim – Di Dewla n Ripublik, amezruy n trad n Rrif akked Tagduda n Rrif, 1920-1926, internet/Editions L’Harmattan, Paris 2011.

6. Les Sentiers de L’Honneur, traduction en français de « Iberdan n tissas », Editions Koukou, Alger , 2013 ; Editions L’Harmattan, Paris 2014.

7. Timlilit di 1962, ungal, tizrigin Achab, Tizi Wezzu, 2015.

8. Taârabt-tinneslemt n usekkak, tizrigin Achab, Tizi Wezzu, publication au premier semestre 2016?

9. Agadir n Roma, Éditions Achab, Tizi Ouzou, 2019.

hg

  • Le Prix Belaid At Ali (Arra Belɛid At Ʃli) 7ème édition

La sixième édition du concours Belaid At Ali de la meilleure nouvelle écrite en tamazight, tout comme les éditions précédentes, a connu un franc succès. Les membres du jury ont désigné les lauréats suivants :

– 1er Prix : Belaidi Lyes, avec sa nouvelle “Aru-tt a Lxuǧa teccḍeḥ“

– 2ème Prix : Sadouni Idir, avec sa nouvelle “Nnif“

– 3ème Prix : Missoum Karim, avec sa nouvelle “Tagrawliwt“

Ayyuz! Toutes nos félicitations pour les lauréats.

La fondation Tiregwa tient à remercier les membres du jury pour leur disponibilité et leur excellent travail. Nos remerciements vont également à tous nos donatrices et donateurs pour leur générosité et leur fidélité. Nous tenons à souligner que le deuxième prix de meilleures nouvelles, édition 2970-2020, a été sponsorisé par le Congrès des Kabyles du Canada (CKC).

  1. NOUVEAU : Prix Tiregwa de la littérature jeunesse

1ère Édition : 2970/2020

Nous avons le plaisir de vous annoncer un nouveau prix qui s’ajoute au concours littéraire que la fondation Tiregwa organise chaque année. Il s’agit du Prix de littérature jeunesse pour récompenser les auteurs kabyles qui produisent dans le genre littérature jeunesse dans toutes ses formes : bandes dessinées, livres pour enfants, romans pour adolescent, …

Le prix Tiregwa de la 1ère édition dans le genre littérature jeunesse revient au caricaturiste et bédéiste Kamel Bentaha qui a produit 4 ouvrages dont le dernier s’intitule UCCEN D UMEKSA N ZAYAN édité par Asirem Édition en octobre 2019 .

QUI EST KAMEL BENTAHA ?

Kamel Bentaha est le premier kabyle à produire des BD dans notre langue. Mais c’est en 2013 qu’il a fait ses débuts avec son premier album BD intitulé « Amicalement vôtre » en langue française. Ce sont 84 pages d’anecdotes burlesques dans la société ou il montre les drames de guerres partout dans le monde, la sécurité en Kabylie, le ramadan, l’intégrisme, la Saint valentin, …

Par la suite Kamel Bentaha, né en 1968 à Azazga, a publié 2 autres BD en langue arabe pour des campagnes de sensibilisation à la demande de la direction de la jeunesse et des sports et la direction de l’Algérienne des eaux.

En 2015, Kamel Bentaha a décidé de se lancer dans la BD en langue kabyle. Sa première BD dans sa langue maternelle, intitulée « ƐEZZI AKKED UƐZZUL » (Le rouge-gorge et le protégé de sa mère), a tardé de voir le jour. Ce n’est qu’en avril 2016 que les « Éditions du Terroir » l’ont édité. Au Festival International de la Bande dessinée d’Alger (FIBDA) qui s’est déroulé en octobre 2016, la BD « Ɛezzi akked Uɛzzul » a remporté le premier prix des jeunes talents.

En 2018 Kamel Bentaha a produit un nouvel album de caricatures intitulé « Tafɣulit » et édité par les « Éditions Asirem ». Enfin en octobre 2019 une Bande Dessinée intitulée Uccen d umeksa n Zayen (Le chacal et le berger) est illustrée par Kamel Bentaha d’après la chanson de Zayen. L’œuvre destinée aux adultes et aux enfants est éditée par les « Éditions Asirem ».

Ayyuz I Kamel Bentaha!

Ottawa, le 10 juillet 2020

La fondation Tiregwa.

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Procès en appel de l’islamologue, Saïd Djabelkhir 

L'affaire de l'universitaire spécialiste en jurisprudence de la Charia islamique a été de nouveau convoquée  devant le juge, annonce son avocate, Fetta Sadate. Le...

Les plus populaires

Commentaires récents