30 novembre 2022
spot_img
AccueilPolitique14 personnes arrêtées le 1er Novembre à Seddouk

14 personnes arrêtées le 1er Novembre à Seddouk

ARBITRAIRE

14 personnes arrêtées le 1er Novembre à Seddouk

Nous avons appris que pas moins de 14 personnes ont été arrêtées à Seddouk (wilaya de Bejaia) lundi 1er novembre.

Jour du déclenchement de la guerre de libération, les autorités ont mené plusieurs opérations d’arrestations à Alger, Tizi-Ouzou, Bejaia, Mostaganem. Ainsi, 14 personnes ont été arrêtés à Seddouk le 1er novembre et ont été placées en garde à vue au commissariat central de Béjaïa, informe le CNLD. Les 14 personnes seront présentées devant le procureur du tribunal d’Akbou mercredi 3 novembre 2021.

Les personnes arrêtées à Tizi-Ouzou et Alger ont été relâchées. Cependant l’impitoyable machine des arrestations continue de broyer les Algériennes et les Algériens.

A El Oued, c’est Amar Mihi qui a été arrêté ce mardi 2 novembre  avec perquisition au domicile. Il a été placé en garde à vue au commissariat d’El Oued en attendant sa présentation devant le procureur, nous apprend le CNLD.

- Advertisement -

Nous avons aussi appris de la même source que Boualem Smaili a été arrêté aujourd’hui à Tichy .

Dalila Touat, Hanane Bachekat, Brahim Khalifa, Ould Ameur Brahim, Oussama Tifour, Lekrad Salah Eddine dit Herrag, Allioui Bouabdellah, Mohamed Amine Sabeur et Houda Belalia ont été arrêtés à Mostaganem. Après présentation devant le procureur du tribunal de Mostaganem, ce mardi 2 novembre, il a été décidé leur comparution immédiate.

Hassane Ramdani a été lui placé aujourd’hui mardi sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal Sidi M’hamed d’Alger. Il a été arrêté dans un café à Constantine et transféré au commissariat central de Béjaïa où il a été placé en garde à vue le  27 octobre 2021 avant d’être transféré à Alger.

Pendant ce temps, le nombre de détenus d’opinion ne cesse de grossir. Si le dernier comptage évoque 220 Algériens en détention pour leurs opinion, il est fort à penser que ce chiffre est loin de refléter la réalité tant la justice envoie en prison tous les jours des Algériens pour leurs idées.

Khellaf Ait Chebib, un jeune cousin au détenu Bouaziz Ait Chebib, a été interpellé ce mardi 2 novembre dans un café à Oran, rapporte le CNLD. Il est placé en garde à vue au commissariat dans la même ville.

Auteur
L. M.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Le Parlement européen qualifie la Russie d’«État promoteur du terrorisme»

C’était l’un des votes les plus attendus cette semaine au Parlement européen de Strasbourg. Les députés européens devaient décider si l’Union européenne pouvait désormais...

Les plus populaires

Commentaires récents