27 janvier 2023
spot_img
AccueilMondeUkraine : Zelensky accuse Poutine de recruter "des assassins syriens"

Ukraine : Zelensky accuse Poutine de recruter « des assassins syriens »

Ukraine

L’armée russe poursuit son pilonnage impitoyable des villes ukrainiennes. Au 16e jour de l’invasion russe en Ukraine, des chars russes se rapprochent à nouveau de Kiev, par le Nord-Est. Le président Zelensky accuse Poutine d’avoir recruté des soldats syriens.

Rappelons-nous que Bachar doit son maintien au pouvoir aux troupes russes intervenues en Syrie. Aujourd’hui, le dictateur de Damas lui renvoie l’ascenseur. Comme au demeurant le satrape Kadyrov qui met son armée au service de Vladimir Pourtine.

Au seizième jour de l’invasion de l’Ukraine, l’armée russe a étendu son offensive à une autre grande ville, Dnipro, et poursuivi ses bombardements qui frappent habitations et infrastructures civiles, notamment Marioupol où la situation est critique, au risque de nouvelles « sanctions massives » des Occidentaux. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir ce vendredi à la demande de Moscou.

- Advertisement -

Les points essentiels :

► La Russie embauche des « assassins syriens » pour « détruire » l’Ukraine, a dénoncé ce vendredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, après que Moscou a indiqué être favorable à l’envoi de mercenaires syriens pour combattre aux côtés des forces russes dans le pays.

► Sur le terrain, les forces russes sont aux portes de la capitale Kiev tandis que les villes de Marioupol, Kharkiv et Mykolaïv – dernier verrou avant le port d’Odessa – sont sous le feu des bombes.

► Trois frappes aériennes ont ciblé des infrastructures civiles de Dnipro ce vendredi matin. Les avions russes ont également visé deux aérodromes militaires à Lutsk et à Ivano-Frankivsk.

► Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir ce vendredi, à la demande de Moscou.

► Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne sont réunis à Versailles pour réfléchir aux moyens de réduire leur dépendance envers le gaz et le pétrole russes.

► Environ 100 000 personnes ont été évacuées en deux jours des villes ukrainiennes. Le Haut-Commissariat des droits de l’homme des Nations unies a confirmé la mort de 564 civils en Ukraine, dont 41 enfants, depuis le lancement de l’offensive militaire russe le 24 février.

► En réponse aux sanctions occidentales, les autorités russes ont annoncé un embargo jusqu’à la fin de l’année sur les exportations dans les secteurs agricoles médicaux, ainsi que dans la tech, les télécoms et les équipements électriques.

15h35 : « personne aujourd’hui n’est capable d’anticiper » les « intentions de Poutine », selon Florence Parly

La ministre des Armées Florence Parly a estimé que « personne aujourd’hui n’est capable d’anticiper quelles sont les intentions de Vladimir Poutine », lors d’un déplacement à la base navale de Toulon (Var).

Interrogée par la presse sur d’éventuelles failles dans l’anticipation par les pays européens de l’invasion russe de l’Ukraine, la ministre a assuré: « Ce qui était visible, nous l’avons vu » mais « il est difficile d’anticiper les intentions du président Vladimir Poutine, d’autant plus lorsque ce qui est dit n’est pas ce qui est fait ».

15h32 : une majorité d’Ukrainiens confiants dans la victoire contre la Russie, d’après un sondage

Une très large majorité d’Ukrainiens croient en la victoire de leur pays contre la Russie, selon un sondage effectué en début de semaine par l’institut ukrainien Rating.

Cette enquête a été réalisée auprès d’un panel de 1 200 personnes, habitant dans diverses régions du pays à l’exception des régions séparatistes de Crimée et du Donbass, et jointes par téléphone les 8 et 9 mars, soit une douzaine de jours après le début de l’invasion russe, le 24 février. Sur cet échantillon, 92% pensent que l’Ukraine pourra repousser l’attaque de la Russie, contre 6% qui n’y croient pas du tout.

15h30 : à la Une, le désastre humanitaire dans les villes ukrainiennes assiégées par les Russes

Parmi les villes ukrainiennes assiégées et pilonnées sans relâche, le « calvaire de Marioupol », au sud-est du pays, fait à nouveau la Une de l’ensemble de la presse internationale. Au lendemain de l’attaque meurtrière contre son hôpital pour enfants, la ville portuaire et ses quelque 300 000 habitants piégés font face « à une situation humanitaire de plus en plus désastreuse et désespérée », titre le New York Times, qui dit redouter « un véritable carnage ».

La Commission européenne et la France ont salué la décision du Royaume-Uni de simplifier à partir de la semaine prochaine la procédure d’entrée au Royaume-Uni pour les Ukrainiens fuyant leur pays en guerre après de nombreuses critiques, notamment de Paris.

« C’est un bon pas dans la bonne direction », a réagi Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, tandis que le président français Emmanuel Macron a qualifié de « premier pas » cette décision annoncée jeudi même s’il y a « encore du travail ».

15h12 : Macron annonce qu’il va s’entretenir de nouveau avec Poutine

Un nouvel échange téléphonique est prévu avec le président russe Vladimir Poutine « dans quelques heures », a déclaré le président français Emmanuel Macron. Il a précisé agir en lien avec le chancelier allemand Olaf Scholz.

15h05 : l’Europe et l’Afrique vont être « très profondément déstabilisées sur le plan alimentaire », déclare Macron

L’Europe et l’Afrique « seront très profondément déstabilisées sur le plan alimentaire » dans les 12 à 18 mois à venir en raison de la guerre en Ukraine, a averti le président français Emmanuel Macron à l’issue du sommet européen de Versailles.

« Il nous faut réévaluer nos stratégies de production pour défendre notre souveraineté alimentaire et protéinique, en Européens, mais aussi réévaluer une stratégie à l’égard de l’Afrique, sans quoi plusieurs pays en Afrique seront touchés dans la période de 12 à 18 mois », a-t-il précisé. L’Ukraine est un gros producteur de blé.

14h52 : nouvelles sanctions canadiennes contre des oligarques russes

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé de nouvelles sanctions contre des oligarques russes, notamment Roman Abramovitch, propriétaire du club anglais de football de Chelsea

14h45 : le G7 va annoncer une nouvelle série de sanctions contre la Russie

Le G7 annoncera dans les heures qui viennent une nouvelle salve de sanctions contre la Russie, et la Banque centrale européenne aura à poursuivre le travail en raison des tensions nées de l’invasion russe en Ukraine, a déclaré Emmanuel Macron devant la presse à l’issue du sommet de Versailles.

« Si les choses continuaient sur le plan militaire, nous prendrons des sanctions nouvelles, y compris des sanctions massives », a déclaré le président français, en affirmant que l’UE soutiendrait l’Ukraine « jusqu’au bout ».

14h32 : un plan européen à venir pour mettre un terme à la dépendance énergétique envers la Russie

L’Union européenne présentera d’ici la mi-mai une proposition visant à mettre fin à sa dépendance au pétrole russe, et aux gaz et charbon russes d’ici 2027, a annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à l’issue du sommet de Versailles.

14h20 : la Russie restreint l’accès à Instagram

La Russie a annoncé avoir restreint l’accès au réseau social Instagram, qu’elle accuse de propager des appels à la violence contre les Russes en lien avec le conflit en Ukraine. « À la suite de la requête du bureau du Procureur général, l’accès au réseau social Instagram sera retreint en Russie », a déclaré le régulateur russe des télécommunications Roskomnadzor dans un communiqué. Les sites ou applications à l’accès limité deviennent généralement largement inaccessibles.

Le puissant comité d’enquête de Russie a auparavant annoncé engager des poursuites contre Meta pour « appel au meurtre » de Russes, la maison mère d’Instagram et de Facebook ayant assoupli son règlement sur les messages violents destinés à l’armée et aux dirigeants russes.

13h55 : 564 civils sont morts depuis le début du conflit, selon l’Onu

Le Haut-Commissariat des droits de l’homme des Nations unies a confirmé la mort de 564 civils en Ukraine, dont 41 enfants, depuis le lancement de l’offensive militaire russe le 24 février. Le bilan réel serait considérablement plus lourd car de nombreuses informations restent à vérifier dans les zones où les hostilités font rage, a précisé le HCDH. La plupart des victimes sont décédées à cause de l’utilisation d’armes explosives, notamment de tirs d’artillerie lourde, de missiles et de frappes aériennes, a-t-il ajouté. Avec agences

 

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Mehenna Mahfoufi, collecteur infatigable de la parole kabyle

"Chants et poèmes de la Kabylie, dans la lutte de libération - Algérie 1954 -1962" Tomes 1 et 2, Préface de Mohamed Harbi. Ces...

Les plus populaires

Commentaires récents