22 juin 2024
spot_img
Accueil360°Une réfugiée subsahélienne accouche dans la rue à Aïn El Beida

Une réfugiée subsahélienne accouche dans la rue à Aïn El Beida

Gravissime. En plein ramadhan, une réfugiée subsahelienne a accouché dans la rue, quelques minutes avant la rupture du jeûne devant la clinique à Aïn El Beida dans la wilaya d’Ouargla.

Une femme réfugiée, venue d’un pays africain, manifestement dans une grande précarité, a accouché seule dans la rue à quelques minutes seulement de la rupture du jeûne. La parturiente était à quelques mètres d’une clinique qui était fermée à cette heure. Elle est restée close donc devant sa détresse. Pourtant cette clinique est censée fonctionner 24h/24h. L’information a été rendue publique par un citoyen sur Facebook.

Si les faits s’avèrent dans leur totalité conformes à la réalité, cela dénotera d’un affaissement moral gravissime et d’un manque de professionnalisme. Comment cette femme est réduite à cet état avec un nourrisson ? L’hospitalité algérienne donc n’est qu’un mythe. N’y a-t-il donc plus aucun responsable à même de se pencher sur la situation désespérante de cette femme et son bébé ?

L.M.

- Advertisement -

11 Commentaires

  1. Barkawna m’dramatisage touzazimut ! L’accouchement est un acte naturel qui dans katarvindizneuf pourça des cas se passe sans problème.

    Il y a quelques annnées, nous n’avions pas trouvé un seul hôpital pour accueillir ma belle-sœur à l’hopital sous prétexte qu’elle était une primipare et qu’il n’y avait pas de génico de disponible dans tous les hôpitaux du coin. Elle a fini par accoucher très facilement avec une sage femme.

    Des femmes accouchent dans leur voiture, ou toutes seules à la maison. Ma sœur a accouché de son soixante dizneuvième enfant dans les champs, elle a coupé toute seule le cordon ombilical et est rentré avec son rejeton à la maison.

    On a retrouvé dans le dernier séisme en Turquie un bébé accroché par le cordon ombilical à sa mère décédée.

    Moua je suis né g’waddaynine, a coté d’un veau, toute la famille s’est occupé du veau, et a laissé tomber ma pauvre maman. Heureusement que la vache m’a donné un peu de lait avec son veau. Et après tout le monde a félicité la vache.

    • Azul a Hend , merci pour ce commentaire à l’envers, c’est comme le fait de saigner un 🐓 coQ, vu des autres c’est un crime abominable , à Guezgata c’est une fête pour les enfants,

      Puis le petit jesus n’est il pas né sous x ? et sois un palmier? Sans sage femme?

      Bonos à tous les amis

  2. Notre école a contribué à former des citoyens et des citoyennes ayant une immense estime d’eux-mêmes. Et la consultation des commentaires d’adultes sur les sites du web sont très instructifs à ce sujet. N’est ce pas grâce à nous que l’Afrique s’est délivré du joug colonial français comme je viens de le lire dans un commentaire. Et, vu le nombre d’appréciations sur des sites vantant les qualités morales et guerrières de l’Algérien qui est… ceci et cela…, il n’y a pas de doute que nous sommes la quintessence du monde humain.

    Oui, du temps de la colonisation, dans les camps de regroupements et même dans les premières années de l’Indépendance, il arrivait que des femmes accouchent sans aide médicale. Mais au moins elles étaient assistées par des personnes de leur entourage. C’était au temps où il n’y avait pas de médecins et qu’il existait une vraie solidarité entre les gens, quel que soit leur région et leur nationalité. Au bled comme en ville, pendant le ramadan ou pas.

    Depuis, et pas seulement chez nous, le nationalisme «bête et méchant» a pris le pas sur la solidarité internationale, la fraternité et l’engagement dans le combat pour un monde de paix et de justice. Ce repliement de la conscience des peuples sur le nationalisme est voulu par maintes gouvernances. Ce qui permet à certains d’assurer leur domination en toute quiétude et de profiter des avantages qui en découlent, laissant les miettes à la populace. A ce sujet, se référer aux fortunes amassées par nombre de dirigeants africains d’ici, et d’ailleurs dans le monde.

    Et cette femme d’Afrique qui accouche, seule, à l’entrée d’un centre médical algérien fermé est le symbole de la perte de valeurs dont notre pays était dépositaire au temps de la conquête de notre dignité et de notre souveraineté. A vrai dire, ce fait, tel qu’il est rapporté, met mal à l’aise. D’autant qu’il s’est passé à un moment crucial de la vie religieuse de ce pays. Mais pas seulement. L’autre aspect de cette indignation est la fermeture de l’établissement médical alors qu’il était sensé recevoir des patients. Si cela s’avère exact, notre état est défaillant et responsable. Et prouve que le service public comme le civisme et la solidarité dans notre pays passent après la religiosité. Surtout qu’il s’agit d’une femme et de plus noire.

    Bien entendu l’hospitalité algérienne est toujours vivace, mais pas pour tout le monde. Et, bien sur, nous ne sommes pas racistes, sauf que nous n’aimons pas les juifs, les makokos et les frankaoui. Et beaucoup d’entre nous le font savoir sur les sites internet à la manière de ces juifs-makokos-frankaoui qui, eux, sont de purs racistes. Nous avons connaissance, nous aussi de migrants dans nos familles et notre entourage qui ont vécu et vivent des moments difficiles. Et nous devrions le rappeler à nos écoliers afin qu’ils voient en l’autre un être humain et non une nationalité.

    • @ Timour,
      Qu’attendez- vous d’un état dans le premier magistrat clame haut et fort à la télévision que la démocratie est née en Algérie, et en plus avec des exemples S.V.P.
      Bonnes fêtes à ceux qui sont concernés

      • Votre question est perturbante.

        Depuis 62 années j’en ai entendu des déclaMations présidentielles ! La première dont je me souviens est celle où Ben Bella m’apprenait que j’étais trois fois arabe.
        Je n’en suis toujours pas revenu, moi qui pensais être Un algérien.

        Avec la vieillesse, on devient très sensible, et on a un penchant à ne plus supporter les mensonges et autres hypocrisies politiques. Aussi, à un âge avancé, pour préserver une santé physique et mentale fragile , il est conseillé d’éviter de prendre pour argent comptant toutes élucubrations politiques. Et particulièrement celles émanant du Premier magistrat de notre république .
        Il en est de même d’ailleurs des déclarations de toutes ces crapules du monde qui gouvernent /exploitent/asservissent/martyrisent/oppriment/tyrannisent des cohortes de peuples.

        Malheureusement, n’est pas Nelson Mandela qui veut.
        Et beaucoup des nos présidents, à leur manière, avec leur style et parfois leur inculture ont énormément promis, se sont trompé, ont menti, n’ont rien compris, ont gouverné à la petite semaine, ont été des corrompus, se sont appuyés sur les fameux ennemis/intérieurs/extérieurs pour imposer des règles ou pour masquer leurs incompétences, n’ont pas pris en compte les réalités du pays et… l’un d’eux, le plus estimable, a été assassiné. Enfin, en quelques mots, ils n’ont pu gouverner qu’en fonction du système particulier qui régit notre république depuis 62 ans.

        Mais tous ont eu une chance inouïe, au cours de leur gouvernance, de disposer de ressources importantes en hydrocarbure qui leur ont permis de se maintenir au pouvoir (avec leur clan) tout en permettant à l’Algérie de rester dans le groupe des pays en développement avancé sans pour autant aboutir au niveau de pays développé à la manière des Coréens du Sud par exemple.

        Donc si le Premier magistrat a déclaré que la démocratie est née en Algérie c’est qu’il ne peut pas en être autrement. Car chez nous le Président démocratiquement élu ordonne, ou enjoint, ou prescrit, ou commande, ou décrète, ou édicte. C’est selon l’humeur du moment. Et effectivement, cette démocratie à l’algérienne est née ici. Il est d’autant plus apte à en parler qu’il l’a pratique journellement en bouclant ceux qui parlent de liberté…

        Pourquoi donc assommer le peuple avec les histoires d’eau, de réchauffement climatique, de dépendance alimentaire, de démographie, d’investissements qui ne se font pas, de remise à niveau de l’École algérienne et de l’Université, de la complexité des problèmes agricoles… Pourquoi se préoccuper de ces générations futures que l’on continue d’anesthésier par de belles paroles dans un carcan de lois répressives et de religiosité et auxquelles on sert une école inadaptée et obscurantiste.

        Tout arrive à son heure, il suffit d’attendre. N’est ce pas ?

  3. A Perpignan, un homme de 56 ans a été retrouvé mort le 23 février2023 dans la salle d’attente des urgences de l’hôpital, raconte France Bleu Roussillon. Son demi-frère raconte que le personnel s’en serait aperçu au bout de plusieurs heures. Une plainte a été déposée.

  4. Salut At Dahman, L’ho-ssine, Dda Hend et compagnie!… Je suppose par vos commentaires que vous voulez dire qu’il ne faut pas généraliser? Un fait divers est un fait divers et c’est pour ça qu’on l’appelle fait divers et non fait non-divers. Si on lit les faits divers aux USA par exemple, et c’est tout ce que la presse américaine court après, on se fait l’idée que les parents sont massacrés chaque jour avec leurs propres armes à feu par leur enfants de trois ans et qu’un enseignant ne peut pas survivre un jour de travail sans entrer en classe dans un tank et avec toutes sortes de gilets et autres dispositifs pare-balles.

    • Azul Kichi Duoduma
      Oui. Je voulais souligner que des défaillances regrettables, voire moralement condamnables, se produisent partout de par le vaste Monde. Et qu’il n’est, ni juste, ni pertinent, de porter un jugement de valeur sur tout un peuple à partir d’un fait divers, aussi malheureux soit-il.
      Ar tufat di talwit ay ameddakul

  5. Azul ayamdakul !

    Je ne voudrais ,pour rien au monde, pas me fâcher avec ahl Le matin-Dized qui font tout ce qu’ils peuvent pour glaner des informations percutantes, et je ne saurais leur reprocher de remplir les blancs quand l’actualité est glabre et manque d’événements percutants.

    Donc,concernant les faits divers, j’ai cherché à savoir de quoi ça retournait.
    Faits divers et je suis tombé sur ça :

    Paris :
    – Près de Toulouse ,un jeune surarmé abat le chat de son voisin
    – Doubs : il aperçoivent une main qui sortait d’un champs….
    – Une voiture fini sa course dans la terrasse d’une brasserie.
    – Une femme happée par une rame de métro à cause de sa veste reste coincée la porte…

    Après, j’ai été voir chez Myster Gougueule , qui ,lui, n’a pas paris de gants :

    1) événement sans portée général qui appartient à la vie quotidienne.
    2) Rubrique de presse comportant sans portée générale…

    C’est que le Matin-Dized ne nous l’a pas présenté ainsi.

    Pour ce qui me concerne, les histoires que j’ai rapportées sont de vraies histoires inspirées de la réalité. Et je me demande si cette subsaharienne n’a pas eu de chance que la clinique soit fermée.

    Moughaliti : Il n’y pas de morale a en tirer.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents