23 juin 2024
spot_img
AccueilIdéePetite leçon de pédagogie politique pour les nuls !

Petite leçon de pédagogie politique pour les nuls !

Un proverbe chinois dit : « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ».

Les détracteurs de « la marche des Amazighs » du 23 avril 2023 s’agitent dans tous les sens pour minimiser l’importance de cette action et la dénigrer pour la faire paraître comme un non-événement devant l’opinion publique. Ils croient avoir trouvé des arguments dans le nombre de participants à cette manifestation pour étayer leur point de vue hostile, déjà exprimé plusieurs jours auparavant avec agressivité et ostentation dans les réseaux sociaux.

En vérité, ils savent que cette manifestation revêt une importance capitale pour le mouvement amazigh. C’est pourquoi ils se démènent désespérément pour voiler sa signification dans un jeu de billes aussi ridicule que stupide et réduire son écho dans l’opinion publique.

1- Cette manifestation est un acte politique décisif de la plus haute importance qui vient mettre un holà aux dérives que certains aventuriers à courte vue tentent d’imprimer au mouvement d’émancipation des peuples amazighs sur des valeurs qui enchaînent leurs consciences plutôt qu’elles ne les libèrent.

Le racisme, la haine, la violence, la vulgarité, l’irresponsabilité, l’infantilisme, le cretinisme, le simplisme, le populisme, le mépris de soi et le rejet de leur pays constituent la substance de leur vision politique. Il n’y a donc rien d’étonnant aux soutiens qu’ils trouvent auprès des courants fascistes de France, d’Israël et de la monarchie alaouite. Les régimes en place en Afrique du Nord les diabolisent pour les faire monter dans l’opinion à l’exemple de Mitterrand qui a fait du croupion parti de Le Pen un parti national d’opposition afin de se maintenir au pouvoir.

- Advertisement -

2- Cette manifestation rétablit l’esprit et la continuité du combat amazigh sur les principes et les valeurs fondamentales du printemps berbère comme l’humanisme, la démocratie, le progrès et la dimension nord-africaine dont certains veulent le vider afin de les remplacer par leurs lubies et leurs fantasmes de pervers narcissiques.

3 – Cette manifestation est un appel pour un sursaut qualitatif dans la lutte des Amazighs pour construire une union aussi large que possible sans laquelle ils continueront à vivre indéfiniment sous l’oppression et la répression jusqu’à l’usure.

4- Cette manifestation est un espoir pour redonner à notre jeunesse un idéal crédible, noble et pacifique afin de la préserver des guerres civiles.

5- Cette manifestation est un rappel au patriotisme qui a chassé le colonialisme de nos terres et qui s’oppose à toute tentative de remettre en cause nos indépendances ou de nous dominer sous quelque forme que ce soit.

6- Cette manifestation est un appel fraternel à tous les peuples de l’Afrique du Nord sans aucune exception et sans distinction de couleur, de langue et de culture.

7- Cette manifestation est une clarification. Elle lève son poing contre la dictature des régimes politiques et tend une main bienveillante, généreuse et solidaire vers tous nos compatriotes.

8- Cette manifestation est un combat politique et non une déclaration de guerre. Elle appelle à se départir de la mentalité guerrière, bête et brutale pour un esprit militant, responsable et citoyen, privilégiant la raison, l’intelligence, le discernement et l’efficacité.

9- Cette manifestation est un acte de vérité et de justice qui dénonce le mensonge, l’imposture, la démagogie, la forfaiture, l’infamie et l’arbitraire.

10- Cette manifestation affirme l’identité amazighe dans toute sa grandeur, sa noblesse et son unité.

Je m’arrêterai là en espérant que ces dix points suffiront pour éclairer la lanterne de quelques militants égarés dans la propagande de bas étage et nauséabonde des lobbys nostalgiques de la colonisation et de l’ OAS dont ils reprennent le discours sans se rendre compte qu’il est chargé de haine et de mépris à leur égard aussi, quel que soit le degré de vassalité et d’ obséquiosité dont ils font preuve à leur endroit.

Mokrane Gacem, journaliste et militant politique

12 Commentaires

      • c’est bien de les dénoncer ; mais il faut aussi dénoncer haut et fort l’esprit de la jizia, le ba’th et l’islamisme avec toutes ses variantes ; car il ne faut pas l’omettre, plus de 80% des algériens ont opté pour ces mouvements haineux lors des élections du 26 décembre 1991 et leur rengaine est toujours d’actualité et elle a doublé de férocité depuis le printemps 2019 dans une impunité totale.

  1. M Gacem votre laïus est à vomir. Vous vous attaquez à un mouvement indépendantiste sans avoir le courage de le nommer, le MAK. Vous parlez de racisme, de le pen, d’Israel en mélangeant tout. C’est du vomis. Vous n’êtes pas avare de superlatifs pour dénigrer ceux qui ont FAIT le Printemps amazigh. Que l’on aurait aimer entendre vos vociférations contre ceux qui ont porté des atteintes racistes d’une extême gravité contre les Kabyles dont vous êtes, venant d’une certaine prétendue députée, Naima EL Fayha pour ne pas la nommer ou d’un gaid salah qui a interdit le drapeau amazigh en anegirie et fait arrêter des femmes pour avoir porté une robe kabyle. Secouez-vous pour ôter vos ornières et vous verrez que la masse de la population kabyle ne veut plus supporter davantage ce racisme et ces humiliations des enfants de ceux qui ont fait qu’aujourd’hui vous pouvez dire que vous êtes algérien et et non « français musulman ».

  2. Si ce n’est pas là la pédagogie du bulldozer je me demande ce que c’est. Sinon le chant du cygne pour après un coup d’épée dans l’eau. Il me semble que Mas Gacem confond la cause amazighe et la manifestation qui s’identifie quasi exclusivement à elle et va un peu trop loin en excommuniant tous ceux que l’appel à manifester a indifféré. Pour ma par je ne fais partie ni de ceux qui ont manifesté ni de ceux qui sont contre.

    Certes,la cause amazighe n’est pas moins juste si elle n’a rassemblé que quelques personnes à Paris où il y a une très forte communauté amazighe. Cependant s’il faut chercher une raison à cette mobilisation ,il ne me semble pas que ce soit du coté des détracteurs embusqués qu’il faille chercher les raisons, ni ailleurs chez les «  quelques militants égarés dans la propagande de bas étage et nauséabonde des lobbys nostalgiques de la colonisation et de l’ OAS ». ou chez « les soutiens qu’ils trouvent auprès des courants fascistes de France, d’Israël et de la monarchie alaouite. »  Il ne manquait que la sixième flotte, et les martiens.

    Si l’appel à manifester ne m’a pas plus convaincu que l’effrayant réquisitoire-plaidoirie de Mas Gacem, je n’ai vu ni lu aucune campagne de dénigrement massive contre cette manifestation et encore moins pour la cause amazighe. Si jusque-là je ne me cherchais aucune raison contre cette manifestation , ni quoi que ce soit absolument pour, après avoir lu cet article je me demande si je ne dois pas me raviser.
    .
    Tout ce que je remarque c’est que Mas Gacem puise aux mêmes sources que ceux qu’il désigne sans les nommer avec un gros mot  « les détracteurs ». Détracteurs qu’il aurait dû ramener à leur mesure, avec un peumoins de véhémence et plus de modestie.

    Si cet appel à manifester n’a pas fait l’unanimité, il ne cfaut pas chercher la raison de son échec chez ses  » détracteurs » ya Mas Gacem ,mais ailleurs.

  3. bravo mass gacem ,vous avez dis tout haut ce que bcp pensent tout bas,par peur des représailles des nouveaux pasdarans farhatistes.
    malheureusement un certain faschisme est entrain de se dévellopper chez certains jeunes kabyles adorateurs béats du nouveau zaiime autoproclamé ferhat mhenni.
    ils sont le mirroir inversé de naima salhi,khettal,chouchene et autre raclures anti kabyles.
    ils se ressemblent comme 2 gouttes d eau ,et se nourissent l un l autre.ils revent d en découdre et poussent à l affrontement avec un discours ethnecistes racistes,extremistes a faire saliver zemmour dans son sourire.
    tout ça a cause de ferhat qui a tourné le dos à tout son passé pour se lancer tete baissée dans une entreprise oû personne n en sortira indemne.

  4. Ce que dit Hend Uqaci est intéressant pour comprendre le non déplacement des grandes foules en plus des autres raisons : la pluie, la fête de l’Aïd, les vacances scolaires et la peur de représailles.
    C’est l’indifférence à la cause amazighe, certes juste, mais qui paraît dépassée et obsolète .
    Mokrane Gacem a raison de secouer les consciences pour réinvestir cette question , lui redonner du sens car cest une donnée importante dans les luttes géopolitique en Afrique du Nord et au Sahel.

  5. Tout comme l’habit ne fait pas le moine, habiller sa bafouille avec « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt » ne la rend pas plus intéressante.
    Comme l’a si bien dit Mas Hend Uqasi, les raisons du peu de suivi de la manifestations sont ailleurs et je parie une fragment de cacahuètes que l’auteur le sait très bien, comme tout le monde d’ailleurs.
    Puisqu’il ne veut pas en parler, de ces raisons, osons quelques mots :
    Pas plus pour 1871, 1954, avril 1980, le printemps noir de 2001 ou tous ce que nous entreprenons collectivement depuis l’irruption de l’Algérie il y a plus d’un siècle, n’avons-nous fait le moindre bilan de nos actions. Or la remise en cause devrait être complète, entière, aussi bien sur les fondements, que sur les objectifs, les moyens, les méthodes, tout.
    Jusqu’ici, nous n’avons à aucun moment ni à aucun niveau entrepris ce travail. Les raisons sont diverses. Et nous tournons ainsi en rond, à l’infini. Sauf que les gens ont en marre de tourner en rond.
    A signaler qu’auparavant, on avait les KDS, maintenant, nous avons en plus les ADS (les Amazighs De Service) pour reprendre les éléments de langages, sans nuance, pour taper sur ceux sur tout ce qui bouge.

  6. En vérité ce n’était que pour déserter lâchement le sujet que j’ ai envoyé chercher ailleurs les raisons de la non-réussite de la manif des amazighes du 23 avril. Car si je voulais vraiment remuer le couteau dans la raie il m’eût suffit d’évoquer deux articles ici-même au Matin-Dized , pour ne pas avoir à chercher ailleurs les raisons du désastre : L’article sur tamazight langue étrangère , et celui en tamazight académique sur la dite manif du 23.

    Moua je n’ai pas osé commenter l’article en tamazigh scientifique parce que je ne parle que le kabyle vernaculaire de la région méridionale d’iflisen umellil : un kabyle rustique qui ne m’a pas permis d’élever mon niveau à la hauteur de celui de l’auteur de l’article en question.

    Vouala une des raisons qui ne m’ont pas encouragé à aller manifester. Mais peut-être qu’ailleurs il y a de meilleures raisons.

  7. La non réussite de la marche ? Je ne dirais pas cela car c’est une première, elle a eu lieu et c’est une victoire en soi , même si Hend Ukaci n’y a pas participé pour les excellentes raisons qu’il vient de nous donner , comprenne qui pourra…

  8. il n’ya jamais eu de printemps ni berbère ni amazigh, mais un printemps kabyle.
    vous voulez diluer le combat du peuple kabyle pour son indépendance, la seule issue pour sauver sa culture , quoi que tu diras l’idée est partie, elle fait son chemin , l’indépendance est de la kabylie est une question de temps.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents