1 octobre 2022
spot_img
AccueilSociétéOran : trois détenus en grève de la faim

Oran : trois détenus en grève de la faim

ARBITRAIRE

Oran : trois détenus en grève de la faim

Parmi les 76 détenus d’opinion, trois d’entre eux sont en grève de la faim dans la prison d’Oran. Il s’agit de Tahar Boutache, Mustapha Guira et Yasser Rouibah.

A l’heure où les Algériens célèbrent leur aïd El Fitre en famille et dans la convivialité, les détenus d’opinion croupissent dans le froid, la solitude et l’humidité des prisons. 

Trois d’entre eux sont en grève  de la faim. Il s’agit de Tahar Boutache est au 18e jour de sa grève de la faim, depuis son arrestation le 25 avril 2021. Yasser Rouibah et Mustapha Guira, 14e jour, depuis le mandat de dépôt le 29 avril 2021, selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Pour rappel, après présentation de douze personnes (sauf ceux qui sont en fuite) le 29 avril 2021 devant le procureur du tribunal d’Oran (pôle spécialisé) il a transmis les dossiers devant le juge d’instruction qui a décidé :

- Advertisement -

1/ Yasser Rouibah, Tahar Boutache et Mustapha Guira : placés sous mandat de dépôt.

2/ Saïd Boudour,Noureddine Bendella, et Karim ilyes : placés sous contrôle judiciaire.

3/imad Eddine Bellalem, Djahed Zakaria, ibrahim Yahiaoui, Mohamed Khelifi, Kaddour Chouicha et son épouse Jamila Loukil : remis en liberté provisoire.

Les chefs d’inculpation retenus contre eux : complot contre la sécurité de l’État ayant pour objectif incitation des citoyens contre l’autorité de l’État et atteinte à l’unité du territoire national.

Adhésion à une organisation destructive activant à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Le délit ? publications au public d’information pouvant porter atteinte à l’intérêt national, ajoute le CNLD.

Au total, ils sont 25 personnes, dont trois sont en fuite à savoir : Seddik Sayah et son frère Aissam Sayeh et Abdelkader Sekkal.

Et d’autres aussi sont à l’étranger et en Algérie. Deux personnes, non arrêtés à savoir Kaddour Chouicha et son épouse Jamila Loukil.

Dix personnes sont placées en garde à vue depuis vendredi 23 avril pour certains, le 25 ou le 27 avril pour d’autres. A savoir le journaliste Saïd Bouddour, Yasser Rouibah ainsi que Karim Ilyas, qui ont été placés en garde depuis vendredi 23 avril 2021. Ils ont été arrêtés lors de la marche du Vendredi 23 avril à Oran.

L’étudiant universitaire Noureddine Bendella (perquisition du domicile familial) après son arrestation mardi 27 avril 2021.

Imad Eddine Bellalem (avec perquisition au domicile familial) après son arrestation le mardi 27 avril 2021.

Des arrestations dans plusieurs wilayas ont eu lieu Dimanche 25 Avril 2021, avec perquisition aux domiciles :

Tahar Boutache arrêté à Constantine et transféré à Oran.

Djahed Zakaria arrêté à Mostaganem et transféré à Oran.

ibrahim Yahiaoui arrêté à Ain Defla et transféré à Oran

Mustapha Guira, arrêté à Alger vendredi 23 avril 2021 et transféré à Oran lundi 26 avril 2021, rapporte la même source.

Mohamed Khelifi s’est rendu à la police de Ain Defla mardi 27 avril 2021, suite à une perquisition au domicile familial, le 26 avril, alors qu’il était (Mohamed Khelifi) absent.

Mohamed Khelifi a été transféré à Oran le 27 avril.

Kaddour Chouicha et son épouse Jamila Loukil, arrêtés mercredi 28 avril puis relâchés le soir avec convocations au commissariat central d’Oran, conclut le CNLD.

Auteur
L. M.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Iran : plusieurs morts dans des affrontements, des étrangers arrêtés

Une vingtaine de personnes, notamment des membres des forces de l’ordre, ont été tuées dans des affrontements armés à Zahedan, vendredi 30 septembre, alors...

Les plus populaires

Commentaires récents