28 janvier 2023
spot_img
AccueilIdéeTahar Djaout, le soleil dira toujours ton nom

Tahar Djaout, le soleil dira toujours ton nom

HOMMAGE

Tahar Djaout, le soleil dira toujours ton nom

Le fantôme de ma jeunesse ne chante que pendant les nuits d’orage

N’ouvre pas la fenêtre

Il s’élance

Plus léger que l’innocence du matin

- Advertisement -

Pour accueillir la joie des hommes

 

Mais l’aube sent la mort

En face de chez moi

Il y avait ce jeune homme très hésitant

Ses mains tremblent

Il apprend sa leçon 

La mort se balance 

Dans mon ciel

Soutenant l’espoir

Comme le lampion au-dessus du bal

La douleur est ce violon qui a trouvé son maître

Je veux m’éloigner de lui

Me sauver

Mais puis-je désavouer 

Mes frères 

 

Je n’ai vu dans ses yeux que le soleil

Que l’écriture de la haine efface

Sur le chemin de la mer

 

Je crois qu’il va me tuer

Et mon corps se voûte

Dans l’horrible cri

Nous les Algériens

Avons-nous assez fréquenté la tristesse

Ce non que nous avons crié à toutes les défaites

Nos fiertés magnifiques

Je reçois sa balle 

Comme un baquet d’eau fraîche

Son rire fraternel a brisé mes os

Nous luttons étrangement pour vivre

 

Celui

Qui a des lèvres luisantes de sang

Qui un jour furent des baisers

Sur la toison de la terre

Vos mains déplacent les prisons sur nos têtes

 

L’oiseau de ma jeunesse 

C’est bien lui qui s’allonge

Au soleil

Sur le trottoir

Nous nous sommes regardés

Comme deux vagues soulevées 

 

Ne pleure pas

Il chantera demain

Pour la liberté

 

Auteur
Delphine Durand

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Polémique avec l’attaque criminelle d’un sans-papier marocain

L’Espagne est toujours sous le choc, après l’attaque mercredi soir dans deux églises d’Algesiras, où un migrant marocain sans-papier de 25 ans a assassiné...

Les plus populaires

Commentaires récents