21 février 2024
spot_img
AccueilCultureUn journaliste d’El Watan séquestré lors d’un sit-in pour la réouverture de...

Un journaliste d’El Watan séquestré lors d’un sit-in pour la réouverture de la frontière

Algérie – Maroc

Un journaliste d’El Watan séquestré lors d’un sit-in pour la réouverture de la frontière

Deux sit-in ont été organisés simultanément ce dimanche, des deux côtés de la frontière algéro-marocaine, près du poste frontalier colonel Lotfi (Maghnia). Si du côté marocain près de 300 personnes ont pu manifester librement, du côté algérien, trois personnes, dont le journaliste d’El Watan Chahreddine Berriah, ont été séquestrées par les gendarmes.

« Nous avons été séquestrés, moi, un représentant de la Laddh de de Tlemcen Faleh Hammoudi et un activiste de la société civile de Maghnia, Ahmed Belkhir, pendant deux heures. », a indiqué le journaliste Chahreddine Berriah dans une déclaration à Elwatan.com.

« Nous étions sous un arbres entourés de gendarmes, près du poste frontalier Akid Lotfi. Je ne devais pas me déplacer alors que j’étais sur le territoire algérien, un lieu public…Ridicule », a déploré le journaliste, en signalant que « En face, toutes les chaines marocaines filmaient aisément ».

- Advertisement -

Pour rappel, la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc est fermée depuis 1994.

Auteur
El Watan

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici