1 octobre 2023
spot_img
AccueilPolitiqueNiger : l’Algérie «met en garde» la Cédéao contre une intervention militaire

Niger : l’Algérie «met en garde» la Cédéao contre une intervention militaire

MAE

La situation au Niger continue de secouer la sous-région, et l’Algérie a réagi mardi 1er août aux décisions prises lors du sommet de la Cédéao dimanche. Alors que l’institution ouest-africaine a donné un ultimatum d’une semaine aux putschistes nigériens pour rétablir à son poste le président Mohamed Bazoum, la diplomatie algérienne lance une « mise en garde » par crainte d’une escalade dans l’ensemble de la région.

Dans un communiqué, le ministère algérien des Affaires étrangères juge l’implication militaire envisagée par la Cédéao comme une option « malheureuse ». Sans jamais citer l’organisation ouest-africaine, la diplomatie « met en garde et appelle à la prudence et à la retenue face aux intentions d’interventions militaires étrangères (…), qui ne sont que des facteurs de complication et d’aggravation de la crise actuelle ».

Le gouvernement algérien estime en effet que « le retour à l’ordre constitutionnel doit impérativement s’accomplir par des moyens pacifiques », afin d’éviter au Niger et à l’ensemble de la région « un surcroît d’insécurité et d’instabilité ».

L’Algérie fait partie des Etats ayant condamné le coup d’État dès ses premières heures. Elle profite de ce nouveau communiqué pour « réaffirmer son soutien au président légitime du Niger », Mohamed Bazoum.

« En conséquence, l’Algérie met en garde et appelle à la prudence et à la retenue face aux intentions d’interventions militaires étrangères qui sont, malheureusement, considérées comme des options envisageables et utilisables alors qu’elles ne sont que des facteurs de complication et d’aggravation de la crise actuelle », conclut le communiqué.

- Advertisement -

Cette déclaration intervient alors que la France commence ce mardi l’évacuation de ses ressortissants, et que la junte du CNSP a accusé l’armée française de vouloir intervenir militairement pour libérer le président déchu. Des accusations que Paris a démenties.

« Les forces françaises ont été mises en alerte à Abidjan (Côte d’Ivoire), N’Djamena (Tchad) et Djibouti », confie un militaire français en Afrique. « Des forces américaines sont en appui », annonce le journaliste Georges Malbrunot dans un tweet.

Avec agences

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. L’Algérie veux juste rappeler à l’Afrique et au monde que le pays existe.
    Ça fait des décennies que le pays ne compte plus sur la scène internationale.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Bistrots kabyles à Paris : une véritable explosion !

Des années 1960 jusqu’à la décennie 1980, les bistrots kabyles étaient essentiellement concentrés dans certains arrondissements de Paris, notamment dans le 3ème. La clientèle...

Les plus populaires

Commentaires récents