16 juin 2024
spot_img
AccueilA la uneNiger : les troupes américaines commencent leur retrait

Niger : les troupes américaines commencent leur retrait

Les troupes américaines ont commencé vendredi 7 juin à Niamey leur retrait début officiel du Niger.

Séquence importante de la présence américaine au Sahel. Alors que les mercenaires du groupe russe Wagner ont pris leurs quartiers dans plusieurs pays de cette sous-région africaine, l’armée américaine se voit contrainte de la quitter.

Dans un communiqué conjoint, le général Kenneth Ekman du ministère de la Défense américain et le chef d’état-major de l’armée de terre nigérienne, Mamane Sani Kiaou, ont annoncé que plus de 269 soldats sur 946 ont déjà quitté le pays ainsi que plusieurs tonnes de matériel.

Le 19 mai dernier, les deux parties avait trouvé un accord pour ce retrait après que les autorités militaires du Niger a dénoncé les accords militaires avec Washington.

Sur le tarmac de l’aéroport de la base militaire 101 de Niamey, un avion gros porteur C-130 est posé sur la piste. Il doit accueillir à son bord, du matériel, des tanks et des 4×4, mais surtout des soldats qui quitteront définitivement le Niger.

- Advertisement -

C’est cet avion ou un modèle similaire qui effectuera les différentes rotations dans les jours et les semaines à venir afin que le désengagement américain du pays soit effectif.

Dans son discours, Mamane Sani Kiaou, le chef d’état-major de l’armée de terre, a affirmé que la protection et la sécurité des troupes américaines serait une priorité. L’accord entre Washington et Niamey prévoit dans ce sens des autorisations de survol et d’atterrissage, mais aussi d’organiser les convois terrestres entre les différentes positions américaines du Niger.

Il y a quelques mois ce sont les troupes françaises qui ont dû quitter le Mali, le Niger et le Burkina Faso, laissant là aussi, les mercenaires russes opérer avec les juntes militaires locales.

Le Tchad est le dernier pays où des troupes françaises restent positionnées. Cela dit, l’opinion publique commence à bouger. Une manifestation pacifique contre la présence militaire française au Tchad, était prévue pour le 10 juin par le Mouvement révolutionnaire pour la démocratie et la paix (MRDP), avancent certaines sources locales. Néanmoins le régime l’a formellement interdite.

Plus de 100 millions de dollars investis à Agadez

Il reste des soldats cantonnés dans les villes de Oulam, Diffa, et surtout au niveau de la base d’Agadez, située à près de 1 000 kilomètres de la capitale Niamey d’où peuvent partir les avions gros porteurs. À partir de 2016, plus de 100 millions de dollars avaient été investis pour équiper la base de drone 201 d’Agadez. Une nouvelle piste, un hangar et des bâtiments pour loger les soldats ont été construits.

Même si aucune communication publique n’a été faite sur le sujet, ces infrastructures devraient logiquement être rétrocédées au Niger. Pour le matériel sensible, à savoir les ordinateurs de travail, les véhicules et les armes, ils font partie des équipements qui seront renvoyés vers les États-Unis ou seront utilisés sur d’autres théâtres d’opération. 

C’est donc un défi logistique immense qui attend les troupes américaines. Dans un peu plus de trois mois, la totalité des contingents devraient avoir quitté le Niger. Un renfort en personnel américain a d’ailleurs été annoncé pour accélérer le processus de retrait et respecter le délai du 15 septembre 2014 pour un désengagement total.

Malgré la fin de leur collaboration militaire, Niamey et Washington s’engagent à poursuivre leur coopération dans d’autres domaines. Un nouvel accord entre le Niger et l’agence de développement américain USAID est attendu dans les prochaines semaines. 

Avec Rfi

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents