9 février 2023
spot_img
AccueilPolitiqueRésultat net négatif de Sonatrach, selon "Jeune Afrique" 

Résultat net négatif de Sonatrach, selon « Jeune Afrique » 

Sonatrach

De par son envergure africaine, la revue Jeune Afrique a habitué ses lecteurs au palmarès des 500 grandes entreprises africaines et a montré à travers ces trois dernières décennies que les chiffres qu’elle avance ne sont pas contestés et servent de vitrine à l’international. A ce titre, les chiffres sur Sonatrach sont éloquents.

Ainsi, lit-on dans son long classement de l’année 2022 que Sonatrach comme toujours est classée première sur un échantillon de 500 entreprises africaines avec un chiffre d’affaires de 2020 évalué à 30,013 milliards de dollars.

Elle est suivie dans ce classement par le groupe privé d’Issad Rebrab, Cevital, mais à la 92e place avec 1,503 milliards de dollars. On retrouve plus loin le géant du bâtiment Cosider à la 104e place avec 1,289 milliards de dollars. On remarque  aussi plus bas plusieurs entreprises de télécommunication comme Algérie Telecom et Djezzy ainsi que plusieurs autres du groupe Sonatrach avec des chiffres d’affaires 2020 qui se situent dans la fourchette 200 à 600 millions de dollars mais leurs résultats net non donnés (ND) ?

Pour le mastodonte pétrolier algérien, le chiffre d’affaires est totalement conforme avec ce qui a été annoncé par le groupe mais le bilan est négatif de -382 millions de dollars. D’ailleurs, ce chiffre d’affaires 2020 se retrouve bien dans le rapport annuel du groupe Sonatrach 2020(4). On y lit dans la page 88 de ce rapport qui définit clairement le périmètre de consolidation qui touche 414 unités comptables composés de la société mère Sonatrach Spa et de 117 entités «dont 70 font l’objet d’une intégration globale et 48 seraient mises en équivalence. »

- Advertisement -

Sur les 117 filiales et participations, 43 se trouvent à l’étranger, basées principalement en Europe. Cet ensemble d’entités telles que décrites dans ce périmètre de consolidation, a généré un chiffre d’affaire « consolidé » de l’ordre de 3980 445 millions de dinars pour le seul exercice 2020 dont 72% c’est-à-dire prés de 2 865 920,4  millions de dinars sont réalisées par la société mère Sonatrach.

Pour un taux de change du dollar arrêté  en 2020 par le groupe à 130 dinars pour un dollars, on retrouve effectivement le chiffre d’affaire qui figure dans le tableau donné par la 23éme édition de la revue Jeune Afrique soit 30,612 milliards de dollars pour l’ensemble du groupe 22,046 milliards de dollars pour la société mère Sonatrach.

C’est noté dans cette même page plus bas que « Il est à noter que l’exercice 2020 a été impacté par la crise sanitaire. La situation financière économique et fiscale des sociétés du groupe a évolué globalement dans le sens négatif. Cela a eu pour effet une baisse du chiffre d’affaires et du résultat net consolidé. »(4) C’est cette note dans ce rapport  qui montre clairement la tentative vaine du management de Sonatrach de transformer  la négativité du bilan en une baisse en se couvrant derrière la crise sanitaire qui n’a pas impacté que Sonatrach mais les groupes pétroliers du monde entier. 

Ensuite il ne s’agit pas d’une « baisse » du chiffre d’affaires mais un « bilan négatif » avec toutes les conséquences qui en découlent conformément au contrat de performance des cadres dirigeants du groupe.

Quelle honte y aurait-il de déclarer ouvertement un bilan négatif que de laisser le soin  à des revues spécialisées de le faire et sera lu par les investisseurs étrangers sans aucun démenti du groupe ? Tout le monde sait que l’année 2020 a été la niche principale de la Covid-19 qui a  affecté l’économie mondiale au point où les prix du baril ont franchi la barre du « zéro » vers le bas, dans quel but on cache un résultat négatif qui apparaitra tôt ou tard au grand public et cette fois-ci c’est une revue africaine qui l’a fait ?

Rappelons pour mémoire que dans tous les rapports annuels du groupe, on affiche « impérativement » le chiffre d’affaire et le résultat net du groupe approuvé par le commissaire au compte sans recourir à des détours phraséologiques mentionnés plus haut comme c’est le cas en 2020.                                                                                                        

L’année 2017 page 11 : 

L’introduction  affiche un chiffre d’affaire de 4031 milliards de DA (35,1 milliards de dollars)  et un résultat net de 326 milliards de DA (2,8 milliards de dollars) en 2017, contre 207 milliards de DA (1,8 milliard de dollars) (01)

L’année 2018 page 04

Ainsi, les chiffres clés de l’exercice 2018,  Le chiffre d’affaires consolidé est de 5 756 Milliards de DZD,  Le résultat net consolidé bénéficiaire de 542 Milliards de DZD (02)   

L’année 2019 page 4-5 

Durant l’année 2019 un chiffre d’affaires global de 4303 Milliards DA, l’équivalent de plus de 35 Milliards US$, et un résultat net de 338 Milliards DA (03)

2-Le bilan 2020 de la société mère a été boosté

Les déclarations publiques du management de Sonatrach ont été multipliées dans les médias (05) pour faire passer le message, d’ailleurs discutable du résultat « positif »de l’année 2020, selon l’équipe du groupe pétrolier Algérien. Comment on- est- on arrivé à ce « bilan positif » ?   On annonce des recettes d’exportation de 21 milliards de dollars et celles du marché national de 2,54 milliards de dollars soit un chiffre intensif de l’activité de 23,54 milliards de dollars, il fallait booster ces recettes par des montants axillaires sans aucun effort intensif comme les dividendes pour 380 millions de dollars, les subventions pour 850 millions de dollars et les produits financiers des différents placements pour 540 millions de dollars pour faire sortir un bilan positif de 270 millions de dollars. 

Il aurait suffi uniquement d’enlever les dividendes des sociétés pratiquement toutes  déficitaires en 2020 pour que le bilan 2020 de la société mère sera négatif de -110 millions de dollars.Pourquoi ? Parce que c’est supposé la société mère qui gère de l’amont à l’aval l’activité pétrolière  de leur procurer du travail et non de puiser de leur trésorerie un  dividende.   

Rabah Reghis

Renvois : 

(01)-https://sonatrach.com/wp-content/uploads/2019/03/Rapport-Annuel_2017.pdf

(02)-https://sonatrach.com/wp-content/uploads/2019/10/COMPTES-CONSOLIDES-GROUPE-SONATRACH-EXERCICE-2018-FR-EN.pdf

(03)-https://sonatrach.com/wp-content/uploads/2020/12/Rapport-Annuel-2019.pdf

(04)- https://sonatrach.com/wp-content/uploads/2021/12/Rapport-Annuel-2020-1.pdfChiffre d’affaire consolidé sans résultat net parce qu’il est négatif. Pourquoi ?

(05)-https://radioalgerie.dz/news/fr/article/20210126/206167.html

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

La perte de soi et l’espoir en soi dans « Les lumières de l’ombre » d’Iris

De l’encre noire pour prévenir et beaucoup d’espaces blancs – pour ne pas dire transparents – pour assainir dans ce recueil de réflexions et...

Les plus populaires

Commentaires récents