16 juillet 2024
spot_img
AccueilA la une24 Heures du Mans : Ferrari conserve son titre pour 14 secondes...

24 Heures du Mans : Ferrari conserve son titre pour 14 secondes devant Toyota

L’écurie italienne a dominé l’épreuve d’endurance pour la deuxième fois d’affilée, réalisant moins d’erreurs que ses concurrentes sous les averses et malgré les interventions de la voiture de sécurité.

La plus légendaire des courses reste fidèle à sa réputation. Lancée par nul autre que Zinédine Zidane, qui a donné le départ samedi 15 juin, la 92e édition des 24 Heures du Mans a tenu toutes ses promesses. Une lutte acharnée entre les constructeurs les plus attendus a été remportée dimanche 16 juin par Ferrari, dont la n°50 (Antonio Fuoco, Miguel Molina et Nicklas Nielsen) a devancé la Toyota n°7 (José Maria Lopez, Kamui Kobayashi, Nyck De Vries) de 14 secondes dans le sprint final pour succéder à sa jumelle n°51, 3e cette année.

La course a été aussi indécise que le promettait le plateau très dense, avec neuf constructeurs qui alignaient au total 23 voitures dans la catégorie reine, l’Hypercar. A deux heures de l’arrivée, neuf voitures étaient toujours dans le même tour dimanche, représentant quatre écuries encore en lice pour le titre (Cadillac, Ferrari, Toyota et Porsche) qui se succédaient en tête de la course au gré des arrêts aux stands et des ravitaillements. C’est finalement la Ferrari n°50 qui a succédé à la n°51, bénéficiant notamment d’un tête-à-queue de la Toyota n°7 à moins d’une heure de l’arrivée.

C’était Zineddine Zidane qui avait donné samedi après midi le départ de cette course mythique.

Toyota se saborde encore

Dès les premiers tours, les Ferrari n°50 et 51 ont pris la tête devant la Porsche n°6, qui était partie en pole position. La Scuderia a souvent mené la danse à la faveur d’une stratégie gagnante sous les averses, malgré les interventions de la safety car dans la seconde moitié de la course, qui ont rebattu les cartes à trois reprises. La course a été neutralisée pendant plus de quatre heures dans la nuit, après une pluie diluvienne sur certaines portions du tracé.

- Advertisement -

Comme l’année dernière, quelques erreurs décisives ont fait perdre le titre à Toyota, couronnée cinq fois de rang entre 2018 et 2022. Un contact entre la Ferrari n°51 et la Toyota n°8, à deux heures du terme, a d’abord éliminé cette dernière de la course au titre après un duel trop engagé.

Puis, la Toyota n°7, en bonne position pour gagner a perdu de précieuses secondes après une erreur de pilotage de José Maria Lopez dans la dernière heure.

La première participation de la légende Valentino Rossi (BMW), neuf fois champion du monde de moto, a tourné court après la sortie de son coéquipier.

Les deux Alpine engagées dans l’élite ont également dû abandonner après environ six heures de course, toutes deux victimes d’un problème moteur. 

En LMP2, la United Autosports n°22 a devancé l’Inter Europol Competition n°34. Enfin, en LMGT3, la Manthey EMA n°91 s’est imposée.

Avec Francetvinfo

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents