12 avril 2024
spot_img
AccueilIdéeSinead O’connor en Shuhada Davitt ! Donald Trump en first Hadj d’Amérique ?

Sinead O’connor en Shuhada Davitt ! Donald Trump en first Hadj d’Amérique ?

Ce monde qui tourne à l’envers 

Sinead O’connor en Shuhada Davitt ! Donald Trump en first Hadj d’Amérique ?

La chanteuse irlandaise Sinead O’connor fière de sa conversion à l’islam. 

C’est fou ce que l’information nous offre comme nouvelles insolites de ce monde qui tourne à l’envers et à contre-sens de tout bon sens ! Ces échos qui nous parviennent par flux permanents débités par les médias nous démontrent que la politique n’est rien d’autre qu’un jeu perfide et malsain ! Un jeu où la vie du simple quidam, aux quatre coins de la planète, n’a pas plus de valeur qu’une poignée de kopeks ou de dinars gâtés que des mains expertes manipulent à distance en toutes légèreté et impudence !

De l’autre côté de l’Atlantique nous est offert, sous forme de série quasi-quotidienne, un spectacle pas drôle du tout, celui d’un Donald Trump qui s’adonne à son sport favori, le tweet, pour débiter ses réactions en syntaxes délibérément provocatrices, face aux turbulences qui traversent son pays et le monde. En fonction de ses états d’âme, le tweet du soir est souvent diamétralement opposé, en rythmique cacophonique, à celui du matin ! Une douzaine de colis piégés envoyés à des statures politiques, comme Obama et Hillary Clinton, ainsi qu’à des célébrités comme Robert de Niro, dans la journée de mardi, et voilà que dès mercredi matin Donald Trump se prononce et énonce un postulat digne d’un Grand dirigeant d’Amérique. De mémoire, le discours du soir énonce, à peu près, ceci « Quelque soient les responsables de telles dérives, ils sont avant tout les ennemis de l’Amérique, et en de tels moments difficiles, notre pays se doit d’être plus que jamais uni et faire fi de ses différences, car même si certains désaccords nous divisent, après tout, démocrates et républicains ne nous battons tous que pour le même but, celui du bien du pays ! »

- Advertisement -

Wouah ! me suis-je exclamé. J’avoue qu’assis devant le petit écran j’avais applaudi son intervention, suivie en direct sur CNN. -Enfin un peu de lucidité ! m’étais-je dit.

Le lendemain matin, Trump change la face du disque et assène par un tweet provocateur « Une bonne partie de la colère qui exaspère aujourd’hui notre société est causée par le traitement intentionnellement inexact et imprécis des médias traditionnels, que j’appelle les Fake News. C’est devenu si mauvais et hargneux que c’est au-delà de toute description. Les médias traditionnels doivent mettre de l’ordre dans leurs affaires, vite !

Re-Wouah ! sur un ton diamétralement opposé au premier. Ainsi donc, si Donald Trump unifie le soir, c’est pour mieux diviser le matin !? Comment diable, le pays le plus puissant du monde a-t-il pu confier sa destinée à un homme aussi imprévisible et aussi versatile ?

Cela rappelle l’attitude belliqueuse d’un certain président tout juste installé par l’Armée. Un aplomb résumé par une phrase assassine envers tout espoir de démocratie au pays. La fameuse formule ardente énoncée par le célébrissime Aek Bouteflika «si j’étais à leur place à 20 ans, j’aurais fait la même chose (monter au maquis pour dézinguer la république qui m’a ignoré) »

Quelle manière « élégante » de justifier l’injustifiable ! On verse dans l’extrémiste indigne et abject en recourant à des colis piégés pour Tuer, et Mr Trump ne trouve rien d’autre à dire que d’accuser ces hommes et ces femmes valeureux que sont les journalistes, ces piliers, ces garde-fous d’une Amérique solide de par une constitution qui ne donne pas les pleins pouvoirs à n’importe quel gugus qui croit faire de la politique saine en la calquant sur son expertise de la télé-réalité où toutes les ruses et les stratagèmes infâmes sont permis pour vaincre ses adversaires et en tirer une fierté de coq de bassecour en bombant le torse face à des poules décimées dans la cour !

D’ailleurs, à propos de stratagème, ces colis piégés ne sont-ils pas le meilleur moyen de faire oublier l’assassinat perpétré par la Monarchie Saoudite, l’éternelle protégée de l’Amérique, au vu et au su d’un monde, encore et toujours dirigé par toutes sortes d’absolutistes ? Il ne reste plus à Monsieur Trump qu’à franchir le petit pas d’un pèlerinage à la Mecque pour rester dans l’Histoire de l’humanité comme le premier Hadj d’Amérique, et la boucle de l’insensé sera bouclée !

Quelle offense, quel mépris, sous nos yeux s’imposent pour réduire le mot civilisation à moult maîtres puérils, élus en toute démocratie !  

Petite anecdote concernant cet infantilisme chronique qui gagne de plus en plus de terrain : dans le dessin animé original de l’œuvre absolue de George Orwell « la ferme des animaux », le gros cochon malveillant porte le nom de Napoléon. Eh bien, figurez vous que dans la version française, ce gros cochon ne s’appelle plus Napoléon, mais…César !  Mais c’est quoi ce délire d’ainsi en arriver à dénaturer l’œuvre d’un Visionnaire juste pour ménager l’aura du petit mètre-et-demi qu’était Napoléon, sans parler des massacres commis pour sauver la tête des puissants de son temps ?

Ah Dieu que l’Histoire des hommes est dure à décoder sous l’angle de la naïveté de nos gènes de berbères égarés parmi ce monde de folie supérieure ! Honneur et louanges se doivent néanmoins d’être adressés au FBI pour la célérité de ses enquêtes, lesquelles ont conduit à l’arrestation de la source des colis piégés. Un adorateur de Trump, semble-t-il. Rien de vraiment étonnant, vu le facies du gugus ! Ah si notre DRS pouvait fonctionner ainsi ! Dans quelles cellules se retrouveraient Aek el-Mali et la petite smala au pouvoir, eux qui font de l’Algérie leur propriété et leur territoire privé ?

Pas très loin de nous, dans l’Irlande que l’ont dit proche de la Kabylie, c’est Sinead O’connor qui fait le buzz en ce moment, suite à une conversion tapageuse à l’Islam (*)!

Nous avions applaudi le défi lancé par miss O’connor au Pape, en déchirant son portrait en direct à la télé ! ce fut brave et intelligent. Mais nous n’applaudirons pas la conversion à l’Islam ! On ne peut que s’en inquiéter, car il s’agit là d’une santé mentale bien entamée. Comment croire à un soudain attrait pour une religion dont les représentants viennent de nous démontrer le caractère inhumain avec l’affaire de ce journaliste assassiné et découpé en morceaux dans l’enceinte même d’une ambassade à Ankara ? C’est pire qu’aux temps de Mahomet, madre de dios et de Marie ! 

À moins que tout ce tapage ne soit qu’un coup de pub pour réoccuper les devants de la scène, suite à des années de silence !? Quoi de plus simple, en effet, que de brailler de la psalmodie sur YouTube pour épater une certaine galerie de plus en plus déresponsabilisée par ces nouvelles technologies que des maitres supérieurs ont inventées pour nous faire agenouiller devant du « Smart »-phone fabriqué pour bouffer l’intelligence de l’homme et le formater suivant un modèle d’obéissance optimale à des codes élaborés en ces hauts lieux de la complicité où la politique et le business sont associés pour le meilleur pour eux et le pire pour les autres ? Du George-Orwell, du « 1984 » amplifié par un facteur 2018 ! Et ce n’est que le début ! Un début qui sonne la fin !

En observateur égayé et désabusé à la fois par ces dérives incontrôlables et imprédictibles, je me suis permis une incursion sur YouTube pour y glisser un petit commentaire à chaud, suite à la conversion de Sinead O’connor : « Poor little baby-doll! Trapped inside the deepest black-hole, out which no escape is ever possible ! My sympathy for the devil ! » Pauvre petite poupée, piégée dans le plus profond des trous noirs, hors-duquel il est impossible de s’échapper ! Ma compassion à Satan !

Réaction quasi-instantanée postée par un certain ‘vision horizon’ : « you poor baby, keep your sympathy to yourself. Allah has shown her the right and true path, which you wont be able to comprehend ! La illah illallah is the ultimate truth ! » Oh toi pauvre bambin, garde la compassion pour toi. Allah lui a montré le droit et juste chemin, celui que tu n’es pas capable de comprendre, car La illah illallah est la vérité ultime !

Wa’yava dhachouth wagui ? Oh père, « quesquidit loui » (clin d’œil à notre Fellag international).

Ce simple petit échange sur des tons d’injonction extrêmes démontre le fossé profond qui sépare une bonne partie de l’humanité de son autre moitié, et l’impossible réconciliation que nous serions pourtant tous avisés d’initier si tant est que nous trouvions un référentiel universel dans lequel la logique des uns se confronte à la logique des autres, l’argument et l’empoignade verbales comme uniques recours, épées renvoyées à d’inferieures bassecours !  Quoique, de toutes évidences, un tel référentiel est déjà banni par des « écrits » concoctés pour tous nous renvoyer à ces mêmes bassecours, sans procès ni possibilité de recours !

Quant à Sinead O’connor, que pouvons-nous lui souhaiter d’autre sinon qu’Allah, Jésus et Jéhovah la bénissent et s’accordent à lui fredonner, en voix et en chœur célestes « Nothing compares to You, be it on planet earth or in heavens above You » ? Rien n’est comparable à toi, que ce soit sur la planète Terre ou sous les cieux au-dessus de toi !

Toutefois, à y voir de près, si ce monde dans lequel nous sommes embarqués tourne à l’envers, ne sommes-nous pas tous tenus, par simple instinct de survie, de tourner dans le même sens que lui et, ce faisant, contribuer et accélérer, en connaissance de cause, à l’exit du mot humanité, sensé nous différencier des autres espèces animales, par notre impertinence d’homo-sapiens sous-estimées ?

Sacré dilemme, n’est-ce pas ?

Souhaitons néanmoins que la convertie Shuhada Davitt et notre futur Hadj d’Amérique sachent suivre des voies seigneuriales célestes ou terrestres pour nous éviter des routes escarpées et nous guider sur des chemins enchantés !

Let us Wait and see ! Si tant est qu’il ne soit pas déjà trop tard pour espérer quoi que ce soit de réconfortant pour une humanité saturée de chimères ! De la chimère écoulée en pièces et monnaies d’illusions consommées en carburants exclusifs pour l’enchantement des uns, le désenchantement des autres, et la marche arrière enclenchée pour tout le monde !

 

Auteur
Kacem Madani

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents