9 février 2023
spot_img
AccueilA la uneRéférendum pour révoquer le président au Mexique

Référendum pour révoquer le président au Mexique

Mexique

Ce dimanche 10 avril, les Mexicains en âge de voter sont convoqués pour un référendum sur la révocation du mandat présidentiel. Un événement qui a peu de chance d’arriver en Algérie où l’assemblée est une chambre de laudateurs zélés indifférents aux affaires du pays.

C’est la première fois qu’un tel référendum est organisé dans le pays, mis en place par une loi votée en septembre de l’année dernière.

Dans tout le pays, les électeurs devront choisir entre soit retirer, soit laisser à Andres Manuel Lopez Obrador (AMLO) la charge de président du Mexique jusqu’à la fin du mandat de six ans – prévue en 2024.

Ce vote, promis et poussé par AMLO et son parti, a été l’objet de nombreuses critiques de la part des opposants, considéré comme une dépense inutile et jugé comme étant une farce démagogique compte tenu de la forte popularité du chef de l’État.

Peu de suspens

- Advertisement -

Il n’y a pas beaucoup de suspens concernant l’issue de ce vote. Si son mandat lui était révoqué, AMLO serait contraint de démissionner, mais avec un taux de popularité qui dépasse les 60%, le président est quasi certain que le résultat du référendum sera en sa faveur. Si bien que la seule incertitude concerne le taux de participation.

D’ailleurs, l’opposition a préféré appeler à l’abstention dans l’idée de rendre ce scrutin caduc : en effet, sans un minimum de 40% de participation, le vote ne sera pas pris en compte et n’aura servi à rien. Si le président Lopez Obrador et les défenseurs de cette consultation populaire voulait tant son organisation, c’est officiellement pour donner un outil démocratique supplémentaire au peuple mexicain.

En réalité, il s’agit surtout de réaffirmer l’image d’AMLO et lui permettre de mesurer sa capacité de mobiliser l’électorat.  Et si certains peuvent craindre qu’une forte victoire puisse l’inciter à changer les règles de la Constitution pour briguer un deuxième mandat, AMLO a plusieurs fois démenti cette hypothèse. Avec RFI

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

États-Unis : le ballon chinois abattu, Pékin hausse le ton

Le ballon, dont le Pentagone assure qu'il s'agissait d'un ballon espion, a été abattu par l'armée américaine au large de la côte est des...

Les plus populaires

Commentaires récents