4 février 2023
spot_img
AccueilPolitiqueUn système qui broie les Algériens et se régénère

Un système qui broie les Algériens et se régénère

DEBAT

Un système qui broie les Algériens et se régénère

Mohamed Bedjaoui est manifestement inculpé dans l’affaire de l' »Autoroute est-ouest » qui a englouti 790 millions de dollars. La presse a fait écho de plusieurs convocations de la justice qui n’ont pas été honorées par l’ancien ministre des Affaires étrangères de Bouteflika.

Ses amis avec lesquels il a travaillé et peut-être détourné ont décidé qu’il doit être jugé.

Le propos n’est pas de rapporter cette information pour se demander si oui ou non ce haut dignitaire est réellement inculpé. C’est à la justice, si tant est que cette dernière ait quelque pouvoir et volonté de le faire.

- Advertisement -

Il s’agit de faire une rétrospective sur la nature et les méfaits du régime, de voir la « stature » de ceux qui ont eu à diriger l’Algérie, leur culture foncièrement mafieuse et les liens tentaculaires qui se tissent, le gangrènent encore davantage de nos jours et leurs répercussions préjudiciables sur les institutions internationales dans lesquelles ils ont servi.

Ils ne sont pas, ils n’étaient pas des moindres, ils n’étaient de simples fonctionnaires, de simples exécutants: ils ont eu à gérer, à décider et à représenter tout le système dans les plus hautes institutions nationales et internationales; gardons-nous de dire l’Algérie.

Mohamed Bedjaoui était plusieurs fois ministre: de la justice, des Affaires étrangères, président du Conseil constitutionnel, ambassadeur représentant l’Algérie à…l’UNESCO, à l’ONU et dans d’autres pays.

A ce niveau de responsabilité, Mohamed Bedjaoui ne pouvait agir de manière isolée, seul, sans complicité, sans liberté, sans contrôle; il ne pouvait agir si les mœurs politiques n’étaient pas aussi pourries, gangrenées, si l’environnement immédiat ou lointain n’était pas propice voire un environnement conçu, simplement, pour détruire.

Et l’actuel président par effraction, M. Abdelmadjid Tebboune, a eu à travailler, tout comme Mohamed Bedjaoui, dans des gouvernements ayant servi un même système, un système prédateur, sous les ordres d’un même président, Abdelaziz Bouteflika. Aussi, ont-ils servi Chadli Bendjdid et Houari Boumediène. C’est dire toutes la collusion et la collision de ces serviteurs et décideurs de l’État profond.

Et, présentement, Abdelmadjid Tebboune, après avoir juré que le programme de fakhamatou Abdelaziz Bouteflika ne s’arrêterait pas, revient pour jurer que le système Bouteflika serait combattu, déraciné.

Et, il a prêté sermon, et nous sommes menacés d’y croire, faute de quoi, nous serions des ennemis au servie de la main étrangère! Une méchante main étrangère contre laquelle la justice, sa justice, aurait le devoir de sévir.

N’omettons pas de rappeler que Mohamed Bedjaoui était, cerise sur le gâteau, et il est important et indispensable de le relever…..Juge puis Président de la Cour Internationale de Justice, CIJ.

Oui, président de la Cour Internationale de Justice !

Et nous nous attendions à ce que les régimes despotiques se démocratisent, que les droits humains y soient respectés, que les libertés individuelles et collectives y soient défendues et protégées.

Et nous nous attendions à ce qu’ils soient dénoncés et condamnés et que des mesures leur soient appliquées par ces institutions pour tout le mal fait à leurs peuples!

Chimère ou rêve réalisable?

Auteur
Achour Boufetta

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Assassinat de Me Djamel-Eddine Chaoui : le constat du parquet

Plus de 24 heures après la découverte de la dépouille mortelle de Djamel-Eddine Chaoui et six jours après son intrigante disparition, le procureur général...

Les plus populaires

Commentaires récents