23 juin 2024
spot_img
Accueil360°Procès en appel de Saïd Bouteflika et d'oligarques : les peines confirmées

Procès en appel de Saïd Bouteflika et d’oligarques : les peines confirmées

 

 

Said Bouteflika

Le procès en appel de Saïd Bouteflika et de ceux qu’on désigne par le vocable  d’oligarques (Mahieddine Tahkout, Ali Haddad, Mogamed Bairi, Ahmed Maazouz) s’est soldé par un verdict qui confirme le jugement prononcé en première instance.

Lors du procès qui s’est tenu mardi dernier, la cour d’Alger a condamné à 12 ans de prison ferme Saïd Bouteflika, 8 ans, l’ancien patron des patrons algériens Ali Haddad et 15 ans, Mahieddine Tahkout, autre magnat proche du clan Bouteflika dont l’ascension a été aussi fulgurante que sa chute.

- Advertisement -

Mohamed Baïri, ex-vice-président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), a écopé de la peine de 8 ans alors que les frères Kouninef sont condamnés à 10 années. La peine de 12 ans de prison ferme a été prononcée contre Ahmed Maazouz.

La cour a, en outre, pris la décision de  saisir tous biens et avoirs des mis en cause, y compris les biens et avoirs qu’ils auraient pris le soin de céder à leurs proches.

Les accusés ont été condamnés pour blanchiment d’argent à travers le transfert, la vente et le recel des biens provenant du crime, blanchiment d’argent à travers la détention et l’usage des biens provenant de la corruption et entrave à l’exercice de la justice, en faisant de faux témoignages, indique le tribunal.

Samia Naït Iqbal

2 Commentaires

  1. Les feuilletons se succcèdent et se suivent en série, selon un programme super « méthodiquement étudié » pour défouler le petit peuple qui a qui a quand même 28 heures de vide dans sa journée – D’ailleurs le seul secteur ou ils « excellent » et ou ils font des « études » rafinées avec beaucoup « d’investissements » réels, est le secteur de la décéption, de la désinformation et des contre-pieds. A défaut de culture et de divertissement – pendant qu’il fait sa chaine éternelle pour un sachet de lait ou 1kg d’oignons a moins de 100DA, le citoyen doit meubler ses journées vides au cas ou les mosquées sont vides. Ca a commencé avec une certaine « ghoula » du côté de Sidi Belabès qui enlevait apparemment des enfants. Ensuite vient le feuilleton de ces « sorcières » en hidjab (pour ne pas les reconnaitres bien sur) qui « piquaient » des enfants près des écoles et maintenant rebelotte pour les procès de « grande envergure » de leurs amis d’antan, Said, Ouyahia etc. Quand ils finiront avec Said et compagnie, ils entameront un nouveau « chapitre-procès-rebondissement » avec par exemple Ould Keddour et probablement Haddad . Ils vont ensuite nous sortir Ould Abbas et ses copains. Et quand la fontaine de mensonges est tarie, ils déclanchent la machine des « menaces » exterieures et interieures, d’ennemis de la nation, du MAK, du FIS et de Rachad. Le tout avec des petites escarmouches de « trafiquants de drogue » – venant de l’ouest a 100% – et des tables remplies d’armes et de paquets suspects qui nous sont présentés toujours de dos pour qu’on ne les « reconnaisse pas ». Et pourtant et apparemment la fronitiere ouest est la plus surveillée du monde. Elle est même « adiabatiue » car rien ne sort e rien ne rentre. En parallèle, la nouveauté en « vogue » ces derniers temps, est la destruction des arbres fraichement plantés dans des champs et le salissement de certains villages ou leurs cachiristes payés en sandwiches de cachir d’âne font le sale travail a longueur d’année . Mais surprise surprise, jamais au grand jamais ils nous ont parlé de ce que deviennentt leurs grands honorables amis tels que les Si Khelil et Si Saidani lequel, après chaque embrassade du drapeau se retouve aujourd’hui comme par hasad au Maroc, le pays apparemment le plus maudit par la junte et le plus horrible du monde. Comment se fait il qu’ils ne nous parlent plus de leurs copains d’avant ? Se peut il qu’ils les connaissent mieux que quiconque ? Alors en attendant le prochain feuilleton pour meubler des journées et les nuits vides, je vous souhaite une très bonne sièste irreversible et bien méritée.

  2. Les feuilletons se succcèdent et se suivent en série, selon un programme super « méthodiquement étudié » pour défouler le petit peuple qui a qui a quand même 28 heures de vide dans sa journée – D’ailleurs le seul secteur ou ils « excellent » et ou ils font des « études » rafinées avec beaucoup « d’investissements » réels, est le secteur de la décéption, de la désinformation et des contre-pieds. A défaut de culture et de divertissement – pendant qu’il fait sa chaine éternelle pour un sachet de lait ou 1kg d’oignons a moins de 100DA, le citoyen doit meubler ses journées vides au cas ou les mosquées sont aussi vides. Ca a commencé avec une certaine « ghoula » du côté de Sidi Belabès qui enlevait apparemment des enfants. Ensuite vient le feuilleton de ces « sorcières » en hidjab (pour ne pas les reconnaitres bien sur) qui « piquaient » des enfants près des écoles et maintenant rebelotte pour les procès de « grande envergure » de leurs amis d’antan, Said, Ouyahia etc. Quand ils finiront avec Said et compagnie, ils entameront un nouveau « chapitre-procès-rebondissement » avec par exemple Ould Keddour et probablement Haddad . Ils vont ensuite nous faire sortir Ould Abbas et ses copains. Et quand la fontaine de mensonges est tarie, ils déclancheront la machine des « menaces » exterieures et interieures, d’ennemis de la nation, du MAK, du FIS et de Rachad. Le tout avec des petites escarmouches de « trafiquants de drogue » – venant de l’ouest a 100% – et des tables remplies d’armes et de paquets suspects qui nous sont présentés toujours de dos mais jamais de face, pour qu’on ne les « reconnaisse pas ». Et pourtant et apparemment la fronitière ouest est la plus surveillée du monde. Elle est même « adiabatique » car rien ne sort et rien ne rentre. En parallèle, la nouveauté en « vogue » ces derniers temps, est la destruction des arbres fraichement plantés dans des champs et le salissement de certains villages ou leurs cachiristes payés en sandwiches de cachir d’âne font le sale travail a longueur d’année . Mais surprise surprise, jamais au grand jamais ils nous ont parlé de ce que deviennent leurs grands honorables amis tels que les Si Khelil et Si Saidani lequel, après chaque embrassade du drapeau se retouve aujourd’hui comme par hasad au Maroc, le pays apparemment le plus maudit par la junte et le plus horrible du monde. Comment se fait il qu’ils ne nous parlent plus de leurs copains d’avant ? Se peut il qu’ils les connaissent mieux que quiconque ? Alors en attendant le prochain feuilleton pour meubler les journées et les nuits vides, je vous souhaite une très bonne sièste irreversible et bien méritée.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents