23 juin 2024
spot_img
AccueilPolitiqueMines, startups... Tebboune veut accélérer

Mines, startups… Tebboune veut accélérer

Palais du gouvernement

État d’avancement de projets miniers, déclassement des terres agricoles et forestières pour la concrétisation du programme complémentaire de développement de la wilaya de Tissemsilt et situation du secteur de l’économie de la connaissance, des start-up et des micro-entreprises ont constitué les principaux dossiers examinés par le gouvernement lors de sa réunion hebdomadaire du mercredi 1er février 2023.

Vont-ils arriver à faire démarrer le « machin » ?mettant de nouveau ces dossiers sur la table, le gouvernement entend établir un bilan d’étape sur des projets structurants après quelques mois de leur lancement.

Exemple édifiant  en la matière,  le projet de développement du gisement de fer de Gara Djebilet ainsi que la situation des projets de développement des produits non ferreux. Des projets qui ont fait l’objet d’un exposé du  ministre de l’Énergie et des Mines sur leur état d’avancement.

Ainsi, nous apprend le communiqué du gouvernement, « l’Algérie ambitionne, à travers ces projets structurants, de développer le secteur minier national pour accélérer le processus visant à diversifier son économie ».

Autre dossier à faire l’objet de sollicitude de la part de l’exécutif  dirigé par Aymen Benabderahmane,  l’économie  de la connaissance  des start-up et des micro-entreprises.

- Advertisement -

Un dossier qui a fait l’objet d’une communication par le ministre concerné qui a présenté « un état des lieux des avancées réalisées par le secteur ainsi que le bilan des mesures et dispositions réglementaires, institutionnelles et financières mises en œuvre dans le cadre du Plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du Programme du Président de la République ». Le communiqué souligne que « ces mesures concernent notamment la promulgation de la loi portant statut de l’auto-entrepreneur et l’introduction de la Société par actions simplifiée, la mise en place du comité national de labellisation, du fonds algérien des start-up, de l’accélérateur de start-up « Algeria Venture » ou encore de la plateforme startup.dz ».

Il s’agit aussi du financement et de l’accompagnement des start-up, du lancement d’un programme de soutien et de promotion des incubateurs, de la réalisation d’un centre de prototypage et de la création de structures d’accueil et d’accompagnement au niveau des universités à travers le renforcement de la collaboration avec le secteur de l’enseignement supérieur.

Protection sociale pour les professionnels  de la pêche

Le ministre de la Pêche et des Productions halieutiques a fait un exposé sur le projet du régime spécifique de protection sociale au profit des professionnels de la pêche visant à mettre en place un dispositif d’indemnisation qui prend en charge les professionnels concernés par les périodes de cessation temporaire de l’activité due au repos biologique et ceux qui sont concernés par le chômage technique pour cause notamment d’intempéries.

Lancé  en grande pompe, le développement de la wilaya de Tissemsilt, chère à Abdelmadjid Tebboune a été au menu de la réunion hebdomadaire du  gouvernement.

Des terres agricoles déclassifiées

Le gouvernement ne tremble pas à l’idée de sacrifier des terres agricoles. Le ministre de l’Agriculture et du développement rural a présenté un exposé portant sur le déclassement des terres agricoles et des terres forestières pour la concrétisation du programme complémentaire de développement de la wilaya de Tissemsilt. Ces terres seront destinées à la réalisation de projets à caractère socioéconomique dont des logements sociaux, un hôpital d’une capacité de 240 lits et un héliport des avions bombardiers d’eau pour la lutte contre les incendies de forêts.

Beaucoup de dossiers qu’on voit au cœur de nombreux conseils des ministres, mais sans la moindre avancée. Depuis l’arrivée surprise de Tebboune à la présidence, les réunions de gouvernements se suivent avec des intitulés ronflants mais l’Algérien ne voit rien sortir ni se concrétiser. Les seules inaugurations dont s’enorgueillissent Tebboune et ses ministres sont celles-mêmes lancées sous Bouteflika. Autrement depuis 2019, l’Algérie cale sur la ligne de départ. Alors cette énième réunion au sommet va-t-elle apporter quelque chose de nouveau ?

Samia Nait Iqbal

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents