5 juillet 2022
spot_img
AccueilCultureMouloud Mammeri ne supporte toujours pas la proximité avec Boumediene

Mouloud Mammeri ne supporte toujours pas la proximité avec Boumediene

Maison de la culture

Pour les raisons qu’on peut tous imaginer, les autorités de notre pays tentent toujours de nous faire croire que la Maison de culture Mouloud Mammeri se trouve sur la rue Chikhi ou de Rabia Amar de la ville de Tizi-Ouzou.

La réalité est bien tout autre sachant que la véritable adresse de cet établissement public, à caractère culturel, qui porte le nom de notre illustre écrivain Mulud At Mɛammer est plutôt sur le boulevard qui porte tristement le nom de Houari Boumediene, ce sujet autocratique dont l’auteur de La colline oubliée n’aurait jamais supporté une telle proximité géographique.

Au lendemain l’indépendance, effacer le nom du général Bugeaud allait de soi. Ainsi, cette rue de cette grande ville de Kabylie a bien porté le nom de la « Révolution » avant d’assister impuissants au triste revirement survenue en 1978, année du décès du chef de file de l’armée de l’extérieur.

Depuis la ville de Tizi-Ouzou (le col des genêts) demeure contrainte de voir figurer cet indésirable nom de Boumediene sur l’une de ses plaques de rue.

Encore à ce jour, les nombreux courriers de protestation des riverains, qui ne manquent toujours pas de proposer les noms de nos valeureux guerriers de l’indépendance pour honorablement porter le nom de leur rue, restent vains.

- Advertisement -

Bien vrai alors qu’on a, dans cette capitale de la Haute Kabylie, bien fait de taire le nom du putschiste Boumediene (Mohamed Boukherouba) qui a hostilement tourné le dos à l’identité amazighe, mais ne pouvait-on pas faire encore mieux ? A savoir rebaptiser ce boulevard au nom du légendaire roi des numides que fût Jugurtha ? Ainsi dormira dans un sommeil du juste l’immense Mouloud Mammeri.

Ce jour arrivera sans doute quand ce pays reconnaîtra enfin les siens.

Yazid Sadat

ARTICLES SIMILAIRES

2 Commentaires

  1. Excellent article. En effet « Ce jour arrivera sans doute quand ce pays reconnaîtra enfin les siens ». Le jour où la Kabylie aura recouvré son indépendance. Toutes les traces de dictateurs et traitres seront effacées et remplacées par les noms des illustres qui ont donné leur sang pour la Liberté.

  2. Pourtant Boukharouba est d’origine kabyle des Ath Abbas(Ighil Ali) plus précisément.Ses ancêtres ont émigré en masse vers la région de Guelma à la suite de répression ayant suivi la révolte d’El Mokrani dans les années 1870. Boumediène était un dictateur qui a pris le pouvoir par la force en 1962 à la tête de l’armée des frontières pour instaurer ce régime sclérosant,aveugle et autiste que nous subissons depuis 60 ans.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Jeux méditerranéens d’Oran, Panem et circenses

Que le lecteur soit convaincu que ma position fut très ambivalente, hésitante et partagée, avant que je ne prenne une position très sévère à...

Les plus populaires

Commentaires récents