19 août 2022
spot_img
AccueilPolitiqueMalgré sa condamnation, Khaled Nezzar est rentré libre en Algérie

Malgré sa condamnation, Khaled Nezzar est rentré libre en Algérie

EXPRESS

Malgré sa condamnation, Khaled Nezzar est rentré libre en Algérie

Khaled Nezzar, ancien ministre de la Défense, condamné par contumace à 20 ans de réclusion criminelle par le tribunal militaire de Blida est rentré depuis quelques jours en Algérie.

L’ancien membre influent du Haut comité de l’Etat (HCE) est en Algérie depuis le 11 décembre, selon plusieurs sources médiatiques, sans qu’il soit inquiété par la justice militaire qui l’avait pourtant condamné le 6 août 2019 pour « complot » et « atteinte à l’ordre public. » D’autres sources avancent qu’il s’est présenté aux autorités judiciaires. Le procureur n’a pris la décision de son placement en détention provisoire, laissant l’ancien ministre de la Défense en liberté. Cette mesure annule le mandat d’arrêt international.

Pour rappel, le général-major à la retraite et ancien ministre de la Défense, Khaled Nezzar a été entendu mardi 14 mai 2019 par le tribunal militaire de Blida dans le cadre de l’affaire qui concerne Saïd Bouteflika, le frère conseiller de l’ancien président.

Craignant d’être arrêté suite à « cette affaire de complot » qui a impliqué Saïd Bouteflika, les généraux-majors Toufik et Tartag ainsi que Louisa Hanoune, Khaled Nezzar quitte le pays et rejoint son fils en Espagne. Début août un mandat d’arrêt international a été lancé par la Haute cour de justice contre lui, son fils Lotfi ainsi que Lotfi Belhamdine

- Advertisement -

Dans un communiqué rendu public, « Le tribunal militaire de Blida (1ère région militaire) siégeant en matière criminelle a tenu du 23 septembre au 25 septembre 2019, une audience publique pour statuer sur le dossier des poursuites engagées contradictoirement à l’encontre des nommés Bouteflika Saïd, Mediene Mohamed, Tartag Athmane, et Hanoune Louiza qui ont comparu devant le tribunal, assistés par leurs avocats et par défaut à l’encontre des nommés Nezzar Khaled, Nezzar Lotfi, et Benhamdine Farid, en fuite hors du territoire national ».

A l’issue des débats,  Khaled, coupable des faits qui lui sont reprochés, a été condamné contradictoirement à la peine de vingt (20) ans de réclusion criminelle. Nezzar Lotfi, jugé coupable des faits qui lui sont reprochés a été lui aussi condamné contradictoirement à la peine de vingt (20) ans de réclusion criminelle.

Benhamdine Farid, coupable des faits qui lui sont reprochés a écopé aussi contradictoirement à la peine de vingt (20) ans de réclusion criminelle, selon le communiqué du tribunal militaire de Blida en date du 25 septembre 2019.

Cependant tout porte à croire que le retour de l’ancien ministre de la Défense en Algérie, sans qu’il soit inquiété, pourrait aboutir à une remise à plat de ce lourd verdict. 

Pas seulement. Cela pourrait concerner aussi les généraux Toufik, Tartag ainsi que Saïd Bouteflika puisque tous trois ont été jugés dans la même affaire. Wait and see.

Jusqu’à l’heure, aucun communiqué du tribunal militaire ne vient expliquer cet état de fait. Assiste-t-on à une énième recomposition de clans en lutte pour le pouvoir ? Tout cela en l’absence depuis plus de deux mois du chef de l’Etat, évacué en Allemagne pour des soins. 

Auteur
L. M.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Tebboune, le monsieur bricolage !

Qui a dit que la foudre ne frappait jamais au même endroit ? Quatre mandats de Bouteflika et un cinquième de Tebboune. Si ça...

Les plus populaires

Commentaires récents