26 novembre 2022
spot_img
AccueilIdéePeurs sur le monde… que retiendra l’Humanité ?

Peurs sur le monde… que retiendra l’Humanité ?

Vieillesse protégée, jeunesse sacrifiée

Peurs sur le monde… que retiendra l’Humanité ?

« Quel homme d’esprit et de cœur peut regarder sans dégoût ce monde de rapines organisées et légalisées ? », Richard Wagner.

Depuis que le monde est monde, l’homme affronte et défie les lois de la nature en s’octroyant le titre de créature suprême pour laquelle la Terre et les cieux ont été créés pour son seul et unique bien-être. Un bien-être que les uns confisquent aux autres en invoquant des prescriptions divines que le ciel aurait confiées à des messagers, choisis à l’abri de regards indiscrets, pour justifier toutes sortes de dominations et de conquêtes sur des contrées et des peuples souvent en phase avec dame nature et ses lois.

Que de drames, que de violence, que de carnages perpétrés aux quatre coins de la planète ? que de sang n’a-t-on pas fait couler à travers les âges pour envahir les jardins des autres, en perturber des tribus et des hommes pourtant heureux de se confondre avec le figuier, l’olivier, le chêne ou le pissenlit des terres nourricières ?

Coloniser et imposer sa loi a toujours été un jeu facile pour ceux qui ont consacré leur « intelligence » à fabriquer des armes et rédiger des discours trompeurs pour entrainer des troupes de gredins dans des jeux de folies meurtrières dont seul l’homo-sapiens en a la maitrise et le secret.

- Advertisement -

Cela a toujours été ainsi. Depuis bien avant Alexandre le Grand jusqu’à bien après Hitler, en passant par Jésus Christ, Mahomet ou Napoléon Bonaparte, la loi du plus fort et la bassesse des hommes ont transformé des créatures, faites de la même chair et du même os, en prophètes ou empereurs pour régner sur de vastes colonies, proches et lointaines.  

En termes de lois du plus fort, l’homme n’a fait que reproduire, suivant un schéma de géométrie fractale étendu, ce que les espèces animales sont programmées à appliquer pour conquérir et défendre leurs territoires pour assurer la survie de leurs lignées. C’est ainsi que tout fonctionne suivant des règles de mort et de survie, depuis des millions d’années.

C’est sur des observations liées aux combats pour la Vie que Darwin a réussi à percer les codes et les mystères de la théorie de l’évolution. 

L’une des lois fondamentales de cette théorie est basée sur le fait que chaque créature animale ou végétale est soumise à un cycle prédéterminé dont seul dame nature en connaît les secrets : 

– quand une feuille flétrie tombe de son arbre en automne, une verdâtre la remplace au printemps, 

– quand un vieil ours, à bout de forces, hiberne pour l’éternité, de jeunes oursons ont déjà pris la relève pour gambader dans la forêt, 

– quand un éléphant s’en va rejoindre le cimetière des aïeuls, des éléphanteaux ont déjà tout apprit des dangers et des offrandes de la savane qui les héberge…

En termes d’espérance de vie, dans ce foisonnement de diversité, entre les insectes dit éphémères qui ne vivent que le temps de quelques clignements (quelques heures à quelques journées tout au plus) au requin du Groenland, dont la longévité se chiffre en siècles (400 ans environs), celle de l’Homme n’occupe guère qu’une position moyenne, tout comme son gabarit d’ailleurs, parmi les 7 à 8 millions d’espèces répertoriées sur Terre. 

C’est dire combien il est erroné de croire à une quelconque position supérieure qui conférerait à l’Homme toutes sortes de droits sur dame nature. Une nature qui l’a fait évoluer en bipède doté d’intelligence, laquelle se mute en réservoirs remplis de litrons d’arrogance, à mesure qu’il décode les mystères et les lois de la Vie pour les utiliser à son seul profit. Profit se résumant souvent à favoriser vieillesse et sacrifier jeunesse.  

Dans sa quête obsessionnelle d’éternité, sur fond de nombrilisme démesuré, l’Homme, cette créature suprême, s’acharne à en découdre avec des lois naturelles défavorables aux vieux, pour leur offrir des années de rab, en chargeant les épaules des plus jeunes de vaillance et de sang-froid, les formatant à ne refuser aucun combat : patriotisme, nationalisme, civilisation, religion, supériorité raciale…tout est bon pour préserver une tête baissée aux cheveux blancs et sacrifier celle du pétillant adolescent…

C’est au nom d’une vie prolongée que les vieux s’octroient des titres de généraux et que les jeunes sont recrutés pour aller se faire trucider au combat, formatés à l’engagement et aux assauts !

Dans une course immodérée à la conquête, depuis la nuit des temps, on a érigé des frontières, on a construit des murs et des murailles pour sauvegarder des lopins de terre, et en interdire l’accès aux frères et cousins…Homo-sapiens ! Et pour ce faire, de vieilles carcasses partout enclenchent la fibre patriotique des plus jeunes, plus facile à manipuler et violer l’innocence de leurs vingt ans, parfois beaucoup moins. Deux exemples dont on peut retrouver les images sur le net, suffisent à résumer les insanités qui circulent dans des caboches flétries par toutes sortes de primautés indignes du mot humanité :

– Quelques jours avant la chute fatale, en ultime sursaut Nazi, Hitler encourage, par une simple poignée de mains, un régiment de jeunes cadets, recrutés en désespoir de cause pour défendre les derniers bastions d’une certaine folie… Arienne, et servir de sacrifices ultimes à une armée pourtant déroutée sur tous les fronts.

– Refusant tout accord pour mettre fin au conflit qui l’opposait à ses cousins d’Irak, l’Ayatollah Khomeiny n’a rien trouvé d’autre pour perpétuer une guerre fratricide que de sacrifier des bambins, dont la moyenne d’âge ne dépasse pas 12 ans. Inoubliables images d’une vieille carcasse remettant entre ces mains de l’innocence une clé en carton pour, leur disait-il, ouvrir la porte du paradis d’Allah, une fois le sacrifice pour Sa cause accompli !

Mais pourquoi l’homme ne retient-il donc jamais les leçons d’un passé pourtant pas si lointain ? Les jeunes sont nés pour vivre et récupérer la planète que nous leur avons emprunté, bonté divine ! C’est aux vieux de quitter ce monde en premier !

Et vint le coronavirus !

Partout décision est prise, on confine tout le monde ! Happés par la psychose, les vieux se reposent en attendant le vaccin qui leur est réservé en premier, pendant que les jeunes explosent dans quelques mètres carrés d’un espace qui les étouffe à mourir …Pour rallonger la vie des premiers, on sacrifie celle des seconds.

Une manière de faire pas très naturelle…il faut avoir le courage de le dire ! D’autant que partout, on décide, on impose, on décrète, bien plus par tâtonnement qu’en connaissance de cause.

Oui, toute vie mérite d’être rallongée ! Mais n’est-il pas temps pour l’Homme de revoir sa copie, en cherchant les moyens de préserver d’abord et avant tout celle de ses enfants en se conformant à la seule loi naturelle qui prévaut sur Terre depuis que la vie y a éclos ? 

Coronavirus ou pas, que les vieux quittent le monde des vivants pour laisser place à la jeunesse est une loi naturelle que nous serions tous avisés d’accepter !

Mettre la planète entière en mode stand-by pendant des mois (et ce n’est pas terminé) est-ce bien raisonnable si c’est pour sauver quelques milliers de vieux os vulnérables, appartenant à la limite inférieure de ce qu’on appelle le 3ème âge ? Partir pour laisser vivre les plus résistants et mes enfants ne me fait pas peur !). Combien sommes-nous à raisonner ainsi, la vraie question est là ! à chacun de se la poser.

Qu’en pensent les vaniteux généraux d’Alger ou encore ceux dont les comptes regorgent de millions de dollars ou d’euros ? Pourquoi diable un individu né pour, de ses avoirs dominer, ne raisonne pas de la même façon que le citoyen d’en bas qui a compris la vie et sa fugacité ? Sacrifier enfants, petits et toute sa lignée pour grignoter quelques printemps ne perturberait certainement pas le sommeil de nos dirigeants ! 

Ah si dame nature pouvait interdire aux fumistes qui se positionnent en nombrils de l’univers de penser et décider du sort de l’humanité ! l’équation serait inversée pour la rendre conformes aux lois de la nature : vieillesse sacrifiée, jeunesse protégée !

Mais qu’en pensent les dirigeants de ce monde, exclusivement préoccupés par leur propre sort ? 

Auteur
Kacem Madani

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

L’ensemble Alwane à l’espace Magh de Bruxelles

LABA absl, l’association dirigée par la pétulante Ghezala Cherifi et dont l’acronyme veut signifier « Les Amitiés belgo-algériennes », présentera le samedi 17 décembre...

Les plus populaires

Commentaires récents