https://linebetslots.com/en/mobile
3 mars 2024
spot_img
AccueilPolitiqueSectarisme, régionalisme et affairisme, c’est la pagaille au RND de Batna

Sectarisme, régionalisme et affairisme, c’est la pagaille au RND de Batna

Ahmed Ouyahia est interpelé

Sectarisme, régionalisme et affairisme, c’est la pagaille au RND de Batna

Un groupe  de cadres militants au Rassemblement national démocratique (RND) composé de plusieurs cadres actuels et d’autres écartés, dont un ex-sénateur, un ancien SG du parti et actuel membre au niveau national, un ancien maire de la ville, un ex-député et d’autres sont montés au créneau. Ils ont organisé une séance de travail dans la soirée de lundi. Objectif ? Débattre de la dégradation de la situation du parti au niveau de Batna. Les militants et cadres du RND ont rendu public un communiqué particulièrement incendiaire qu’ils ont envoyé à Ouyahia Ahmed (SG du parti). Ces derniers y dénoncent le SG de la wilaya auquel ils reprochent la mauvaise gestion et la mise à l’écart de nombreux cadres.

Selon le communiqué, le RND dans la wilaya a connu une forte baisse de militants allant de 32% puis 15% et maintenant de 8%, “ceci s’explique par la désertion de ces plusieurs cadres et militants qui se trouvent actuellement  responsables dans d’autres partis”, nous confie un militant.

Comment ? Selon les plaignants, une bonne partie d’entre eux avaient quitté le parti à cause des mensonges, des fausses promesses, du régionalisme et du sectarisme qui y règne depuis quelque temps. Signature et numéro de carte d’adhérent à l’appui, des  cadres et militants du RND à Batna s’élèvent contre la direction actuelle et dénoncent ses multiples dérapages politiques et réglementaires. Ces membres ont signé aussi une pétition, dont nous détenons une copie, adressée au secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia, l’appelant à une intervention urgente afin de mieux voir ou agir et surtout pour se faire une idée sur la cartographie sociale, donc les rapports Etat-citoyens et de prendre des mesures appropriées  en tant que premier responsable du parti au niveau, il y va de comparer les résultats des élections législatives définitives de mai 2012 et celles de mai 2017.

- Advertisement -

Des cartes d’adhérents achetées et payées  en bonnes quantités par les quelques responsables  afin de faire croire que les adhérents sont nombreux,…  Sachant que le parti a connu ces dernier mois une désertion générale de militants.

Ils s’élèvent, par-là même, contre l’ouverture des portes du RND aux hommes affaires et à ceux qui ont de l’argent pour se présenter aux prochaines élections législatives. Cela sur le dos des authentiques militants du parti.

Ces contestataires dénoncent, également, les pressions qu’ils subissent de la part du bureau de wilaya du parti qui empêche des citoyens politiquement engagés  néanmoins d’être inscrits au tableau des listes des dernières élections 2017.

Pour eux, la nomination de responsables de bureaux communaux qui ne sont pas résidents de la même commune a conduit à la disparition du RND du champ politique local. Ces protestataires exigent la définition de critères clairs basés sur la compétence et la loyauté  pour le choix des candidats du parti aux législatives, avertissant que les années à venir seront difficiles à gérer sur tous les plans, économique, social et même sécuritaire.

Le RND alimente le Front Moustakbel

Les contestataires de Batna disent avoir mis en place une commission de suivi de leurs revendications composée de bons membres. Des rencontres d’évaluation vont être organisées avec les militants RND de cette wilaya afin de définir les prochaines étapes de leur combat pour le redressement du parti. Il est à rappelé, devant cet état de fait, la plupart des militants ont quitté le RND pour rejoindre le Front Moustakbel. Résultat ? Le candidat Beloumi Nordine, un militant dynamique, s’est retrouvé tête de liste au front El Moustakbel. Au dépouillement, sa liste a remporté 5 sièges suivis de Benamar Abdelkrim. Député au Front Moutakbel (FM), Abdelkrim Benamar était le 1er à quitter le RND avant les élections d’avril dernier et s’est trouvé député au front El Moustakbel. Ali Gouri, lui aussi lésé au RND, s’est retrouvé tête de liste à Ouled Ammar (commune de Djezzar) Ramzi Yaiche, tête de liste dans la commune d’El Hassi rafle la mise en remportant la totalité des sièges. Le Dr Yahiaoui (FFS) remporte 12 sièges à Ain Touta. Lui aussi est un transfuge du RND qu’il a quitté récemment.

C’est dire qu’Ahmed Ouyahia déjà bien occupé à jouer le méchant à la tête du gouvernement a fort à faire avec sa formation politique.

 

Auteur
La rédaction

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici