29 juin 2022
spot_img
AccueilChroniqueL’Europe des droits de l’homme assise sur les crimes en Afrique ?

L’Europe des droits de l’homme assise sur les crimes en Afrique ?

Laboratoire d’expérimentations de toutes les idéologies et des théories venues d’ailleurs, l’Algérie peut s’enorgueillir d’avoir fait la preuve vivante de leur inefficacité et de leur perversité. 

Le colonialisme français, le nationalisme arabe, le socialisme soviétique, l’islamisme politique,  le terrorisme dévastateur, le libéralisme débridé. « On ne mesure pas la puissance d’une idéologie aux seules réponses qu’elle est capable de donner mais aussi aux questions  qu’elle parvient à étouffer ».

Quand l’Occident parle de droits de l’homme, il faut comprendre les droits de l’homme occidental. Les autres n’ont pas de droits, du moins dans la pratique, ce sont des sous hommes, des attardés mentaux qui polluent le bonheur terrestre éphémère des sociétés évoluées.. 

Pour s’en convaincre, il suffit d’entendre le vacarme étourdissant des médias européens, quand un des soldats meurt au champ de bataille en terre étrangère à la défense de ses intérêts économiques  et le silence assourdissant des gouvernants occidentaux devant les milliers de morts en Afrique ou en Asie pour une guerre qui n’est pas la leur.  

- Advertisement -

La comptabilité macabre médiatique est précise et le palmarès revient à celui qui compte le plus de morts. Un monde occidental sans état d’âme gouverné par l’argent dans lequel le profit est devenu un dieu universel pour l’adoration duquel l’être humain est prêt à n’importe quel crime et à n’importe quel mensonge.  

Un monde dans lequel les ressources naturelles sont pillées tandis que les habitants qui vivent sur le sol et le sous-sol qui les renferment croupissent dans une misère organisée par des tyrans qui les maintiennent dans l’ignorance des véritables enjeux. 

Une Europe qui n’hésite pas à mobiliser en un clin d’œil plus de 200 milliards de dollars au profit de la Grèce et du Portugal, n’arrive même à réunir un milliard de dollars au titre de ses engagements dits « humanitaires » pour sauver des millions de personnes souffrant de la famine dans la Corne d’Afrique. 

Ce ne sont pas des êtres humains, ceux sont des bestioles qui empoisonnent l’atmosphère. Elle préfère rechercher de l’affection auprès des chiens et des chats en les cajolant. On se demande finalement de quel côté se trouve la barbarie ? Elle est bien triste l’Europe des droits de l’homme et des lumières.  La décolonisation de l’Afrique a donné naissance à des entités étatiques artificielles dominées par des régimes politiques autocratiques et despotiques sans légitimité historique ou démocratique qu’ils soient monarchiques, militaires, ou policier veillant jalousement sur leurs frontières c’est-à-dire leur espace de domination politique, économique et culturelle. 

La colonisation a émietté la région pour en faire la propriété des Etats qui vont en faire une propriété privée. Les Etats africains dans leur configuration actuelle sont les produits de la décolonisation opposant des monarchies aux républiques, des dictatures militaires aux régimes laïcs, des berbères aux arabes, les marocains aux algériens, des tunisiens aux libyens. 

L’Afrique dans sa configuration actuelle, est une création de la colonisation française qui a tracé ses frontières pour en faire un « socle de la France » laquelle a façonné les mentalités des autochtones  en les dressant les uns contre les autres et en inculquant au colonisé qu’il est inférieur au colonisateur, qu’il soit marocain, algérien, tunisien ou libyen. L’un ne peut se définir que par opposition à l’autre. 

Par conséquent un colon ne peut être qu’un privilégié par rapport aux indigènes ; le colonisé est dépourvu de tout droit, c’est un être inférieur constamment soumis et humilié, en état de carence permanente. Du statut de l’indigénat au statut de citoyen, que de chemin à parcourir, que d’obstacles à franchir, que de pièges à éviter. 

Le passage de la soumission aux autres au contrôle de soi-même et de la domination à l’autonomie est une œuvre de longue haleine qui exige patience, persévérance et ténacité.  « Et de l’union des libertés dans la fraternité des peuples naîtra la sympathie des âmes, germe de cet immense où commencera pour le genre humain la vie universelle que l’on appellera Europe » Victor Hugo (1802-1885).

Dr A. Boumezrag

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. la déclaration des Droits de l’Homme a été votée le 26 août 1789 en France, a-t-elle jamais été appliquée par la France en Algérie! article 1: les hommes naissent libres et égaux en droits!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Recettes d’hydrocarbures 2022 : de quelle cagnotte parle-t-on en Algérie ?

Il faut peut-être souligner d’emblée que la présentation du PDG de Sonatrach Tawfiq Hakkar du bilan de la période 2020-2022 de  sa gouvernance à...

Les plus populaires

Commentaires récents