10 décembre 2022
spot_img
Accueil360°Les médecins spécialistes rejoignent le mouvement de grève des résidents

Les médecins spécialistes rejoignent le mouvement de grève des résidents

Ils déplorent la répression policière à l’encontre de leurs collègues

Les médecins spécialistes rejoignent le mouvement de grève des résidents

Les médecins spécialistes rejoignent le mouvement de grève des résidents et annoncent leur solidarité avec leurs collègues, qui ont subi une répression féroce et des enlèvements par les services de police ce lundi 19 mars.

Ci dessous le communiqué des médecins spécialistes:

Monsieur le Ministre:

- Advertisement -

Nous venons par la présente déposer auprès de vous un préavis de grève nationale, initialement cyclique de deux jour à partir du 27/03/2018, conformément aux articles de Loi n°90-02 du 6 Février 1990 du Code du travail qui garantit le droit du recours à la grève.

Nous restons ouverts à un véritable dialogue en vue du règlement des revendications portées par l’action des médecins spécialistes à savoir :

Nous trouvons scandaleux et inadmissible le traitement que subissent nos collègues résidents depuis 4 mois, et particulièrement aujourd’hui le 19 mars où de nombreux médecins ont été embarqués dans des fourgons de police comme des criminels. Par ailleurs, nous déplorons que les forces de police n’ont pas eu le même zèle pour intervenir et protéger le personnel soignant des agressions physiques récentes au CHU de Annaba, et au CHU de Mustapha Bacha.

– Le droit syndical garanti par la constitution. Nous dénonçons le refus de notre demande pour tenir une assemblée générale constitutive à Tipaza et à Constantine.

– La réforme de la loi de santé en impliquant réellement le praticien spécialiste dans ce projet et tous les acteurs de la santé en Algérie.

– La révision du statut du praticien spécialiste, l’amélioration urgente des conditions du travail et de la sécurité au sein de l’hôpital.

Le collectif des spécialistes appelle ses adhérents au respect rigoureux du service minimum qui englobe :

– La garde (toutes spécialités confondues) et les soins de réanimation.
– Les soins d’oncologie (consultation, chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie).

Nous saurons prendre nos responsabilités pour assurer les soins urgents aux malades dans la limite des moyens humains et matériels.

Dans l’attente, nous vous demandons de prévenir les directeurs d’établissements visés par la réglementation précitée afin de les rendre au respect du droit de grève.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments distingués.

 

Auteur
La rédaction

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

L’université de Djelfa arrache le prix du larbinisme !!!

Le ridicule ne tue pas en Algérie. L'université de Djelfa vient de s'illustrer d'une bien triste manière pour plaire à Tebboune. Cette institution censé...

Les plus populaires

Commentaires récents