14 juin 2024
spot_img
AccueilCommuniquéTémoignages des "jeunes torturés" de Chaabet El Ameur et de Bordj Menaiel

Témoignages des « jeunes torturés » de Chaabet El Ameur et de Bordj Menaiel

Prison

Le Comité national pour la libération des détenus (Cnld) a rendu public ce lundi 8 mai un communiqué dans lequel il pointe des actes de tortures dont seraient victimes des jeunes détenus d’opinion de Chaabet El Ameur et Bordj Menaiel.

« Des détenus racontent l’horreur des actes de torture subis au niveau de la Brigade de Recherches et d’interventions (BRI) de Boumerdes.

Certains sont libres à l’issue de leur procès en première instance en criminel et d’autres sont condamnés à des lourdes peines et attendre leur procès en appel.

Parmi d’eux, certains ont déjà témoigné lors de leur procès en première instance devant le tribunal criminel de première instance sur les affres de torture et les sévices renvoyant aux pratiques du parachutiste de triste mémoire, Bigeard.

- Advertisement -

« J’étais entièrement déshabillé et ils m’ont mis un couteau sur la gorge me menaçant de m’égorger », confie l’un des détenus qui garde des mois après les traces de « cisaillement » sur la gorge.

 » Ils m’ont fait boire de l’eau jusqu’à l’engorgement et jusqu’à en perdre connaissance », poursuit-il avant d’évoquer les insultes qui pleuvent et la menace : « On ramène ta maman et on va la tuer devant toi ».

En plus de ces sévices commis à visage découvert, un autre détenu raconte les nuits en garde à vue où on éteint toutes les lumières pour entrer à plusieurs dans nos cellules et se mettre à nous frapper et nous donner des coups de bâton avec une violence inouïe et pendant un long moment ».

Dans un autre dossier qui a été déjà jugé en première instance en criminel, un détenu d’opinion raconte l’innommable horreur qu’il a vécu : « J’étais totalement dénudé et suspendu de mes pieds pour s’acharner contre moi en m’infligeant des coups de bâton sur toutes les parties du corps ».

Nous reviendrons sur ces témoignages que nous avons préféré jusque-là maintenir dans l’anonymat afin de préserver l’intégrité physique de ceux qui sont toujours en prison et de voir les suites à donner avec leur consentement et l’accord de leurs familles. »

CNLD

Le procès en appel des jeunes de Chaâbet El Ameur renvoyé

2 Commentaires

  1. Pendant ce temps, Tebboune parlote de démocratie et de libertés individuelles dont jouissent tous les Algériens. La torture, encore la torture, toujours la torture voilà tout ce dont sont capables les enfants illégitimes de Bigeard. Oui, tous ces tortionnaires et tous leurs chefs jusqu’au plus haut sommet de la pyramide sont bien les enfants illégitimes de Bigeard, Aussaresses, Le Pen et consorts. Des ouled lehram qui ne font que continuer le sale boulot de leurs géniteurs illicites. De la mauvaise herbe qu’il va falloir éradiquer sans quoi l’Algérie risque de perdre son âme.

  2. Ou est la difference entre le colonialisme sauvage et ce que se passe aujourd’hui dans ce qu’ils appellent « la nouvelle algérie » ? Est ce que si demain il y aura une guerre, les citoyens iront mourir pour faire perdurer aussi longtemps que possible les tortionnaires et les dictateurs ? Torturer des citoyens est un signe clair que ces gens n’ont rien d’humain, rien d’algérien et se comportent pire que les colonialistes. Pour eux il ya « eux » et le « reste », c’est a dire leurs « ennemis » = le peuple. Donc tout algérien qui souhaiterait du bien, la paix et la prospérité a l’Algérie et a son peuple est un ennemi. C’est tout cela l’analogie avec le colonialisme français: Tout algérien qui osera parler d’indépendence est un ennemi. Ou est la difference ? Je ne vois aucune.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

La bourde de Nathalie Saint-Cricq sur France2

Nathalie Saint-Cricq fait partie de cette légion d'analystes faiseurs d’opinion qui professent pour leur clan sur les chaînes publiques. Ici c’est pendant le journal...

Les derniers articles

Commentaires récents