4 décembre 2022
spot_img
AccueilMondePoutine évoque un "premier pas vers un génocide" dans l'est de l'Ukraine

Poutine évoque un « premier pas vers un génocide » dans l’est de l’Ukraine

Vladimir Poutine a parlé de « premier pas vers un génocide » dans l’est de l’Ukraine. Une rhétorique qui a toujours été utilisée dans des moments particuliers et signale, à nouveau, que la tension reste très élevée dans la région.

L’expression de « premier pas vers un génocide » a été utilisée lors d’une réunion tard dans la soirée en Russie et surtout rendue publique moins d’une heure avant le coup de fil entre les présidents ukrainien et américain.

« Je dois parler de la russophobie comme d’un premier pas vers un génocide. C’est ce qui se passe en ce moment dans le Donbass. Nous le voyons bien, nous le savons », a déclaré Vladimir Poutine au cours d’une réunion avec le Conseil présidentiel pour les droits humains.

« Risque de génocide » dans l’est de l’Ukraine, l’expression a été utilisée, généralisée, dans la bouche des officiels et employée dans les médias russes dès 2014. Les russophones confrontés à une menace existentielle est une rhétorique qui a précédé le conflit armé dans la région.

Alors qu’il était Premier ministre, Vladimir Poutine avait aussi utilisé ce mot, en août 2008, pour qualifier la situation en Ossétie du Sud et justifier, déjà, l’intervention russe en Géorgie. Avec cette nouvelle déclaration qui sonne comme une menace, la Russie, qui nie préparer une invasion de l’Ukraine, maintient encore et toujours la pression.

- Advertisement -

Depuis sept ans, cette zone est déchirée par une guerre entre Kiev et des séparatistes pro-russes. Ce conflit a fait plus de 13 000 morts et son règlement politique, prévu par les accords de Minsk de 2015, est dans l’impasse. RFI

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

20 ans de prison ferme requis contre Mohamed Zitout

Le procureur général près Tribunal pénal de première instance de Dar El-Beïda (Alger) a requis mercredi une peine de 20 ans de prison ferme...

Les plus populaires

Commentaires récents