29 juin 2022
spot_img
AccueilPolitiqueTransport aérien en Algérie : encore des promesses !!!

Transport aérien en Algérie : encore des promesses !!!

Le ministre des Transports, Abdellah Moundji a indiqué, il y a quelques jours, que son département avait donné son accord de principe à seize demandes d’investissement dans le domaine du transport aérien dont neuf relatives aux services du transport aérien public des voyageurs et des marchandises.

Simple effet d’annonce comme toutes les annonces faites depuis l’arrivée de Tebboune au pouvoir ? Trop tôt pour l’affirmer avec certitude.

Le ministère a donné son accord de principe à seize demandes d’investissement dont neuf relatives aux services de transport aérien public des voyageurs et des marchandises, a précisé M. Moundji. Ce dernier n’a donné aucun nom de sociétés ou d’hommes d’affaires intéressés par le transport aérien en Algérie

Ces accords de principe ont été donnés, selon le ministre dans le cadre de la promotion de l’investissement dans ce secteur soit avec des partenariats public-privé ou privé-privé en attente du parachèvement des dossiers requis des opérateurs économiques.

- Advertisement -

Dans le même sillage, M. Moundji a reconnu quelques obstacles juridiques relatifs à l’acquisition et le traitement des nouveaux équipements des investisseurs, soulignant la nécessité d’introduire les modifications nécessaires pour résoudre ce problème. Bien entendu le ministre n’ira pas plus loin sur la paralysie qui caractérise le monde des affaires et des investissements en particulier.

ENTMV : détention provisoire pour 3 responsables

Le ministère des Transports a octroyé les droits de concession à quatre opérateurs privés pour le transport maritimes de marchandises et donné son accord de principe à sept autres demandes d’investissement en matière de transport maritime de marchandises, outre quatre (4) demandes pour le transport maritime des voyageurs, a fait savoir le ministre, affirmant que l’opération se poursuivait.

D’après M. Moundji, des convocations ont été adressées aux investisseurs dont les demandes ont été retenues. Là aussi rien de précis, le ministre se contente d’annoncer des chiffres sans donner de délais, ni des mécanismes d’instauration de cette nouvelle expérience. Tout le monde se rappelle d’ailleurs les promesses faites concernant l’importation de véhicules de moins de 3 ans par le premier gouvernement de Tebboune. Trois ans plus tard, le dossier prend la poussière sans la moindre avancée. Pendant ce temps, le marché de l’automobile est en crise et le prix des véhicules atteint un niveau insolant.

38 autorisations liées aux activités de transport maritime urbain octroyés à des opérateurs privés

C’est l’autre annoncé faite par le nouveau ministre des Transports. Il a fait état de 38 autorisations accordées à des opérateurs privés, relatives à des activités de transport maritime urbain, de pêche, de tourisme, de balade en mer, de bateau-restaurant et de plaisance à bord de bateaux à moteur.

La commission chargée des investissements dans ce domaine examinera, au  cours de la semaine prochaine, une demande d’un autre investisseur algérien résidant à l’étranger, précise le ministre.

Sur un total de 36 aéroports, l’Algérie compte 20 aéroports internationaux et 16 intérieurs, avec une flotte aérienne de 70 appareils, dont 55 d’Air Algérie et 15 de Tassili Airlines, a rappelé le ministre, précisant qu’il existe également quatre (4) avions désignés pour le fret, et trois autres assurant les services taxi et évacuation sanitaire.

A une question liée à la difficulté de réserver des billets d’avion et de titres de transport maritime pour les voyageurs, le ministre des Transports a annoncé l’entrée en service, les « prochains jours », d’une nouvelle application de vente électronique de titres de voyage maritime, indiquant qu’il sera procédé également à une révision de la plateforme numérique de réservation de billets d’Air Algérie, afin de la rendre plus efficace évitant le déplacement des uns et des autres.

Moundji a évoqué, dans le même contexte, la numérisation du secteur des Transports, annonçant le lancement d’une nouvelle plateforme numérique pour le suivi et la gestion du fret maritime, laquelle entrera en service dans les tout prochains jours.

Cette plateforme permettra d’accéder « avec précision et en temps réel des activités et données économiques », a-t-il fait savoir.

Gageons que ces promesses ne seront pas tenues. Le problème est structurel à la compagnie nationale. Trop de personnels, de clientélisme et d’incompétence à tous les niveaux. Les voyageurs algériens subiront malheureusement la flambée des prix des billets comme chaque été. Et la cohue sera le quotidien des agences Air Algérie.

Yacine K./APS

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

La Tunisie veut mettre fin à l’Islam d’État, mais pour pire ?

Une déclaration stupéfiante du Président tunisien nous avait fait rêver un instant en nous annonçant que l’Islam ne serait plus la religion d’État dans...

Les plus populaires

Commentaires récents