21 février 2024
spot_img
Accueil360°Pourquoi Tebboune reçoit l'imam malien Mahmoud Dicko ?

Pourquoi Tebboune reçoit l’imam malien Mahmoud Dicko ?

Tebboune et Dicko
Un chef d’Etat qui reçoit un imam !

Abdelmadjid Tebboune a reçu, mardi, l’imam de la confrérie Kountiya du Mali, Mahmoud Dicko, indique un communiqué de la Présidence de la République.

La rencontre s’est déroulée en présence du Directeur de cabinet par intérim à la Présidence de la République, Boualem Boualem, du directeur général de la documentation et de la sécurité extérieure, le général-major Djebbar M’henna et du conseiller du Président de la République, chargé des Affaires religieuses, des zaouias et des Ecoles coraniques, Mohamed Hassouni, ajoute le communiqué, de la présidence.

Mali : le Jnim diffuse deux vidéos de militaires pris en otages

Ancien soutien d’IBK avant de retourner sa veste, le prédicateur Mahmoud Dicko a appelé en octobre dernier à une marche à Bamako pour exiger le retour des civils au pouvoir. Son opposition aux putschistes n’a pas duré longtemps, puisque l’imam Dicko a rétropédalé.

Il est entendu que cette cérémonie accordée par Tebboune à cet imam qui se pique de jouer au politique entre deux prêches, a pour sujet la situation au Mali. Mahmoud Dicko a repris langue avec les militaires au pouvoir. Sa visite à Alger n’a pu se faire sans l’aval de ces deniers. Une source proche des Affaires étrangères confie qu’il est missionné par le colonel Assimi Goita pour prendre langue avec les autorités algériennes. Les militaires au pouvoir ont de sérieuses difficultés à lutter contre le mouvement djihadiste Jnim que dirige Iyad Ghali, dont la proximité avec Alger n’est pas un mystère pour ceux qui suivent les bouleversements au Sahel.

- Advertisement -

Le dossier des Touaregs qui luttent contre Bamako n’est pas non plus un dossier étranger aux limiers algériens. Il faut rappeler que le dernier accord entre les Touaregs et Bamako a été signé à Alger en 2015. Depuis Bamako a rompu ses termes et repris le contrôle des principales villes de l’Azawad.

Sofiane Ayache

 

5 Commentaires

  1. Un Président doit rester digne en toute circonstance et à la hauteur de sa mission !

    Moi je pense que Abdelmadjid Tebboune est allé trop loin en recevant l’imam de la confrérie Kountiya du Mali, Mahmoud Dicko. On n’a pas idée de part le rang du président de la république de s’abaisser à discuter avec des imams aussi important soient ils ou bien avec des chefs de guerre ou des chefs de tribus. Il y a un minimum à être conscient du respect de l’ordre hiérarchique dans la politique et la diplomatie, il y a un minimum à respecter les convenances diplomatiques, un respect de l’ordre d’importance du rang et des missions de chacun. Il aurait pu le faire recevoir par des hauts représentants de l’Etat au lieu de s’abaisser à ce point quelque soit la gravité de se qui se prévaut au Mali ! Mais comme il faut brosser Tebboune à chaque occasion et quelque soit ce qu’il entreprend, beaucoup trouvent cela normal bien sûr!

    La Présidence doit garder sa dignité , sa responsabilité et être à la hauteur de l’importance de son rang ! Notre pays se nomme ALGERIE et ce n’est pas un « tchab’tcheq » comme on dit chez nous ou une sorte de derbouka ! Il y a va du respect et de la dignité d’un pays et de ces citoyens !

    • Bien dit. J’irai un peu plus loin de mon côté.
      Le président Tebboune n’ a aucune légitimité auprès deu peu^le algérien. Cela se constate chaque jour qui passe. Il faut doncretrouver cette légitimité à l’international. Mais cela un prix; Et il est très fort.
      La France est en train de perdre tout le Shel grâce à une mobilisation sans précédent des peuples de la sous région (Burkina, Mali, Niger…). Perdre de telles régions est, pour la Franc un échec qui précède le déclin de ce pays au niveau international. Et elle ne pardonnera jamais à ceux qui osent remettre en cause sa domination. Et pour se faire tout est bon à prendre pour affaiblir ces nouveaux régimes « irrespectueux » à son égard. Instrumentaliser toute forme de séparatistes ou djihadistes est une option à prendre. Et si par pur bonheur un État offre ses services pourqoui pas. N’est ce pas là une convergence d’intérêts (petits intérêts cela s’entend pour l’Algérie) qui, pour la France une occasion supplémentaire pour destablisier ces troublions du Sahel qui contestent l’hégémonie française dan la sous région et une petite occasion pour le régime de Tebboune d’avoir davantage de soutien de la part de son tuteur: le gouvernement français.

  2. « La rencontre s’est déroulée en présence du Directeur de cabinet par intérim à la Présidence de la République, Boualem Boualem, du directeur général de la documentation et de la sécurité extérieure, le général-major Djebbar M’henna et du conseiller du Président de la République, chargé des Affaires religieuses, des zaouias et des Ecoles coraniques, Mohamed Hassouni, ajoute le communiqué, de la présidence ». Exit les Affaires étrangères. Non concernées par ce qui se passe au Mali? Décidément, la politique étrangères de la Nouvelle Algérie est déroutante, et pas que!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici