16 avril 2024
spot_img
AccueilPolitiqueQuelle position occupe l’Algérie dans le développement mondial ?

Quelle position occupe l’Algérie dans le développement mondial ?

COMMENTAIRE

Quelle position occupe l’Algérie dans le développement mondial ?

Nous assistons ces quelques dernières années à une flambée d’organismes et autres ONG exerçant sous l’auspice des Nations unies, dont la charge est d’effectuer des travaux de synthèses, d’études et de recherches en rapport avec les activités de développement des États et leurs impacts immédiats sur la qualité de vie des populations.

Le mérite de ces travaux consiste à examiner avec minutie et la rigueur voulue, tous les domaines d’activité susceptibles d’améliorer le cadre de vie des populations, sur la base d’informations distillées soit par l’autorité de régulation de chacun des États, soit en ayant recours à la collecte par les différents organismes accrédités.

C’est ainsi que l’Indice d’innovation mondiale 2020 a bien voulu mettre à la disposition des usagers (États, chefs d’entreprises, politiques…) l’information relative à l’évolution des indices de développement de la croissance économique des institutions de l’État en matière d’investissement dans les domaines de l’agriculture, tourisme, services, banques, éducation, santé, justice, démocratie et quiétude sociale entre autres.  

Cette année l’indice mondial de l’innovation vient de classifier les résultats obtenus en matière d’innovation, quelque 131 pays du monde, par l’attribution d’une notation, sur la base d’une évaluation de pas moins de 80 indicateurs, classés en deux grandes catégories à savoir : l’économie et l’innovation qui n’est autre qu’un des moyens permettant l’atteinte des objectifs assignés.

- Advertisement -

Notre propos se limitera à la présentation des indices de positionnement de l’Algérie par comparaison aux pays qui sont classés dans la même catégorie à revenus intermédiaires.

Selon l’indice comparatif de cette édition de 2020, il y a lieu de remarquer le recul de l’Algérie à la 121e place sur un total de 131 pays, et ce, en dépit des moyens humains et financiers dont elle dispose, loin derrière la Tunisie 65e, le Maroc 75e et l’Égypte 96e position.

Nous constatons que les pays qui figurent au bas du tableau sont situés dans la zone Afrique du Nord et Afrique-Subsaharienne figurent dans le top 130 à savoir : Algérie, Niger, Mali, Guinée, Togo et le Bénin, Mozambique, Zambie, l’Éthiopie, les Îles du Cap-Vert. 

Au top 120 : le Sénégal, le Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria, Cameroun, Namibie, Zimbabwe, Madagascar et le Malaoui.

Dans le top 100 : l’Égypte, Kenya, République unifiée de Tanzanie, le Botswana et le Rwanda.

Dans le top 60, on retrouve : Maurice, Maroc, Tunisie et Afrique du Sud. 

Ce qui suscite l’ire et interrogation est bien évidemment la position qu’occupe l’Algérie dont les dividendes provenant de la seule exploitation des ressources minières suffisait à elle seule à assurer un bien-être social à toute une population durant une très longue période.

Classée dans la catégorie à revenu intermédiaire, l’Algérie a raté son coche pour s’être retrouvée à égaler la position du Niger, du Mali et d’autres qui sont lamentablement à la traîne.

C’est dommage encore une fois que ce grand pays se fasse mordre la poussière pendant que des milliards de dollars partaient vers des destinations diverses au grand Dame des populations qui n’arrivent que péniblement à assurer sa subsistance. 

R. Dj.

Ressource : Le rapport annuel ‘’The Global innovation Index 2020’’

Auteur
Rezki Djerroudi

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents