22 février 2024
spot_img
Accueil360°Propos antimusulmans dans les médias : l'Arcom sort de sa réserve

Propos antimusulmans dans les médias : l’Arcom sort de sa réserve

Zemmour

L’Arcom a adressé une mise en garde à Radio France pour un sketch polémique de Guillaume Meurice sur Netanyahu et ouvert la voie à des sanctions contre CNews pour des propos antimusulmans d’Eric Zemmour et Arno Klarsfeld, a indiqué le régulateur jeudi à l’AFP.

Ces décisions surviennent après l’étude d’une dizaine de séquences liées au conflit entre Israël et le Hamas, l’Arcom ayant été saisie sur une vingtaine au total. On assiste en effet à une démocratisation sans précédent des propos anti-musulmans de la part de commentateurs et journalistes qui interviennent sur la plupart des plateaux télé et radio français.

Dans l’échelle disciplinaire de l’instance, la mise en garde occupe le deuxième palier, après la lettre de rappel à la réglementation et avant la mise en demeure et les sanctions.

Trois séquences diffusées sur CNews, dont deux après le 7 octobre, ont été transmises par l’Arcom à un rapporteur indépendant, étape préalable à de possibles sanctions pour la chaîne d’information du groupe Canal+ (Vivendi).

- Advertisement -

Dans l’une d’elles, extraite de l’émission le Grand Rendez-vous du 29 octobre, le polémiste Eric Zemmour (Reconquête!) estime l’islam « incompatible » avec la France et la République. Dans une autre, deux jours plus tard, l’avocat Arno Klarsfeld vise une « minorité musulmane qui est agissante » en matière d’antisémitisme et évoque les nombreux musulmans travaillant « sur les chantiers » et ayant « accès à des explosifs ».

Dans la troisième, diffusée fin septembre, avant le début de la guerre, le journaliste Geoffroy Lejeune estime que l’antisémitisme est une des « conséquences » de « l’immigration arabo-musulmane, comme une partie du trafic de drogue, comme la surpopulation carcérale, comme l’abaya, comme tout ça ».

Les autres séquences analysées n’ont pas entraîné d’intervention de l’Arcom, notamment celle pour laquelle Caroline Fourest a été accusée de relativiser la mort d’enfants palestiniens sur BFMTV.

Celle adressée à Radio France clôt la polémique née fin octobre d’une chronique de l’humoriste Guillaume Meurice, qui a qualifié sur France Inter le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de « sorte de nazi, mais sans prépuce ».

Dans une décision rare pour une séquence humoristique, l’Arcom a estimé que ce sketch avait « porté atteinte au bon exercice par Radio France de ses missions et à la relation de confiance qu’elle se doit d’entretenir avec l’ensemble de ses auditeurs », selon le courrier transmis à la présidente de Radio France, Sibyle Veil, consulté par l’AFP.

« Les risques de répercussions sur la cohésion de notre société ne pouvaient être ignorés, tout particulièrement dans un contexte marqué par la recrudescence des actes à caractère antisémite », a justifié l’autorité, « en réaffirmant l’importance qui s’attache à protéger la liberté d’expression des humoristes ».

L’Arcom précise également avoir « pris connaissance de l’avertissement » adressé par Sibyle Veil à Guillaume Meurice.

L’émission où il intervient, « Le grand dimanche soir », sera de retour en direct et en public dimanche, a annoncé France Inter jeudi. Le dernier épisode n’a pas été enregistré en public comme à l’accoutumée, en raison de menaces de mort reçues par l’équipe. Et dimanche, l’émission n’a pas été diffusée en raison de problèmes de santé de son animatrice Charline Vanhoenacker.

Avec AFP

4 Commentaires

  1. Ce qui se passe à Ghaza nous interpelle tous. Après l’effroyable tuerie du 7 Octobre 2023 commise par des islamistes palestiniens nous assistons à une tuerie vengeresse des sionistes israéliens décidés à raser Ghaza, n’épargnant ni enfants, ni femmes, ni vieillards ni même les blessés dans les hôpitaux sous prétexte que des « terroristes » s’y cachent. Ahurissant, le monde entier retient son souffle face à ce génocide d’un autre âge et en dépit de la réprobation générale qu’il suscite. Certes le peuple juif qu’il ne faut pas confondre avec les sionistes , a subit des souffrances de toutes sortes à travers l’Histoire mais ça ne justifie pas le massacre d’innocents de Ghaza et d’ailleurs. Zemmour ferait mieux de redescendre sur terre au lieu de s’en prendre aux musulmans qu’il accuse de tous les maux dont souffre la France.

  2. Zemmour à tout à fait raison l’islam est incompatible avec la démocratie.
    Pour ceux qui doutent,ils n’ont qu’à lire le coran, ceux qui veulent faire passer cette religion pour une religion d’amour ne sont que des islamistes pratiquant la taqiya.
    l’islam est une religion mortifère,rien d’autre.

    • Il est absolument vrai que l’islam, tout comme le christianisme et le judaïsme d’ailleurs, n’est pas compatible avec la république. La différence entre ces trois dogmes est dans le traitement qui leur est réservé par leurs ouailles respectifs. Le christianisme est remis à la place qui lui revient (l’église) par les français depuis la révolution et la loi sur la laïcité.
      Ce n’est pas le cas des deux autres qui règnent sur les cités fictives des musulmans et des juifs de manière générale, d’où le conflit eschatologique, mortifère et permanent entre ces derniers.
      Mwa qui suis ni musulman, ni catholique (c’est vous dire le jeux de mot) ni juif (forcément, pas élu) ni même bouddhiste, Je reste tranquille.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici