23 février 2024
spot_img
AccueilPolitiqueNasser Zefzafi en grève de la faim "sans-retour"

Nasser Zefzafi en grève de la faim « sans-retour »

Hirak du Rif

Nasser Zefzafi en grève de la faim « sans-retour »

Figure emblématique du Mouvement populaire du Rif, Nasser Zefzafi a été condamné à vingt ans de prison. Il a décidé de mener une grève de la faim « sans-retour » pour protester contre ses conditions de détention à Casablanca. La méthode est la plus radicale. Le jeune activiste rifain renonce ainsi à l’eau et à tout produit comme le sucre, comme souvent dans les grèves de la faim.

Le leader du mouvement de contestation sociale du Hirak du Rif, Nasser Zefzafi, a ainsi entamé une grève de la faim « sans retour », jeudi 30 août, pour protester contre ses conditions de détention. Dans un enregistrement vidéo, son père explique les motivations qui ont conduit son fils à se lancer dans une grève de la faim. « Il est décidé à ne plus manger ni boire jusqu’à ce que ses revendications soient satisfaites. C’est une grève de non-retour », a déclaré Ahmed Zefzafi à l’AFP.

Nasser Zefzafi a été placé en isolement. Ce que dénonce ce militant du Rif.

- Advertisement -

Après plusieurs mois de contestation il a été arrêté en mai 2017 en pleine contestation sociale dans la région du Rif (nord du Maroc). Nasser Zefzafi avait été condamné fin juin à vingt ans de prison pour «complot visant à porter atteinte à la sécurité de l’Etat », au terme de neuf mois d’un procès fleuve réunissant un total de 53 prévenus.

Le mouvement Hirak réclame la construction d’un hôpital, d’établissements scolaires dont une université et des usines pour permettre aux Rifains de travailler sans être obligés de s’expatrier. Pas seulement, le Rif est une région où le taux de cancer est très important. Les Rifains ne trouvent pas où se soigner localement, ils sont de fait obligés de rejoindre les grandes villes pour trouver un hôpital.

Fidèle à ses habitudes, le Makhzen a royalement ignoré les revendications de ce mouvement populaire. Pire encore le Hirak a été durement réprimé. L’armée royale s’est installée dans la région, étouffant la contestation et arrêtant à tour de bras.

Auteur
La rédaction

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici