3 octobre 2022
spot_img
AccueilCommuniquéLes résultats du scrutin pourraient ne pas être annoncés avant les 96...

Les résultats du scrutin pourraient ne pas être annoncés avant les 96 heures

EXPRESS

Les résultats du scrutin pourraient ne pas être annoncés avant les 96 heures

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, a affirmé samedi que les résultats du scrutin des élections législatives pourraient ne pas être annoncés avant les 96 heures conformément à la loi, ajoutant que l’opération de dépouillement sera « compliquée » par rapport aux élections précédentes.

Dans une déclaration à la presse, M. Charfi a indiqué que le nouveau système de dépouillement « s’effectuera sur deux étapes, la première s’effectuera en fonction des listes et du nombre de sièges remportés par chaque liste, la deuxième concernera la révision de chaque bulletin ainsi que le calcul des points obtenus par le candidat selon les voix des citoyens », précisant que le dépouillement sera compliqué par rapport à l’ancien système, à savoir la liste fermée ».

« Ainsi, l’annonce des résultats prendra plus de temps, car la réception des procès de dépouillement dure entre 3 et 4 jours, c’est pourquoi les résultats des législatives peuvent ne pas être annoncés avant les 96h », conformément à la loi organique des élections.

L’Autorité « ne ménagera aucun effort pour réduire cette durée (96 heures) dans la mesure du possible, ce à quoi aspirent les électeurs et les candidats en particulier », a-t-il ajouté, relevant « la mobilisation des moyens de l’Armée nationale populaire (ANP) pour la remise des procès-verbaux dans les plus brefs délais ».    

Sur le déroulement de l’opération électorale, le président de l’ANIE a affirmé qu’elle s’est déroulée dans de « bonnes conditions ». « Les électeurs ont pu accomplir leur devoir électoral pour choisir les candidats aptes à servir l’Algérie et non pas les intérêts personnels », a-t-il poursuivi.

- Advertisement -

S’agissant des contraventions relevées par les coordonnateurs de l’ANIE durant l’opération électorale , M. Charfi a indiqué que « rien à signaler, à l’exception d’un ou deux cas liés à l’atteinte aux droits des candidats, sur lesquels la justice tranchera ».

Auteur
Avec APS

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Putsch : situation incertaine au Burkina Faso

Alors que la matinée était calme à Ouagadougou et augurait un retour à la normale, des coups de feu de nouveau ont retenti dans la...

Les plus populaires

Commentaires récents