29 mai 2024
spot_img
AccueilMise en avantLes Ukrainiens encerclés à Bakhmout

Les Ukrainiens encerclés à Bakhmout

Les forces ukrainiennes encerclées à Bakhmout

L’armée ukrainienne affirme avoir repoussé plusieurs assauts autour de Bakhmout tout en entretenant le flou sur la situation sur place. 

Impossible à confirmer pour le moment que Bakhmout est encerclé comme a pu l’affirmer le chef du groupe Wagner, mais les Ukrainiens sont en difficulté. Ils reculent et ils ont pris soin de faire sauter deux ponts à proximité de Bakhmout pour couvrir leurs arrières et ralentir l’avancée du groupe Wagner, rapporte l’envoyé spécial de RFI à Kramatorsk.

Ces dernières semaines, les forces russes avaient progressé au nord et au sud de Bakhmout, coupant trois des quatre routes d’approvisionnement ukrainiennes et rendant la position des défenseurs de plus en plus précaire. L’état-major ukrainien n’a donné aucune précision sur la situation à Bakhmout vendredi, se contentant de signaler que l’armée avait repoussé 85 attaques russes sur l’ensemble du front ces dernières 24 heures.

Les militaires ne parlent pas, mais ce que disent des sources humanitaires ici, c’est que Bakhmout va tomber. « Les Russes sont en train d’encercler la zone, c’est un carrefour tactique, explique Tina Soini, de l’ONG Finland Rescue Team. Quand ils auront pris la ville, ils vont pouvoir s’emparer de la route qui mène à des localités comme Konstantinivka ou Chassiv Yar. Qu’ils vont finir par prendre aussi. »

D’après ces mêmes sources, l’armée ukrainienne s’y prépare depuis longtemps et le retrait devrait se faire en bon ordre. Aujourd’hui, même les volontaires les plus chevronnés, les secouristes de guerre, les médecins ne se risquent plus à pénétrer dans la ville alors qu’il s’y trouve encore énormément de blessés.

- Advertisement -

Un repli qui va peser sur le moral des troupes

Il reste aussi des civils qui ont refusé de partir. Le sentiment général sur place est que si ces civils n’ont pas voulu quitter les lieux, même sous un déluge de feu, c’est parce qu’ils penchent peut-être pour les Russes. « Ils ont eu plusieurs fois l’opportunité de partir. Et s’ils ne l’ont pas saisie, c’est qu’ils n’ont pas voulu quitter les lieux. Il n’y a plus de raison d’aller les chercher », raconte Tina Soini.

C’est un revers avant tout symbolique pour l’Ukraine, car la perte de Bakhmout ne signe pas du tout la fin de la bataille du Donbass. Les Russes sont très loin de prendre une ville majeure comme Kramatorsk, mais ce recul qu’on nous vend comme un repli tactique va peser sur le moral des troupes puisque le président Zelensky avait décrit Bakhmout comme une forteresse.

Le ministre russe de la Défense en visite sur le front

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a inspecté un « poste de commandement » sur le front dans l’est de l’Ukraine dans « la direction Donetsk-Sud », sans préciser le lieu exact ni la date de cette visite, a indiqué samedi son ministère, au moment où fait rage la bataille pour la ville-symbole de Bakhmout.

Le ministère a publié une vidéo montrant Sergueï Choïgou voyageant à bord d’un hélicoptère, puis s’entretenant – sans casque ni gilet pare-balles – avec un militaire devant des bâtiments endommagés, sous la garde d’un soldat. Dans cette vidéo, on voit également le ministre remettre des médailles à des soldats russes.

Selon le ministère, Sergueï Choïgou a écouté un rapport du commandant du groupement armé « Est », le général-colonel Roustam Mouradov. « Le ministre a porté une attention particulière à l’organisation d’un soutien complet aux forces du groupement », a précisé le ministère dans son communiqué. RFI

 

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents