29 juin 2022
spot_img
AccueilChronique Miracle! Le ballon du mondial est tombé du ciel

 Miracle! Le ballon du mondial est tombé du ciel

FOOTAISES de Meziane Ourad

 Miracle! Le ballon du mondial est tombé du ciel

Le ballon Adidas Telstar 18 avec lequel les pensionnaires de la station spatiale internationale (ISS) ont tenté quelques tirs au but,en orbite, vient de redescendre sur terre. Il a été rapporté par les trois astronautes qui l’ont étrenné. Il servira, apprend-on, lors du match d’ouverture qui opposera la Russie à l’Arabie Saoudite, le 14 juin, à Moscou. A qui sourira-t-il des maîtres de la Mecque ou des seigneurs de l’espace ?

Cette question, à priori banale, est profondément philosophique. Elle en pose une autre d’ailleurs: Quelle alchimie a donc été cherché Poutine dans le grand vide en y envoyant le ballon du match d’ouverture de son mondial ?

Quelles ondes, quelles particules auraient imprégné le vénérable cuir ? Y aurait-il de la triche dans l’air ? Déjà ?

- Advertisement -

A ce jour, ce qui est avéré, c’est que de la triche, il y en a bien. Dès ce matin du 5 juin, la FIFA a déposé plainte contre la plateforme de revente de billets Viagogo qui n’en est pas à son premier fait d’arme en Suisse.

Le foot est un business et des tas de loustics et de trusts ne vont pas se gêner pour se remplir les poches à l’occasion de cette compétition suprême. Il restera aux milliards de fans le droit de claquer leurs maigres économies en breloques et chiffons bariolés aux couleurs de leurs chères patries.

Pendant un peu plus d’un mois, les dictateurs des cinq continents pourront dormir sur leurs deux oreilles. Tous les insurgés de la planète s’apprêtent à lever le drapeau blanc. Les poings se mettent au vert. ce sera désormais l’heurs des pieds.

Triche encore. La Lufthansa vient de mettre les pieds dans le plat. pour glorifier la Mannschaft et lui donner du peps, la compagnie nationale allemande, mal inspirée ou mal conseillée a été tourner un clip publicitaire où l’action est censée se dérouler sur un bord de mer russe…En Ukraine ! Un procédé utilisé depuis longtemps par les majors du cinéma qui, pour des raisons économiques, peuvent nous montrer une débandade sioux à Ouarzazate mais qui ne passe pas avec Poutine. L’astuce  n’a pas résisté devant les intérêts géostratégiques des deux plus grandes puissances mondiales.

Au ras du sol, de la pelouse devrais-je dire, s’est jouée une grossière tartufferie. Très terre à terre. très musulmane celle-ci.

Le 1er juin, c’était un vendredi et ça ne s’invente pas, alors que la deuxième mi-temps d’un match préparatoire à la coupe du monde qui opposait la Tunisie à la Turquie débutait, Mouez Hassen le gardien des Lions de Carthage s’effondre. Tout seul, victime d’un malaise. Dans ces cas là, surtout à un empan de la plus grande compétition dont rêve tout footballeur et tout pays, la panique aurait dû déferler sur les travées.

Personne n’a tremblé. Tout le monde a compris qu’il s’agissait d’une grosse farce qui devait tout bêtement provoquer un arrêt du jeu. Arrêt qui a permis aux joueurs tunisiens de rompre le jeûne du ramadan en avalant vite fait quelques dattes et de l’eau. Peut-être du l’ben ? Les Turcs, qui sont aussi musulmans, n’en sont pas revenus à ce jour !

Le lundi d’avant, le talentueux Mouez qui garde habituellement les cages de Nice, avait fait le même coup, le lundi d’avant. A la 58ème minute d’une rencontre qui opposait nos chers voisins au Portugal, il s’aplatit. Scénario identique : dattes, eau, l’ben… Il ne manquait que les célèbres beignets tunisiens. Résultat de la course truquée : la Tunisie égalise six minutes plus tard et s’en sort avec un très honorable match nul (2 à 2) face aux champions d’Europe. D’aucuns ont dû y voir la main de Dieu. Le Ramadan attise la foi. Que pourra-t-il contre la densité de talents qui rallie Moscou, cette semaine ? 

Quoique pas de chance, le 14 juin le rideau sera déjà tombé sur la grande messe des jeûneurs. La fourberie n’ayant pas de frontières, on rappellera à notre voisin Hassen que l’histoire du mondial est parsemée de carambouilles aussi grotesques qu’historiques. La plus grosse est sans aucun doute « la délocalisation » de la coupe du monde d’une saison à une autre, celle de 2022 attribuée au Qatar dans des conditions plus que litigieuses.

Le Qatar qu’on soupçonne d’être derrière le retrait de Zidane du Real.  Le football qui a parfois causé des drames et même une guerre entre deux pays voisins d’Amérique Latine sait faire rire quelquefois. Ainsi va-t-il de la dernière mais vraie blague : l’équipe nationale kabyle a pris un carton de 8 à 0 devant le pays sans état du Pendjab, lors d’une coupe du monde des minorités qui vient de se dérouler en Angleterre.

Après la JSK qui vient d’échapper à la relégation, il ne manquait plus que ça à nos pauvres montagnards.

N’en rajoutez plus !

Auteur
Meziane Ourad

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Recettes d’hydrocarbures 2022 : de quelle cagnotte parle-t-on en Algérie ?

Il faut peut-être souligner d’emblée que la présentation du PDG de Sonatrach Tawfiq Hakkar du bilan de la période 2020-2022 de  sa gouvernance à...

Les plus populaires

Commentaires récents